En raison des fortes pluies :

Le 20 décembre à l'eau


Publié / Actualisé
Ce 20 Décembre 2004, toute La Réunion devait fêter la liberté dans la diversité. Mais plusieurs communes ont depuis le dimanche 19 décembre annulé les festivités compte tenu de la persistance des fortes pluies. Les organisateurs de la fête en l'honneur du roi Kaf à Sainte-Suzanne prévue ce lundi espéraient encore dimanche soir pouvoir la maintenir.
Ce 20 Décembre 2004, toute La Réunion devait fêter la liberté dans la diversité. Mais plusieurs communes ont depuis le dimanche 19 décembre annulé les festivités compte tenu de la persistance des fortes pluies. Les organisateurs de la fête en l'honneur du roi Kaf à Sainte-Suzanne prévue ce lundi espéraient encore dimanche soir pouvoir la maintenir.
Ces fortes pluies sont liées à un courant dépressionnaire chaud et humide dans la zone. Météo France n'annonçant pas d'amélioration du temps avant le matin du 21 décembre 2004, plusieurs communes ont préféré annuler les festivités marquant la commémoration de la fête de la liberté. Si Sainte-Suzanne décide de maintenir la fête en l'honneur du Rwa Kaf, la famille Baritvoise proposera au quartier des Trois Frères " un stand de la famille " avec des photographies et des coupures de presse et des supports vidéo retraçant la vie du chanteur. Deux autres stands " musique " et " kont " devraient être également ouverts au public. La fête se poursuivrait avec des spectacles (avec Firmin Viry, Natty Dread, Tapok entre entre autres),un débat sur le thème de l'ancestralité en terre réunionnaise et un défilé.
Le moment fort de la journée devrait être la remise du titre " zarboutan nout kiltir " au chanteur. C'est la première fois qu'une collectivité territoriale décernera cette nomination posthume- pour valoriser la notion de patrimoine culturel vivant.

La victoire de la liberté

La fête du 20 décembre symbolise la victoire de la liberté sur l'esclavage. De 1717 à 1817, environ 80 000 esclaves, provenant d'une traite régionale en Afrique orientale et à Madagascar, ont été introduits à La Réunion, alors appelée l'île Bourbon. Si la Révolution française abolit l'esclavage en 1794, les colons de La Réunion en revanche refusent cette décision car elle menace les économies des colonies. En 1834, l'Angleterre abolit l'esclavage dans ses colonies, notamment à Maurice et aux Seychelles. Mais les esclaves réunionnais devront eux attendre la révolution de1848 avant d'être libres. Sarda Garriga, commissaire général de la République débarque le 13 octobre de la même année à l'île Bourbon. Et c'est un certain 20 décembre 1948 qu'il proclame officiellement l'abolition de l'esclavage. Le jour même, près de 62 000 esclaves, soit six habitants sur dix, obtiennent leur liberté. Pour eux, c'est jour de fête. C'est ainsi qu'à La Réunion, l'événement, est chaque année, commémoré avec faste.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !