Susheela Raman :

"Ici je n'ai pas besoin d'expliquer ma musique"


Publié / Actualisé
Susheela Raman est contente d'être à La Réunion. Elle était déjà il y a quelques années et les trois concerts qu'elle avait donné l'avaient marqué. "Ici, votre musique s'est déjà enrichie de différents apports, d'Inde ou d'ailleurs, alors je n'ai pas besoin d'expliquer ce que je fais" dit la chanteuse, indienne d'origine, australienne de passeport, londonienne d'adoption et citoyenne du monde avant tout. Elle sera en spectacle ce dimanche 6 août 2006 à partir de 22 heures 20 à la Ravine
Susheela Raman est contente d'être à La Réunion. Elle était déjà il y a quelques années et les trois concerts qu'elle avait donné l'avaient marqué. "Ici, votre musique s'est déjà enrichie de différents apports, d'Inde ou d'ailleurs, alors je n'ai pas besoin d'expliquer ce que je fais" dit la chanteuse, indienne d'origine, australienne de passeport, londonienne d'adoption et citoyenne du monde avant tout. Elle sera en spectacle ce dimanche 6 août 2006 à partir de 22 heures 20 à la Ravine
"Le spectacle de dimanche sera différent de celui que j'ai donné lors de ma première tournée dans l'île. Il sera moins intimiste. Nous serons plus nombreux sur scène" indique l'artiste dans la conférence de presse qu'elle a donnée ce samedi après-midi. Susheela Raman attend avec impatience de monter sur scène. Et pour cause il s'agira du premier spectacle qu'elle donnera depuis son congé forcé pour raison de cordes vocales fatiguées. "Nous avons eu peur pour la voix de Susheela, mais c'est fini, tout va bien maintenant" indique son guitariste et mari Sam Mills (Aref Durvesh sera au tabla, Boris Kulenovic à la basse, Germain Samba à la batterie et Vicent Segal au violoncelle).
La chanteuse promet de chanter quelques-uns des nouveaux morceaux qui seront sur son album prévu à la sortie pour septembre prochain.
À voir à la Ravine dimanche soir.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !