Beat Assaillant: :

Le mariage du hip-hop, du jazz et du rap


Publié / Actualisé
Tout commence en 2001. Le rappeur américain Beat Assaillant, B.A., rencontre Maxime, alias Danny Wild, producteur et cofondateur du label Twin Fizz Records. "Lui venait avec sa musique informelle teintée de la culture urbaine américaine et de hip-hop. Moi j'arrivais avec mes influences parisiennes et mes sons jazz. La mayonnaise a pris" note Danny Wild. À voir samedi 5 août à partir de 19 heures 30 au Chapito
Tout commence en 2001. Le rappeur américain Beat Assaillant, B.A., rencontre Maxime, alias Danny Wild, producteur et cofondateur du label Twin Fizz Records. "Lui venait avec sa musique informelle teintée de la culture urbaine américaine et de hip-hop. Moi j'arrivais avec mes influences parisiennes et mes sons jazz. La mayonnaise a pris" note Danny Wild. À voir samedi 5 août à partir de 19 heures 30 au Chapito
Le groupe a déjà un album à son actif et le second devrait être dans les bacs à la fin de l'année.
En tournée depuis mars dernier - "en décembre prochain nous aurons bouclé 50 dates" indique Danny Wild. Beat Assaillant sera sur la scène du Chapito samedi 5 août à partir de 19 heures 30. "À Paris, où nous sommes le plus connu, le public marche à fond. Les concerts se font dans une ambiance d'enfer. Lorsque les gens nous connaissent moins, ils commencent par nous écouter et ensuite il marche pas mal avec nous" remarque Danny Wild en souhaitant qu'il en soit de même à La Réunion.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !