Musique - Kabar d'ouverture du Séchoir :

Carte blanche à Lindigo et ses invités


Publié / Actualisé
Il y a un an, Le Séchoir avait inauguré sa saison culturelle à La Ravine Saint-Leu avec un kabar qui réunissait Danyèl Waro et le rappeur sud-africain Tumi. Cette année, le kabar d'ouverture à La Ravine petite scène est reconduit, avec en maître de cérémonie le groupe Lindigo, originaire de Bras-Panon. Le concert aura lieu ce samedi 6 février 2010 à partir de 20h30.
Il y a un an, Le Séchoir avait inauguré sa saison culturelle à La Ravine Saint-Leu avec un kabar qui réunissait Danyèl Waro et le rappeur sud-africain Tumi. Cette année, le kabar d'ouverture à La Ravine petite scène est reconduit, avec en maître de cérémonie le groupe Lindigo, originaire de Bras-Panon. Le concert aura lieu ce samedi 6 février 2010 à partir de 20h30.
Fondé il y a dix ans, le groupe Lindigo et son maloya malagasy ouvriront la saison du Séchoir. Pour cette carte blanche, Olivier Araste et ses dalons partageront la scène avec des camarades de premier choix. On annonce déjà la venue de Kaf Malbar, Zambavil, Didier K/Grain, Luciano, E. Isana, Nono (Kiltir) et Odas. Soirée pimentée à l'horizon. Les invités d'Olivier Araste sont unanimes pour ce kabar de début d'année 2010 : "On est fier d'être à La Ravine samedi soir. On souhaite une bonne fête à tous les spectateurs présents". Philippe M'Roimana, membre des Tambours gasy, invités également ce samedi, est impatient à l'idée de jouer sur scène : "Lindigo, c'est un groupe connu un peu partout dans le monde, pas seulement à La Réunion. On est fier de ce groupe. Et puis faire des scènes comme cela avec des invités, c'est le plus beau cadeau que l'on puisse faire au public. On joue pour la joie. On joue ensemble et pour l'ensemble"

Depuis sa création en 1999, Lindigo s'évertue à renouveler la tradition du maloya en métissant sa musique aux couleurs actuelles de La Réunion dont les racines sont à chercher en Inde aussi bien qu'en Afrique, à Madagascar, en Chine ou en Europe. Reste que Lindigo creuse les racines du maloya avec un regard d'abord résolument tourné vers Madagascar. La devise de Lindigo tient en une phrase : "Kan ou koné ou sa ou sort, ou koné ousa ou sava" (Quand tu sais d'où tu viens, tu sais où tu vas). La rythmique du groupe (roulèr, piquèr, kayanm) s'accompagne au gré des inspirations d'un cabosse, d'un harmonica ou d'un accordéon. Autant d'instruments que viennent souligner des ch?urs et la voix d'Olivier Araste. A l'image de son chanteur-leader, qui a crée Lindigo alors qu'il n'avait que 16 ans avec son frère et sa future compagne, cette jeune formation dévore la scène avec ses rythmes endiablés.

Le nom de la formation - Lindigo - est une énigme dont les membres se plaisent à donner différentes versions. La plus romantique trouve son origine dans un fameux poème de Jean Albany (Bal Lindigo). Mais la vérité semble plus prosaïque. Enfant, Olivier Araste était surnommé Gogo. Par extension, Gogo devint Lindigo, nom d'une racine aux vertus rafraîchissantes, sans doute issue de l'indigo des teinturiers, une plante venue des Indes.

Les réservations et les ventes sont possibles dès maintenant au 02 62 34 31 38, ou à la billetterie située au 209, rue du Général Lambert (Le K) à Saint-Leu ou sur le site www.lesechoir.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !