Tribune libre de Jean Hugues Ratenon :

Diminution prise en charge des Parcours emploi compétences


Publié / Actualisé
La crise économique et sociale à la Réunion s'amplifie sur notre territoire. La pandémie de la Covid-19 et par la suite, l'invasion en Ukraine, ont entrainé et entrainerons une augmentation du coût de la vie sur un territoire déjà marqué par la pauvreté et le surcoût des marchandises. (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)
La crise économique et sociale à la Réunion s'amplifie sur notre territoire. La pandémie de la Covid-19 et par la suite, l'invasion en Ukraine, ont entrainé et entrainerons une augmentation du coût de la vie sur un territoire déjà marqué par la pauvreté et le surcoût des marchandises. (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)

Devant ce constat, l’Etat doit tout mettre en œuvre pour faciliter la vie des gens que soit sur le plan de la santé, de l’emploi et sur bien nombreux sujets encore …. Le dernier arrêté préfectoral du 24 février 2022 "déterminant les taux de l’aide apportée par l’Etat pour le financement du Parcours Emploi Compétences (PEC) et du Contrat
d’initiative Emploi" doit nous inquiéter. En effet, une baisse de la prise en charge de l’Etat est programmée pour les contrats PEC.

Nous risquons de passer de 80% à 65% soit une baisse de 15% dans certains cas. Et de 80% à 60% soit une baisse de 20% dans d’autres cas. Cela aura des conséquences
financières non négligeables pour les collectivités locales et les associations pouvant se solder par une baisse du nombre d’emploi.

Autre aspect étonnant, c’est la disparition de la prise en charge des PEC de lutte anti vectorielle (dengue, leptospirose…). Jusqu’à présent l’Etat prenait en charge les emplois de
lutte contre les maladies à hauteur de 80% et il restait 20% à la charge des collectivités ou de l’employeur comme stipulé dans l’arrête 1111 du 07 Juin 2021, mais l’arrêté prévoit la disparition totale de ce dispositif. A quoi joue l’Etat ?

Donne-t-il d’une main pour en reprendre de l’autre ? Lors de son dernier passage le ministre des Outre-Mer Sébastien Lecornu nous a-t-il menti ? Je demande à l’Etat de revoir sa décision pour ne pénaliser ni les collectivités, ni les associations, ni les demandeurs d’emplois, ni la population, ni la santé et ni les services à la personne.

Jean-Hugues Ratenon

   

3 Commentaire(s)

Oups, Posté
"Nous risquons de passer de 80% à 65% soit une baisse de 15% dans certains cas. Et de 80% à 60% soit une baisse de 20% " 80 -15 % ça fait 69 80-20% ça fait 66 et ce mec là il gère des budgets ça fait peur
Pipo, Posté
Ratenon, ou dit rien sur la continuité territoriale ou qui veut tjrs aider les pauvres.bou la peur de la réaction de bello.
Tijac, Posté
M Ratenon à quand une diminution conséquente des indemnités de nos élus députés, pour que l'indignation ne soit pas toujours du même côté '