Tribune libre de Michel Dennemont :

"Ne trompez pas l'électeur, vous candidat(e) à la fonction de député(e) !"


Publié / Actualisé
Nous constatons une crise de la représentation et ce n'est pas une nouveauté. L'abstention est de plus en plus forte. Pourtant, jamais l'offre démocratique n'a été plus présente aux élections. Les électeurs ont une offre multiple de candidatures dans chaque circonscription. Ils devraient donc se déplacer en masse puisqu'ils ont un très large choix !
Nous constatons une crise de la représentation et ce n'est pas une nouveauté. L'abstention est de plus en plus forte. Pourtant, jamais l'offre démocratique n'a été plus présente aux élections. Les électeurs ont une offre multiple de candidatures dans chaque circonscription. Ils devraient donc se déplacer en masse puisqu'ils ont un très large choix !

Pourtant, cette montée de l’abstention s’accélère depuis plusieurs années. La défiance  de la société civile à l’égard des gouvernants trouve-t-elle ses racines dans le  fonctionnement actuel de nos institutions ou plutôt dans la forme donnée aux  campagnes électorales elles-mêmes ? Nous voyons de plus en plus des candidats faire des campagnes électorales avec des  " programmes " qui n’ont rien à voir avec la fonction briguée. Ils proposent des  catalogues de promesses qui n’ont rien à voir avec la fonction de député.

Le député, une fois élu, est le représentant du peuple détenteur de la souveraineté  nationale. Son rôle est explicité dans les articles 3 et 24 de la Constitution : Le député  vote la loi, contrôle l’action du gouvernement et évalue les politiques publiques. Bien  qu’il soit élu dans une circonscription, le député n’y est pas lié juridiquement. Toutefois,  la reconnaissance des missions spécifiques du député sur son territoire permet  d’élargir son champ d’action et crée un lien fort, concret et de cohérence, entre la  politique nationale et la vie locale. Le député a également pour objectif de recueillir les  observations de terrain, de rencontrer les citoyens et les élus locaux afin d’avoir un  éclairage plus large qui lui permettra d’exprimer un point de vue objectif sur les textes proposés.

Le député, et le parlementaire de manière plus générale, est le trait d’union entre le  territoire, les collectivités et le gouvernement. Il remonte les préoccupations des  électeurs au niveau du Parlement dans un souci législatif. Aussi le parlementaire ne  doit-il pas confondre sa fonction avec celle d’un élu local (maire, conseiller  départemental ou régional) : sa fonction ne lui permet pas d’intervenir dans des  dossiers relevant des collectivités locales. Quand il n’est pas à Paris, le député peut  agir dans l’intérêt direct du citoyen. Comme le souligne le professeur de droit public  Serge Slama : " au niveau local, les députés et ses assistants [parlementaires] ont un  rôle d’assistants sociaux intervenant auprès des administrations pour régler des  situations individuelles ".

Alors quand j’entends et je lis le " programme " de certains candidats je ne peux que  conclure, soit au mensonge volontaire de leur part, soit à une méconnaissance de la  fonction à laquelle ils aspirent. Peut-être que si ces candidats définissaient plus  clairement leur futur rôle pendant leur campagne électorale ils auraient davantage la  confiance des électeurs, avec moins d’attente de leur part, moins de déception après  l’élection et surtout plus de participation démocratique. De même, ceux qui font croire  qu’en gesticulant systématiquement dans l’opposition au Gouvernement ils feront  entendre la voix des électeurs, se trompent. Les parlementaires doivent trouver le bon  équilibre entre revendications légitimes et réalisme dans l’action.

Chères citoyennes, chers citoyens lors des prochaines élections législatives, je vous  invite vivement à faire votre choix et surtout à aller voter.

Michel DENNEMONT
Sénateur de La Réunion

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !