Culture :

Le maloya inscrit au patrimoine de l'humanité


Publié / Actualisé
L'UNESCO vient de classer le maloya au patrimoine culturel immatériel de l'humanité. La demande d'inscription avait été déposée par la Maison des Civilisations et de l'Unité Réunionnaise soutenue par la Région Réunion. La collectivité régionale se félicite de cette "reconnaissance" et annonce qu'elle s'exprimera prochainement sur le sujet.
L'UNESCO vient de classer le maloya au patrimoine culturel immatériel de l'humanité. La demande d'inscription avait été déposée par la Maison des Civilisations et de l'Unité Réunionnaise soutenue par la Région Réunion. La collectivité régionale se félicite de cette "reconnaissance" et annonce qu'elle s'exprimera prochainement sur le sujet.
"L'inscription du Maloya au patrimoine mondial est une immense reconnaissance pour tout les créateurs ainsi que pour toutes celles et ceux qui ont ?uvré à sa sauvegarde et à sa transmission" note le conseil régional dans un communiqué publié ce jeudi 1er octobre 2009.

Danse et chant traditionnels arrivé à La Réunion en même temps que les esclaves enlevés à leur terre africaine, le maloya a en effet longtemps été étouffé par la classe dominante de la société coloniale. Il était même interdit de le jouer ou de le chanter en public.

Le parti communiste brave cette interdiction dans le milieu des années 70 lors des fêtes de son journal, "Témoignages". À cette occasion, Firmin Viry (notre photo) est le premier à enregistrer un 33 tours uniquement composé de maloya. Il faut attendre 1981 et l'arrivée de François Mitterrand à la présidence de la République pour que cette musique et cette danse aient ouvertement droit de cité.

Outre Firmin Viry, Danyèl Waro, Ziskakan et Baster font partie des premiers artistes à avoir redonné tout son éclat au Maloya.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !