Tribune libre :

Débrayage à Soliha Réunion : la position de la direction générale


Publié / Actualisé
"Nous avons été surpris comme la majorité du personnel, de la déclaration du préavis de grève et du débrayage de ce jour, 15 avril 2022, émanant d'un syndicat du Sud de l'île", confie Mickaël Sihou, directeur général de Soliha Réunion qui répond aux "interrogations et inquiétudes"... (Photo d'archives)
"Nous avons été surpris comme la majorité du personnel, de la déclaration du préavis de grève et du débrayage de ce jour, 15 avril 2022, émanant d'un syndicat du Sud de l'île", confie Mickaël Sihou, directeur général de Soliha Réunion qui répond aux "interrogations et inquiétudes"... (Photo d'archives)

Choix stratégiques et modernisation des services

Même s'il est de mon devoir de répondre aux “interrogations et inquiétudes”, à ce jour, nous n’identifions pas de revendications claires et précises.

Il est question, selon ce syndicat, “de dysfonctionnements au sein de l'entreprise pouvant entraîner des conséquences économiques malgré les alertes auprès de la direction et de la présidente”.

Je rappelle qu'à mon arrivée à Soliha fin 2019, j'ai repris les conclusions du commissaire aux comptes sur les dysfonctionnements préconisant une analyse et un contrôle analytique sur : la mise en place contrôle de gestion, la diversification des missions de SOLIHA, la mise en place des lignes d'accompagnement pour les RHI, le renforcement des équipes, la réorganisation structurelle et fonctionnelle. Un audit général a été réalisé qui a abouti à des conclusions.

Des choix ont été opérés dansle cadre du projet d’entreprise CAP 2025, porté parla fédération auprès de toutes les entités Soliha de métropole et des régions utra marines, avec l'assentiment de notre Présidente, Mme Viviane Payet-Ben Hamida et de son conseil d'administration, et, enfin du Département et de l’Etat qui déploient le Plan de Relance.

L’objectif est de doubler le nombre de dossiers. A cet effet le département nous a demandé de renforcer nos équipes sur les trois prochaines années. Ainsi notre souhait est de réduire les délais de traitement et soutenir les artisans qui ont adhéré au changement.

C'est un travail partenarial que nous menons aujourd'hui depuis mon arrivée à Soliha. Ainsi, depuis deux ans, un comité de pilotage a été mis en place avec Département et la DEAL -qui se réunit une fois par trimestre- pour avancer et trouver les freins aux différents dispositifs et identifier de nouveaux projets.

Séminaires du personnel et audits

Nos choix visent à répondre aux objectifs de nos financeurs, à savoir une modernisation des services et une réponse en performances en termes de délai de traitement des dossiers et l’augmentation des dossiers. Nous en avons discuté avec le personnel en initiant en 2021, un audit opérationnel et fonctionnel.

Cela a été réalisé en lien direct avec le personnel au travers de troisséminaires où la démarche et les conclusions relevées ont été jugées “très positives” à une écrasante majorité. Ces rencontres, et la mise en avant des enjeux, nous ont ainsi amené à ajuster pour le présent et à anticiper pourl'avenir, avec l'accompagnement de la fédération, nosressources humaines et techniques.

J'en déduis à ce jour qu'une partie de ce personnel est réfractaire au changement et il va falloir en tenir compte et les rencontrer à nouveau. Ma porte reste grande ouverte.

Soutien au personnel

S'agissant du “mal être au travail, j'ai lancé dès mon arrivée une démarche réglementaire de "Document unique d'évaluation des risques professionnels". Nous avons suivi d'emblée les préconisations de notre consultant à savoir le1T changement en urgence de nos locaux devenus insalubres.

Nous avons ainsi déménagé des Deux-Canons (où nous étions depuis 40 ans, sans aménagement) vers la ZAC Foucherolles pour les locaux plus spacieux et aérés.

Un choix identique a été réalisé à Saint-Pierre lors d'une visite sur site avec l'accord du CSE, de la présidente et de l’équipe de l’antenne sud.

Sur le plan de la formation, avec la fédération, nous mettons en place un nouveau logiciel métier permettant une efficience et une montée en performance sur le travail et le développement du traitement des dossiers. En partenariat avec la Chambre des Métiers, nous mettons en place une formation continue et certifiante pour le personnel de Soliha, ainsi que pour les partenaires des entreprises agrées, avec label.

Retards de dossiers

S'agissant de la problématique des retards de dossiers (“et de la souffrance des familles”) elle est généralisée à tousles opérateurs (associatif, privés et institutionnel) et résultent en partie aux séquences “Gilets jaunes”, COVID 19, aux dossiers du traitement de l’amiante et maintenant à la “guerre” Ukraine/Russie.

Des réunions de travail ont été mis en place régulièrement avec le Département ainsi que l’ensemble des opérateurs pour débloquer les situations. Nous pensons que le Département communiquera rapidement en ce sens.

J'ai lu que "des subventions du Département avaient déjà payées depuis deux ou trois ans pour des chantiers, mais dont les travaux n'ont pas encore été réalisés", ce n'est pas vrai.

Ces fonds figurent sur des comptes dédiés au Département et ne sont accessibles qu'à l'ouverture des chantiers. Ces règles comptables sont strictes, validées et suivies par le commissaire aux comptes

Le cadre financier

Sur le plan financier, en plus des dispositifs de contrôles locaux, il faut savoir que nos comptes sont transmis à la fédération chaque année dans le cadre de la campagne de prévention financière et de l’accompagnement financier de la fédération.

Cette démarche vise à appréhender la santé financière globale du réseau, mais aussi à sensibiliser les adhérents sur les enjeux économiques et financières. Une copie de ces documents financiers sont transférés chaque année au Département. De même, la DEAL a réalisé chez nous un audit financier afin de nous accompagner dans le cadre de notre développement

Accompagnement des artisans

Soucieux de la difficulté de nos entreprises depuis l'épisode COVID, un travail a été engagé à notre initiative auprès du Département et de la DEAL depuis l'année dernière pour aller vers la révision du bordereau des prix.

Ces nouveaux tarifs viennent d'être validés le 13 avril dernier. Cette démarche a été menée en même temps que la refonte de l'agrément de Soliha qui n'avait plus été révisée depuis 1993. Cette mise aux normes, avec l'accompagnement de nos artisans, porte sur les dispositifs RGE, amiante, travail en milieu habité, PMR.

Séminaire des Outre Mer de Soliha en mai 2022

J'ajoute enfin que, témoignage de sa confiance, la fédération a choisi d'organiser, pour la première fois, son séminaire des Outre Mer de Soliha à La Réunion du 2 au 6 mai 2022, en se reposant en partie sur compétences.

Deux journées de travail entières seront consacrées à nos agents et aux enjeux futurs en termes notamment de finances et de diversification. Ce séminaire s'achèvera le 6 mai au siège du Département, Palais de la Source, par la “Conférence d'échanges sur les problématiques des Outre-Mer”.

Mickaël SIHOU

Lire aussi - Sainte-Clotilde : les salariés de la Soliha débrayent pour réclamer le lancement des chantiers

   

3 Commentaire(s)

Troudnez, Posté
En gros circulez, il n'y a rien a voir. Par contre dans 3 ans on va apprendre que la direction a piqué dans les caisses (4 mois de sursis et amende de 13000 ' pour le plus gros et non lieu pour les complices ) et que l'association étant dans le rouge il va falloir supprimer des postes...
Le changement à du bon , Posté
On comprend mieux maintenant pourquoi Bedier est devenu maire de st André. Cela a été un bon changement et à été positif.
Marie, Posté
Cela fait des années que SOLIHA est à la ramasse, encaisse l'argent et ne fait rien. Vous oubliez de dire que vous avez failli perdre agrément en raison de vos turpitudes. Parlez-nous de votre prédécesseur, celui en prison pour escroquerie en attente de son procès. Il avait déjà été condamné en métropole avant d'être recruté par le Département. Il faut croire que certains manquent de jugeote dans cette boutique.Parlez nous des résultats de l'audit qui a eu lieu dernièrement,ça pourrait être intéressant de savoir ce que vous faites avec l'argent qui ne vous appartient pas. J'ai l'impression que le préfet vous marque à la culotte, non'