Après la réélection d'Emmanuel Macron :

Oui, Monsieur le Président, ce vote vous oblige...


Publié / Actualisé
Ce dimanche 24 avril 2022, Emmanuel Macron a été réélu président de la République avec 58,5% des voix, contre 41,5% pour Marine Le Pen. Dans ses premiers mots, Emmanuel Macron a reconnu le fait que sa victoire est aussi le fruit d'un barrage à l'extrême droite. "Ce vote m'oblige pour les années à venir" a-t-il lancé en direction de ceux qui l'ont rallié pour lui apporter la victoire. Mais pas un mot pour les Outre-mer qui ont pourtant massivement lancé un vote, non d'adhésion à Marine Le Pen, mais clairement de défiance à l'encontre du président de la République nouvellement réélu. Pourtant, ce vote l'oblige vis-à-vis des Outre-mer à bien des égards...
Ce dimanche 24 avril 2022, Emmanuel Macron a été réélu président de la République avec 58,5% des voix, contre 41,5% pour Marine Le Pen. Dans ses premiers mots, Emmanuel Macron a reconnu le fait que sa victoire est aussi le fruit d'un barrage à l'extrême droite. "Ce vote m'oblige pour les années à venir" a-t-il lancé en direction de ceux qui l'ont rallié pour lui apporter la victoire. Mais pas un mot pour les Outre-mer qui ont pourtant massivement lancé un vote, non d'adhésion à Marine Le Pen, mais clairement de défiance à l'encontre du président de la République nouvellement réélu. Pourtant, ce vote l'oblige vis-à-vis des Outre-mer à bien des égards...

- Pas un mot pour les Outre-mer -

Si Emmanuel Macron voulait commencer une nouvelle histoire d’amour avec les Outre-mer, c’est raté. En effet, au soir de sa réélection, le président de la République sortant s’est adressé aux électeurs du RN mais aussi à ceux qui ont voté en sa faveur pour "faire barrage" à l'extrême droite . Mais contrairement à Marine Le Pen qui a nommément remercié les Outre-mer pour leur vote, Emmanuel Macron n’a pas utilisé une fois le terme "Outre-mer" ou "ultramarin" dans son discours.

Peut-être en voulait-il à nos territoires d’avoir rejeté massivement son bilan et son projet ? Peut-être a-t-il intégré La Réunion et les autres DOM dans le message adressé aux électeurs du Rassemblement National ? Néanmoins, compte tenu du statut si particulier de nos territoires, dont la richesse et l’apport sont loués par la classe politique nationale, notamment en période électorale, il aurait sûrement été bon de distinguer les Outre-mer des autres régions de France hexagonale.

Car en Outre-mer peut-être davantage qu’ailleurs, ce vote obligera le président de la République à prendre en considération les enjeux de nos territoires.

- Ce vote vous oblige à lutter contre la vie chère et pour le pouvoir d’achat -

Emmanuel Macron sera clairement attendu sur les questions de lutte contre la vie chère et du pouvoir d’achat outre-mer. Et pour cause, dans un contexte de crise sanitaire couplée à la guerre en Ukraine, les prix ont littéralement explosé. En Métropole, les professionnels tels que les restaurateurs tirent la langue suite à l’augmentation des prix de certaines denrées. L'impact est multiplié dans les territoires ultramarins compte tenu du coût de la vie et des surcoûts engendrés par le fret dont les prix ont là aussi fortement augmenté en l’espace de deux mois.

Cette inflation galopante a sans conteste été un catalyseur des colères, couplé à un pouvoir d’achat en berne. Cela est notamment le cas à La Réunion où les effets du bouclier qualité-prix ne sont guères ressentis, tout comme celui du bouclier énergie. A cela il faut ajouter les coups portés au début du quinquennat précédent concernant l’aide au logement ou encore les retraites.

Aussi, alors que ce nouveau quinquennat s’ouvre, le président de la République aura la lourde tâche de s’attaquer à ce double enjeu, lutter contre la hausse des prix (avec notamment une remise à plat de l’octroi de mer) tout en donnant du pouvoir d’achat aux ultramarins, sous peine de voir le vote populiste gagner encore du terrain lors des prochains scrutins.

- Ce vote vous oblige à davantage lutter contre les injustices, les inégalités et le chômage -

Le vote de colère des Ultramarins est aussi une réponse au profond sentiment d’injustice et d’inégalité qui règne au sein de la population sur des territoires touchés par la pauvreté, où les riches semblent continuer à s’enrichir tandis qu’une grande partie de la population est dans une situation de détresse.

En voulant conditionner l’attribution du RSA à une activité de 15 à 20h, Emmanuel Macron n’a fait qu’accentuer ce sentiment d’injustice où l’on stigmatiserait avant tout ceux qui ne travaillent pas, pour des raisons diverses, mais avant tout des raisons structurelles liées à la taille des marchés Outre-mer qui freinent les possibilités d’obtenir un emploi. A cela, on peut ajouter les difficultés pour les jeunes diplômés d’accéder à des postes intéressants et à des rémunérations à la hauteur de leurs efforts, ce qui accroît encore la désespérance dans les départements d’Outre-mer.

Le président de la République devra certainement adapter son projet concernant le RSA dans les Outre-mer. Plus largement, il devra trouver les leviers pour l’emploi Outre-mer, tout en luttant contre ces inégalités croissantes entre les différentes franges de la population, terreau de cette adhésion au vote d’extrême droite.

- Ce vote vous oblige à promouvoir la sécurité et la santé outre-mer -

Emmanuel Macron sera aussi attendu sur les enjeux sociétaux que sont la sécurité et la santé outre-mer. Aux Antilles, un bras de fer de grande ampleur a marqué ce quinquennat entre le gouvernement et les opposants au Pass sanitaire, notamment les personnels soignants qui ont été nombreux à choisir d’être privés de salaire que de se soumettre à cette mesure.

Plus généralement, la question des systèmes hospitaliers et de soin outre-mer s’est posé avec acuité. Malgré un plan spécifique dédié aux territoires ultramarins, la défiance est loin d’être retombée, Emmanuel Macron a clairement été lâché par les personnels de santé lors de ce scrutin.

Plus généralement, le président et son gouvernement devront tirer les leçons de la crise Covid-19 dans les Outre-mer, une gestion parfois calquée avec celle en Métropole alors que la situation était diamétralement opposée, sans compte un certain manque d’anticipation ou encore de pédagogie sur certains sujets tels que le masque, l’école ou encore le pass sanitaire.

C’est aussi la question de la sécurité, notamment à La Réunion où un règne un profond sentiment d’insécurité, que ce soit dans les quartiers ou dans les écoles. Les Réunionnais ont clairement été séduits par la rigueur du projet proposé par Marine Le Pen en ce qui concerne sa politique de sécurité, promettant davantage de moyens matériels et humains aux forces de l’ordre et une plus grande sévérité en ce qui concerne les peines.  S’il est bien une thématique qui a reçu l’adhésion des ultramarins, c’est bien le projet de sécurité porté par Marine le Pen, et celui de la lutte contre l’immigration en ce qui concerne certains territoires tels que Mayotte ou la Guyane.

- Ce vote vous oblige à ne plus faire preuve de mépris -

Les Ultramarins attendront également Emmanuel Macron sur le style qu’il donnera à ces cinq prochaines années. Le quinquennat précédent a été marqué par des petites phrases qui sont très mal passées : "je traverse la rue et je vous en trouve" du travail, "emmerder" les non vaccinés, les "gens qui ne sont rien", "66 millions de procureurs", un "pognon de dingue dans les minima sociaux", ou encore "des Gaulois réfractaires au changement".

Emmanuel Macron est apparu méprisant mais aussi méprisable par bon nombre d’ultramarins qui lui ont rendu la pareille lors de ce scrutin en plébiscitant, au premier tour, Jean-Luc Mélenchon, puis au second tour, Marine Le Pen.

"Cette ère nouvelle ne sera pas la continuité du quinquennat qui s'achève", a promis le président de la République après sa réélection. Reste à voir s’il saura abandonner ces postures polémiques mais aussi mieux prendre en compte l’intérêt des Outre-mer.

Cela passe aussi par un véritable engagement pour ces territoires, et non des défilés de ministres savamment orchestrés en périodes électorales, peu du goût de la population, notamment des Réunionnais qui ont clairement fait savoir à Emmanuel Macron que la visite de Jean Castex n’avait pas altéré leur colère, bien au contraire.

La question qui se posera aussi sera celle d’un retour à la doctrine selon laquelle le ministère des Outre-mer revient à un ultramarin. Si, sous le quinquennat précédent, cette doctrine a un temps été respecté avec la nomination d’Annick Girardin, celle de Sébastien Lecornu marque une rupture avec cette habitude. Aussi, Emmanuel Macron et son prochain Premier ministre pourraient revenir à cette possibilité de nommer un ultramarin à ce poste.

Se poserait alors la question de la nomination d’un Réunionnais à cette fonction. Parmi les personnalités régulièrement citées figurent la sénatrice Nassimah Dindar, le président du Département Cyrille Melchior et le maire de Petite Ile Serge Hoareau, qui ont tous les trois activement soutenu le président de la République durant cette campagne.

www.ipreunion.com / [email protected]

 

   

15 Commentaire(s)

Marcpayet10, Posté
N'oubliez pas que melanchon est d'un extrémisme dont les journalistes ne mesurent pas le danger au même niveau qu'à l'extrême droite. Lisez ce qu'il écrit et vous aurez peur
Sociale, Posté
Le président réélu fera comme pour son premier mandat, il se comportera en monarque absolu se disant légitimé par le vote. Vous êtes bien naïf.
Missouk, Posté
DINDAR ministre ' On n'est pourtant pas le 1er avril ''''' MELCHIOR, jamais, aucun charisme! Quant à Serge HOAREAU, à force de retourner sa veste en permanence et de faire l'anguille, il pourrait bien finir par décrocher quelque chose!
@ leon , Posté
Vous avez oublié de dire adieu .... à vos conneries. L'alcool c'est avec modération.
Léon , Posté
Adieu les projets pharaoniques, adieu la NRL, adieu la consommation à tout va, adieu les aides de l'Europe.....
N'oublions pas nos ancêtres, Posté
Je ne comprends pas cet article. Incroyablement curieux. "Oui, Monsieur le Président, ce vote vous oblige..." Même si c'est pour reprendre le discours...Mais il est ou l'article sur "DOMIENS, aller voter vous oblige'".Nous revendiquons sans cesse nos ancêtres, notre maloya, notre culture, notre' Le maloya désigne une musique, un chant, une danse, apporté par les esclaves, un moyen d'évacuer, d'oublier leurs souffrances.Je suis réunionnais, dans le coeur, dans l'âme. Mes ancêtres comme ceux de nombreux Réunionnais sont des esclaves.

Des personnes prélevées d'une terre africaine. Ce que LEPEN a refusé de déclarer "crime contre l'humanité", Ce partie LEPEN qui a trouvé "que les chambres à gaz sont un détail de l'histoire", ce parti qui refuse à nos musulmans le droit de s'habiller comme ils veulent, et demain à nos juifs de porter la kippa, nos catholiques d'avoir une grosse croix autour du cou, nos costumes indous, de' Les femmes ont le droit de vote QUE depuis 1945' Nos ancêtres sont morts pour défendre leur liberté, pour avoir ce même droit de vote.

Nous ne votons pas, NOUS descendants d'esclaves'alors que l'extrême droite pouvait passer au pouvoir. Vraiment je ne comprends plus rienAprès 40 ans de vie en métropole avec le racisme au quotidien, depuis ma plus tendre enfance, je suis à la Réunion depuis 20ans et je suis dans un département qui vote EXREME DROITE. Je ne comprends pas.

Je sais que le racisme, on ne connaît pas vraiment à La Réunion. Il est vraiment découvert lorsque l'on quitte l'ile. On se plaint du regard méprisant et la prétention' Mais je ne vis que ça lorsque je me déplace en métropole et croyais moi. Vous pouvez demander autant que vous voulez au LEPEN un mariage mixte, c'est contre nature pour eux.Nous sommes réunionnais, et nous avons voté pour LEPEN, que ce soit maquillé par RN, le FN existe bien.

L'extrême droite déclare vouloir donner, privilégier aux Français et déclare que l'étranger se reconnaît dans la rue'. Mais où sont les journalistes, les historiens pour rappeler aux générations actuelles et futures les incroyables réalités. L'esclavage, l'engagisme, le suprémacisme' La miss Guyane s'est fait traiter de singe et c'est en 2017. Mais on oublie tout'Je suis réunionnais. Donc, j'utilise le "nous" même dans les mauvais choix pour moi.

Loin de moi l'idée d'écrire MACRON est le bon choix politique. Pour moi, c'est le seul choix respectueux de nos ancêtres pour ce second tour.Nous (réunionnais) nous avons votés POUR LEPEN (et non pas contre MACRON). Nous faisons partie des territoires qui ont le plus voté pour l'extrême droite. C'est incroyable.

Content pas content de MACRON de ses sourires narquois, de sa suffisance' OK. Je rappelle juste qu'HITLER a été élu que les déportations et le suprémacisme ont VRAIMENT existé, ce n'est pas une série-fiction de NETFLIX'.Mais c'est comme si un esclave (nos ancêtres) venait voter pour que les esclavagistes. Exagération, 'mais si peu. Il suffit de lire les propos du FN.Comment avons-nous pu faire cela à nos ancêtres '

Alors que lors d'une élection, le vote blanc est le fait de ne voter pour aucun des candidats, ou aucune des propositions dans le cas d'un référendum. Il se distingue de l'abstention (absence de vote) et du vote nul (vote non valable). 100% des Réunionnais auraient voté BLANC encore, mais déclarer voter "CONTRE MACRON" en votant "POUR LEPEN" alors là pour moi, c'est NON !Messieurs les journalistes, maintenant que les élections sont terminées, vous nous obligeriez en faisant des articles sur l'histoire du FN des LEPEN.

Vous pouvez faire les articles de tous les partis politiques avec la même neutralité, juste les faits, les discours, les propagandes, nous verrons si je me trompe. Je suis un grand naïf
CHABAN, Posté
Je savais que j'allais vous chatouiller..... 'Belle journée
Tris974, Posté
Salut ipr,Ce mec n'est que mépris, et vous savez bien...chassez le naturel il revient au galop.Il s'en branle.On l'aime pas il nous le rend bien.
THOR, Posté
"Se poserait alors la question de la nomination d'un Réunionnais à cette fonction. Parmi les personnalités régulièrement citées figurent la sénatrice Nassimah Dindar, le président du Département Cyrille Melchior et le maire de Petite Ile Serge Hoareau, qui ont tous les trois activement soutenu le président de la République durant cette campagne" Putain je rêve ! Mais vous êtes tombés sur la tête ' Les plus lèches culs, les plus insignifiants, les plus pitoyables et ce sont eux que vous proposez ! Au secours tous aux abris.....
CHABAN, Posté
Lol Soit vous êtes naïf, soit vous souhaitez vous donner bonne conscience. La 2ème (Nous aurions juré que vous nous connaissiez bien mieux que cela, très cher Chaban... Merci pour votre commentaire et très belle journée à vous)
HULK, Posté
Mdr. Il n'e a rien à cirer de vos "obligations". Vous l'avez fait élire, nous le paierons. Une lâcheté de plus, comme tant d'autres. Vous avez fait "barrage"' Pas à la co...rie en tout cas.
C grave docteur , Posté
En 2017, macron nous avait promis un nouveau monde. A bien des égards son nouveau monde à été pire. En 2022 il nous promet une nouvelle méthode : le 49.3 Pourquoi les relais locaux de larem comme virapoulle melchior selly vergoz vally etc etc rasent les murs depuis dimanche soir.
Jose, Posté
Vous aussi ce vote vous oblige, et j'espère que vous cesserez de censurer ceux qui vous exposent les problèmes qu'ils rencontrent.
Pat, Posté
Les promesses et les annonces n'engagent que ceux qui y croient... Prendre le même et s'attendre à quelque chose de différent, franchement, vous rêvez ! Que Dieu nous garde
Le plus mal élu , Posté
Chassez le naturel, il revient au galp. On ne se fait pas d"illusion. C'est aussi le président le plus mal élu après Pompidou en 1969.