Exposition la Passerelle des sens :

Quand art et handicap font bon ménage


Publié / Actualisé
Jusqu'au 31 octobre 2014, la bibliothèque départementale de La Réunion de Saint-Denis accueille la "Passerelle des sens." Cette exposition interactive est présentée par le photographe Stéfan Grippon et l'antenne régionale de l'association Valentin Haüy. Le but : réunir quatre artistes et quatre sens autour de 12 portraits ou autoportraits de Réunionnais aveugles et malvoyants. L'occasion pour ses personnes atteintes de déficience visuelle de raconter leur quotidien et de détailler leur manière de voir le monde. "Il s'agit de se valoriser, de montrer qui on est aux autres et ainsi de créer une passerelle entre le monde visible et le monde perceptif. Les personnes non voyantes entendent et ressentent le monde qui les entoure à l'aide du son, des odeurs et du toucher. C'est pourquoi, plusieurs médiums viennent compléter les photographies réalisées lors de l'atelier", expliquent les organisateurs qui ont prévu ce samedi 4 octobre une journée d'animations ouverte au grand public. (photo D.R.)
Jusqu'au 31 octobre 2014, la bibliothèque départementale de La Réunion de Saint-Denis accueille la "Passerelle des sens." Cette exposition interactive est présentée par le photographe Stéfan Grippon et l'antenne régionale de l'association Valentin Haüy. Le but : réunir quatre artistes et quatre sens autour de 12 portraits ou autoportraits de Réunionnais aveugles et malvoyants. L'occasion pour ses personnes atteintes de déficience visuelle de raconter leur quotidien et de détailler leur manière de voir le monde. "Il s'agit de se valoriser, de montrer qui on est aux autres et ainsi de créer une passerelle entre le monde visible et le monde perceptif. Les personnes non voyantes entendent et ressentent le monde qui les entoure à l'aide du son, des odeurs et du toucher. C'est pourquoi, plusieurs médiums viennent compléter les photographies réalisées lors de l'atelier", expliquent les organisateurs qui ont prévu ce samedi 4 octobre une journée d'animations ouverte au grand public. (photo D.R.)

"Aveugles et photographes, ça vous étonne ?", interpellent les organisateurs de cette exposition. Le projet de la Passerelle des sens propose au public de casser les barrières de l’isolement et de se rentre entre deux mondes : celui du visible et du perceptif. Pour atteindre cet objectif, un parcours interactif sera mis en place. Boîte tactile, diffuseur d’odeur, témoignages audio… Tous les moyens seront bons pour apporter un complément aux portraits de ces 12 Réunionnais aveugles ou malvoyants.

Cette initiative, soutenue par l’association Valentin Haüy, a été réalisée par Stéfan Grippon. Le photographe professionnel, passionné par le rapport entre la déficience visuelle et les nouvelles technologies, a décidé d’approfondir le sujet. "C’est autour de ces questions que j’ai axé mon travail de photographe. J’ai cherché des moments de partage, de complicité, des " bout de lien " qui font écho aux autoportraits. A l’opposé du spectaculaire j’ai traqué le quotidien, les gestes de tous les jours", explique-t-il.

Les personnes aveugles ou malvoyantes sélectionnées pour ce projet se sont ainsi prêtées au jeu de la photographie. "En incitant ces personnes à pratiquer un art qui, à priori, n’est pas pour eux, ce projet prône la confiance et le dépassement de soi. […] C’est pourquoi cette exposition est essentielle pour provoquer la rencontre, discuter, échanger d’égal à égal sur sa perception de l’art et de l’autre", expliquent les organisateurs.

"Séduit par la démarche un peu folle" de cette exposition, le comité AVH de La Réunion a décidé de devenir partenaire du projet. "Eduquer les personnes aveugles et malvoyantes à l’image. Leurs faire découvrir un monde parallèle peu, mal ou pas perçu semble quelque peu irrationnel et pourtant! Nous vivons dans un monde toujours plus visuel dont la maîtrise nous garantit certainement une meilleure inclusion dans le monde des bien voyants",  explique l’antenne régionale de l’association Valentin Haüy.

L’exposition se compose de :

  • douze autoportraits : douze " unités " matérialisées par 3 photographies personnelles, un univers, une odeur, du son (voix, fond sonore perso, ...)

  • dix photographies de Stéfan Grippon réalisées lors de sa résidence relient chaque unité.
  • six " boites sensorielles " réalisées par la plasticienne Béatrice Neirinckx
  • douze parfums réalisés par Bruno Huet, maître senteur
- douze stations MP3 diffusant des témoignages, des bruits, des ambiances sonores cueillies par Moea Latrille, Ingénieur du son

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !