Tribune libre de Giovanni Payet, candidat aux législatives :

Pendant que lo bann zélus i bat' su zot jabo, cabri i kontinyé manz salad


Publié / Actualisé
Pour de nombreux élus, le 24 avril a été symbole d'une victoire, fêtée avec joie dans les QG de campagne. Il n'y a pas eu de victoire ! Quelle victoire peuvent-ils célébrer alors que la majorité des électeurs réunionnais ont voté à contre-courant de la majorité des électeurs de l'hexagone. Nous sommes indigné.e.s par la politique du constat. Nous sommes écoeuré.e.s par le satisfécit de nos élu.e.s devant le rejet de cette politique que les réunionnais.e.s ont subi durant ces cinq dernières années. Ce rejet ils l'ont clairement exprimé en votant au premier tour à l'extrême gauche puis en basculant à l'extrême droite lors du second tour de ces présidentielles. Dans l'hémicycle qui va défendre et protéger les Réunionnais.e.s : Les absents ? Les parles-pas? Les chargeurs de l'eau? Les "baiseurs de paké"? Ceux-là même qui ont dirigé nos collectivités, nos institutions et cumulé les mandats jusqu'à ce jour ! (Photo DR)
Pour de nombreux élus, le 24 avril a été symbole d'une victoire, fêtée avec joie dans les QG de campagne. Il n'y a pas eu de victoire ! Quelle victoire peuvent-ils célébrer alors que la majorité des électeurs réunionnais ont voté à contre-courant de la majorité des électeurs de l'hexagone. Nous sommes indigné.e.s par la politique du constat. Nous sommes écoeuré.e.s par le satisfécit de nos élu.e.s devant le rejet de cette politique que les réunionnais.e.s ont subi durant ces cinq dernières années. Ce rejet ils l'ont clairement exprimé en votant au premier tour à l'extrême gauche puis en basculant à l'extrême droite lors du second tour de ces présidentielles. Dans l'hémicycle qui va défendre et protéger les Réunionnais.e.s : Les absents ? Les parles-pas? Les chargeurs de l'eau? Les "baiseurs de paké"? Ceux-là même qui ont dirigé nos collectivités, nos institutions et cumulé les mandats jusqu'à ce jour ! (Photo DR)

Ce résultat est totalement clivant, rejeté par l’un.e, accepté par l’autre. Cette situation confirme la défiance envers les formations politiques traditionnelles; celles qui désormais travaillent en coulisse, dès les premières heures des campagnes électorales, aux alliances, aux négociations, aux tractations en échange d’une place aux prochaines élections. Celles qui nous ont été faites et que nous avons refusées ! Nous rejetons ce fonctionnement obsolète que ces partis nous imposent.

L’élection d’Emmanuel Macron est pourtant le résultat du vote démocratique. Ce qui est incontestable et amène ce Président élu au suffrage universel direct à nous représenter. Ce n’est pas la démocratie qui est à remettre en question. Ce n’est pas elle qui est réfutée par une bonne partie de la population mais bien l’usage du pouvoir par les représentants élus.

Depuis plusieurs semaines, dans les différents quartiers de Saint-Denis et nos ron kozé, nous recueillons la voix des citoyen.ne.s dont la majorité se sentent comme oublié.e.s, désabusé.e.s, et sont tout bonnement devenu.e.s invisibles aux yeux de nos représentants actuels. Nous sommes, avec ces "invisibles", sur le terrain en train de construire une nouvelle intelligence politique, celle qui mêle l’expérience de l’injustice, le sentiment de déclassement au besoin naturel d’espoir. Sur notre territoire, les voix citoyennes ne sont pas éteintes. Elles sont prêtes à redonner un nouvel élan à la société !

Nous devons reconnaître que les modalités de notre vie démocratique sont usées. C’est principalement parce que la confiance entre l’élu.e et le.la citoyen.ne est rompue. C’est pourquoi, La voix citoyenne, en s’appuyant sur vos revendications, propose de la renouveler en :

• Refusant le cumul des mandats pendant la législature et pas plus de deux fois le même.
• Rappelant l’exemplarité de l’élu.e en demandant un casier vierge pour tout.e candidat.e à une élection.
• Intégrant le vote blanc dans les suffrages exprimés afin qu’il soit un indicateur de satisfaction sur la qualité de l’offre politique.
• Instaurant le référendum d’initiative citoyenne et en facilitant le droit de pétition, afin que le.la citoyen.ne ou collectif de citoyen puisse saisir les assemblées délibérantes.
• Organisant chaque trimestre un forum ouvert pour recueillir l’avis des citoyen.ne.s et parvenir à élaborer une proposition de loi issue du territoire.
• Facilitant la candidature à une élection en accompagnant les candidats par un service dédié en Préfecture et en créant un opérateur bancaire pour permettre aux citoyen.ne.s de se présenter plus facilement aux élections et éviter tout type de collusion avec les banques privées, notamment étrangères.
• Ouvrant le droit de vote à 16 ans aux élections locales.

En juin, nous exprimerons radicalement notre opposition à l’Assemblée nationale, à tout ce qui va à l’encontre de l’intérêt des Réunionnais.e.s et de La Réunion. Nous construirons avec les citoyen.ne.s un nouveau contrat social et écologique, fondé sur des valeurs communes, une vraie ambition, du respect mutuel et de la justice. Il répondra avec vigueur aux grandes urgences sociales, écologiques et économiques pour permettre à notre île de se tourner résolument vers le XXIème siècle.

Giovanni PAYET | Candidat aux élections législatives
Suppléante Audrey Coridon | La voix citoyenne
1ère circonscription - Saint-Denis

   

1 Commentaire(s)

Poupette, Posté
Bravo enfin de la nouveauté dans la classe politique