Tribune libre de Nadine Gironcel Damour :

Co-construire une Réunion plus forte, solidaire et durable


Publié / Actualisé
A la Réunion, lors des élections présidentielles, l'analyse des résultats avait déjà été claire et sans équivoque. Les Réunionnais ont exprimé un vote de contestation, à l'égard des démocraties représentatives et des politiques publiques menées jusqu'à présent.
A la Réunion, lors des élections présidentielles, l'analyse des résultats avait déjà été claire et sans équivoque. Les Réunionnais ont exprimé un vote de contestation, à l'égard des démocraties représentatives et des politiques publiques menées jusqu'à présent.

Cette défiance s’est encore manifestée,  lors des dernières élections législatives,  avec un taux d’abstention  massif de 70%, confirmant la profonde crise démocratique, traversée aussi bien à la Réunion, qu’en France hexagonale.

Face à ce constat alarmant, l’enjeu de demain sera de renouer une relation de confianceavec les citoyens, et ce, par une réelle prise en compte de leur opinion et des réalités quotidiennes, auxquelles ils sont confrontées.

Non, nous ne pouvons pas accepter l’idée que les habitants se désengagent , se désintéressent de la vie publique, des décisions qui impactent leur quotidien ou leur avenir.

Plus que jamais, la voix  réunionnaise a besoin d’être entendue, reconnue et écoutée. Aujourd’hui, la page des élections est tournée, mais les problèmes demeurent. La situation est inquiétante, caractérisée par un taux de chômage record, une cherté de la vie extrêmement élevée, des difficultés pour se loger dignement et un pouvoir d’achat en berne.

Cette situation déjà très précaire,  tend malheureusement à s’aggraver, avec l’accélération de l’inflation, depuis ces derniers mois. Une crise économique marquée où les propositions d’actions, pour renverser ce constat affligeant, peinent à émerger. Pire ! Tout notre potentiel économique se fait racheter par des holdings étrangères, peu enclines à sauvegarder notre identité réunionnaise, si chère aux valeurs que je défends.

C’est pourquoi, forte de mes convictions et des valeurs que je porte, en tant que membre du Parti Communiste Réunionnais, je suis animée par la volonté d’agir et d’être force de proposition,  pour sortir La Réunion, de cette léthargie qui ne fait qu’empirer.

En l’occurrence, la mise en place d’une conférence territoriale, élargie aux forces vives, devient incontournable, pour définir un projet de développement pour La Réunion, projet fait par les Réunionnais et pour les Réunionnais.

Je réclame également, la mise en réflexion d’une loi de programmation pour notre territoire, avec la prise en compte de nos atouts et de nos spécificités, afin d’impulser un nouveau modèle économique générateur de croissance et d’emplois.

Dans cette dynamique, le développement de la filière canne sucre énergie est à accompagner, avec plus de 150 sous- produits, issus de la canne à sucre.

La souveraineté alimentaire est possible, si nous créons le cadre législatif qui protègera notre agriculture et permettra une coopération régionale, internationale et vertueuse. Des mesures concrètes existent pour l’atteinte de cet objectif,  à l’instar du développement de la culture de riz hybride, qui aboutirait à une production de 40000 tonnes de riz par an et ce, en utilisant le potentiel de nos terres en friches.

Par ailleurs, pour apporter des solutions pérennes aux problématiques des Réunionnais, il devient urgent de favoriser un réel travail en partenariat avec les chambres consulaires, les associations de citoyens et tous les acteurs porteurs d’idées.

Créer les conditions de la coopération, est la clé pour co-construire une Réunion plus forte, solidaire et durable !

Nadine GIRONCEL DAMOUR.
Conseillère Régionale
Militante du Parti Communiste Réunionnais

   

3 Commentaire(s)

Né né , Posté
La faute aux élus au pouvoir depuis plus de trente ans comme à ste suzanne.
Papillon diurne, Posté
Madame, je ne vous connais pas, je ne suis pas un administré de la Commune de Sainte-Suzanne ni ne relève de votre communauté de trois communes seulement..., je n'ai aucun grief envers vous. C'est dit, c'est clair et c'est la vérité. Vous siégez dans trois institutions, me semble- t- il, notamment à la région ' Connaissez-vous l'étendue du champ de compétences de cette institution locale ' Qu'est-ce que vous y faites concrètement chaque jour pour faire changer la situation de notre région où persistent des inégalités sociales décriantes, un taux de pauvreté alarmant, un taux de chômage du triple de la métropole, un manque crucial de logement, des difficultés comme pas possible pour faire un petit trajet de 15 ou 20 km, matin midi et soir, toute l'année 'Dans le domaine communal, quelle est votre politique de gestion patrimoniale (infrastructure, superstructures, etc.)' Existe-t-il une politique d'alignement et de recalibrage des voiries, et ou de modernisation en fonction de l'urbanisation et de la densification 'À chaque fois qu'il pleut le tampon métallique situé à côté du petit giratoire menant au centre commercial Grand Est à Quartier-Français saute, déborde ! Trouvez-vous cette situation acceptable et normale'Avant de faire de grandes promesses ou discours, vous feriez mieux de vous occuper des choses simples, de base, le fondamental..., l'essentiel. merci
Atterré, Posté
Papa m'a dit ! ! !