Courrier de Nadia Ramassamy :

Une demande pour plus de moyens matériels et humains


Publié / Actualisé
Monsieur le ministre, Comme vous le savez, la situation sanitaire à La Réunion s'est fortement dégradée ces dernières semaines, l'épidémie continue de circuler activement et les principaux indicateurs grimpent en flèche. (Photo : rb/www.ipreunion.com)
Monsieur le ministre, Comme vous le savez, la situation sanitaire à La Réunion s'est fortement dégradée ces dernières semaines, l'épidémie continue de circuler activement et les principaux indicateurs grimpent en flèche. (Photo : rb/www.ipreunion.com)

Ainsi, entre le 10 et le 17 janvier, le taux d’incidence s’élevait à 4254 cas pour 100 000 habitants et 27 personnes sont décédées, des chiffres presque deux fois plus importants que ceux que l’ARS a rapporté pour la période du 3 au 10 janvier. Afin de faire face à l’augmentation drastique du nombre de malades graves, les hôpitaux de l’île ont été forcés d’ouvrir 20 lits de médecine et 5 lis de réanimation supplémentaires. Les mesures prises par le gouvernement ne suffisent pas et arrivent systématiquement en retard : alors qu’un renfort de personnel est essentiel depuis plusieurs semaines, le renfort national ne commencera à arriver, au compte-goutte, qu’à partir de la fin de cette semaine.

Les soignants sont fatigués, Monsieur le ministre. Le contexte hospitalier, plus que tendu, appelle à une augmentation forte des moyens dans les hôpitaux, plus de lits et plus de personnels soignants. Face à une telle envolée du nombre de cas, il convient aussi de prendre des mesures préventives supplémentaires, en mettant à disposition des personnes les plus fragiles des masques FFP2 qui sont aujourd’hui presque introuvables sur l’île, avant d’élargir leur disponibilité au reste de la population. Les indicateurs s’affolent, le variant omicron est majoritaire sur l’île, et l’hypothèse d’une nouvelle catastrophe sanitaire ne doit pas être écartée !

Aussi, Monsieur le ministre, je vous saurais gré de bien vouloir me communiquer les mesures complémentaires, notamment matériels et humains, que votre gouvernement compte prendre dans les prochains jours ou les prochaines semaines afin d’éviter une surcharge encore plus importante des établissements de santé et endiguer cette nouvelle vague à La Réunion.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie de croire, Monsieur le ministre, à l’assurance de ma haute considération.

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !