Le Port - Beaux-Arts :

Et si on faisait une "poz"?


Publié / Actualisé
"Poz a ou" est le nom de l'atelier de recherche et de création en design sur le thème du mobilier urbain proposé par l'École Supérieure des Beaux Arts de La Réunion aux étudiants de 2ème et 3ème année. Permettant de s'asseoir, de se reposer, de discuter, de regarder ou de réfléchir, les créations des élèves jalonnent, depuis vendredi 29 février 2008, le tracé du futur mail de l'océan au Port. À découvrir.
"Poz a ou" est le nom de l'atelier de recherche et de création en design sur le thème du mobilier urbain proposé par l'École Supérieure des Beaux Arts de La Réunion aux étudiants de 2ème et 3ème année. Permettant de s'asseoir, de se reposer, de discuter, de regarder ou de réfléchir, les créations des élèves jalonnent, depuis vendredi 29 février 2008, le tracé du futur mail de l'océan au Port. À découvrir.
Encadré par Rémi Duthoit, paysagiste, et Éric Barbier, plasticien, le projet pédagogique "Poz a ou" est de permettre aux étudiants de réfléchir à l'implantation d'un mobilier dans le paysage urbain et plus précisément sur le tracé du futur mail de l'océan. Pour ces travaux, les intervenants ont demandé aux apprentis designers et paysagistes de considérer la ville comme un jardin et d'y créer des pauses.
Temps de partage avec d'autres habitants, temps de repos, temps de réflexion ou temps de découverte d'un site, les objets créés doivent permettre au public de marquer une halte. Toutes les installations sont visibles depuis vendredi 29 février, sur un axe qui part des Beaux-Arts et va jusqu'à l'ancre marine du Port, en passant par la gare routière, la place du marché et la rue François de Mahy.

Des créations ludiques et insolites

Les projets, au nombre de treize, s'appuient sur les qualités des lieux, questionnent l'espace et s'intéressent au rapport des habitants avec le paysage qui les entoure. Âgés d'une vingtaine d'années, les étudiants ont imaginé des assises aux concepts variés et aux allures parfois insolites, comme ce pouf "plouf", étrange assemblage de tuyaux d'arrosage créé par Ariane Teysseyre.
Pour rompre la solitude de l'arbre rose du Port et lui redonner vie, Alexandra Palavasson l'a doté d'un fruit géant dans lequel on peut s'asseoir. Amélie Lauret a créé quant à elle une petite cabane au parfum d'enfance, pour s'isoler ou rêver hors de l'agitation urbaine. Pragmatique et soucieuse du confort des promeneurs, Magali Cazal a voulu pour sa part une assise accueillante, tout en courbes, et qui protège du soleil. Ludiques, pratiques, souvent poétiques et propices à la détente, les créations des étudiants sont autant de propositions à retenir pour les professionnels de l'aménagement urbain local.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !