Tribune libre de Georges Donald Potola :

Du Chaudron sortira un député ?


Publié / Actualisé
Depuis 2014, Huguette Bello avait redessiné sa carte politique, quand ses adversaires aux pouvoirs, eux le léguaient à leurs enfants, cantonnaient la jeunesse dans le rôle d'éternel suppléant et sur des élections perdues d'avance. Sans tapage, elle construisait une équipe d'hommes et de femmes, plutôt jeune et de toutes les classes, pour affronter les grands défis auxquels notre département devra faire face.
Depuis 2014, Huguette Bello avait redessiné sa carte politique, quand ses adversaires aux pouvoirs, eux le léguaient à leurs enfants, cantonnaient la jeunesse dans le rôle d'éternel suppléant et sur des élections perdues d'avance. Sans tapage, elle construisait une équipe d'hommes et de femmes, plutôt jeune et de toutes les classes, pour affronter les grands défis auxquels notre département devra faire face.

Elle a fait les choses à sa manière, plutôt bien, et nonobstant quelques coups de poignard reçus dans le dos de la main de certains de son équipe, dont le pouvoir a tourné la tête, les résultats sont là.

Olivier Hoarau qui était un inconnu, a été placé dans le fauteuil de maire de la cité maritime, grâce à qui p’tit bonhomme ?  Emmanuel Séraphin, dont les compétences et la fidélité sont indubitables, a reçu non seulement les clés de Saint-Paul, mais aussi de tout le territoire Ouest. Dans la foulée, Huguette Bello a propulsé une autre inconnue, Karine Lebon à l’Assemblée nationale.

Les exemples ne manquent pas de ses anonymes qui sont aujourd’hui adjoints, conseillers municipaux, régionaux, départementaux, présidents de SEM avec des délégations et pouvoirs importants, qu’ils n’auront jamais eu sans la présidente de région.

Maintenant le propulseur Bello, veut orbiter Frédéric Maillot un jeune du Chaudron et sa copilote Leila Langenier, si Dieu le veut, à la chambre basse du parlement. Cette dernière se prépare, si elle a la patience, elle sera là où on aura besoin d’elle. 

Quant à Frédéric ce marmay la kour que je connaissais déjà dans le milieu associatif et politique, a décidé quant à lui un jour, de saisir  la main tendue de la présidente, de quitter le beau flamboyant, pour un fauteuil certes plus austère, mais qui lui permettra  certainement de venir en aide à la misère de ses compatriotes.

- Un recrutement hasardeux ?  -

La sélection de Frédéric Maillot a été motivée par son engagement, ses connaissances, de la vie de la cité. Un quotidien fait de joie, de fête, de difficultés et de tristesse, qu’il partage, lui et ses dalons avec ceux qui vivent dans la simplicité et la précarité.
De plus, par sa fonction dans l’humanitaire, il voit la souffrance de ceux d’en bas, une cause qu’il pourra défendre éventuellement à l’Assemblée nationale.
Contrairement à certains de ses  adversaires mercantiles. La cité ne l’a pas formaté pour courtiser ni balader dans le jet présidentiel en sabrant le champagne sur la tête des Français les plus pauvres.
D’où il vient, il ne peut que combattre la casse sociale pratiquée par Macron que certains médias n’hésitent plus à dire, atteint du syndrome d’Hubris.

Humblement, on peut le dire, la jeunesse réunionnaise a le potentiel d'être un moteur puissant pour le développement du département. Mais pour réaliser ce potentiel, la présidente de région à bien compris qu’il faut non seulement investir considérablement sur la formation et l’éducation, répondre aux besoins particuliers de ces jeunes,  Mais aussi de les inclure dans la prise de décision et leur donner les moyens de devenir des agents du changement

Dans une île ou la vacuité morale inquiète, la présidente de la région fait entièrement confiance à la jeunesse et continuera à étoffer cette équipe, aussi avec les moins jeunes, pour une politique plus humaniste. Toutes les bonnes volontés, ont surement leurs places, car Mme BELLO survole les clivages et contractualise toujours avec les Réunionnais par le suffrage universel, avec comme seul objectif “sort la Rényon dan fénoir“.

Seuls les électeurs jugeront, quant aux  adversaires négatifs, experts de la langue de bois et de la polémique, qu’ils continuent à brûler leurs énergies dans des débats et critiques futiles, sur le physique, le maquillage, la tenue vestimentaire, le kosé kréol… Et puis quoi encore ?

Georges Donald Potola

   

2 Commentaire(s)

Zavoca marron , Posté
Être déjà un Vp d'une institution publique territoriale comme la région Réunion, c'est déjà une première et incommensurable responsabilité, tant il y a tant à faire, parfaire et à revoir...surtout dans la mentalité pas que dans la population mais plus décriant au sein même de la classe politique locale...
AMAZONUS, Posté
Frederic Maillot est un excellent musicien, je lui conseille de le rester.