Tribune libre de la Déléguation de Mayotte à La Réunion :

Le président Ben Issa Ousseni adresse un courrier de solidarité au maire de Saint-Benoît


Publié / Actualisé
Dans un courrier adressé à Patrice Selly, maire de la ville de Saint-Benoît à La Réunion, le président du Conseil départemental de Mayotte, Ben Issa Ousseni réagit aux violences répétées qui ont fait deux victimes dans les quartiers de Bras Fusil et Bras Canot. (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)
Dans un courrier adressé à Patrice Selly, maire de la ville de Saint-Benoît à La Réunion, le président du Conseil départemental de Mayotte, Ben Issa Ousseni réagit aux violences répétées qui ont fait deux victimes dans les quartiers de Bras Fusil et Bras Canot. (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)

" Je souhaite tout d’abord vous adresser un message de solidarité face à ces phénomènes que nous ne connaissons que trop bien à Mayotte " entame le président du Département avant de garantir la disponibilité de la Délégation de Mayotte à La Réunion, service du Conseil départemental de Mayotte sis à Saint-Denis.

Par le passé, la ville de Saint-Benoît a déjà connu de tels événements, en réponse à ces faits, l’équipe de la DMR a conduit des actions de proximité en s’appuyant sur le tissu associatif : organisation de groupes de paroles sur la parentalité et la sécurité des enfants avec l’association Nourouldjanati Madaniya, rencontre entre une magistrate et des jeunes de Bras-Fusil avec Aouladi Junior. Tout récemment, au mois de décembre, l’association AISAJS a été soutenue dans l’organisation d’un tournoi de football inter-quartier visant à promouvoir le vivre-ensemble et la fraternité à Saint-Benoît. La semaine dernière, une délégation d’élus de Mayotte en mission à La Réunion, menée par le vice-président en charge de l’action sociale, a rencontré des responsables associatifs locaux pour s’enquérir de la situation générale des Mahorais de La Réunion.

" Si je regrette que de tels évènements puissent conduire à désigner telle ou telle communauté au risque de tensions plus graves, je ne peux que m’associer à la nécessité de mesures fortes et exemplaires ainsi qu’à celle, pour la commune, de ne pas agir seule " conclut Ben Issa Ousseni.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !