Tribune libre de la section communiste du Port :

L'actualité à La Réunion : persistance des rapports d'exploitation


Publié / Actualisé
La Réunion connaît actuellement des mouvements sociaux de nature différente mais on peut voir sévir, à travers le conflit de la canne comme celui des carburants, l'application du sacro-saint principe à la base du système capitaliste : la recherche du profit à tout prix pour les possédants. Total a engrangé rien qu'au premier trimestre de 2022 des bénéfices pharamineux se chiffrant à près de 5 milliards d'euros. La guerre en Europe a entre-temps entraîné une flambée sans précédent des prix des carburants ce qui va avoir comme conséquence des bénéfices encore plus importants pour la société pétrolière.
La Réunion connaît actuellement des mouvements sociaux de nature différente mais on peut voir sévir, à travers le conflit de la canne comme celui des carburants, l'application du sacro-saint principe à la base du système capitaliste : la recherche du profit à tout prix pour les possédants. Total a engrangé rien qu'au premier trimestre de 2022 des bénéfices pharamineux se chiffrant à près de 5 milliards d'euros. La guerre en Europe a entre-temps entraîné une flambée sans précédent des prix des carburants ce qui va avoir comme conséquence des bénéfices encore plus importants pour la société pétrolière.

Dans ces conditions, est-ce juste que ce soit encore la population, les travailleurs, les petites entreprises, qui doivent trinquer ? Est-ce juste encore que des ressources des collectivités, issues des taxes sur les carburants, soient sollicitées alors que les besoins de services publics pour la population sont loin d’être satisfaits ? Cela implique que la transparence de la bonne utilisation de ces fonds soit une règle incontournable.

Ce sont les sociétés pétrolières qui doivent payer et personne d’autre !

Dans des pays occidentaux une idée fait son chemin, à commencer aux États Unis d’Amérique (le chef de file du monde capitaliste) : ce sont les sociétés pétrolières qui doivent payer, sur les sur-profits qu’elles réalisent, les augmentations exorbitantes du coût des carburants et personne d’autre.
À La Réunion, cela ne serait que justice que la population bénéficie d’une mesure de ce genre qui ne peut être mise en place qu’avec un engagement fort de l’État. On verra quel choix fera le président de la république.

Un prix rémunérateur et juste pour les planteurs !

Autre sujet brûlant de l’actualité à La Réunion : la prochaine convention canne en discussion et qui voit s’opposer d’un côté les industriels dont Tereos et de l’autre les planteurs regroupés en intersyndicale.

Les planteurs exigent un prix rémunérateur de leur canne, ce qui semble tout à fait juste pour poursuivre leur activité et avoir les moyens de vivre décemment.

Les syndicalistes, dans cette lutte cruciale pour les planteurs, dénoncent le comportement arrogant et méprisant dont ils font l’objet de la part des dirigeants de Tereos.

C’est là le vrai visage de l’exploitation capitaliste dont la ligne directrice est la recherche systématique du profit au détriment des vrais producteurs. Cela est de plus en plus insupportable.

La citation suivante de Frantz Fanon nous semble prémonitoire : “Quand le soleil se couche sur une cause légitime, l’aube qui se lève est toujours une promesse de son accomplissement.”

Planteurs de canne, larg pa !
Nou lé ek zot !

La section communiste du Port

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !