Anniversaire (actualsé) :

Il y a 75 ans La Réunion devenait département français


Publié / Actualisé
Ce 19 mars 2021 marque le 75ème anniversaire de la départementalisation de La Réunion, la Martinique, la Guadeloupe et la Guyane. Le 19 mars 1946 en effet, les quatre anciennes colonies françaises deviennent des départements français à part entière. Un anniversaire que le Conseil départemental a tenu à célébrer. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ce 19 mars 2021 marque le 75ème anniversaire de la départementalisation de La Réunion, la Martinique, la Guadeloupe et la Guyane. Le 19 mars 1946 en effet, les quatre anciennes colonies françaises deviennent des départements français à part entière. Un anniversaire que le Conseil départemental a tenu à célébrer. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Pour célébrer ce 75ème anniversaire de la départementalisation, le Conseil départemental de La Réunion a organisé une cérémonie ce vendredi 19 mars à laquelle ont participé des témoins, acteurs de cette période. Ils ont échangé dans la matinée avec des collégiens représentants du Conseil départemental des jeunes (CDJ). "Ils nous appartient de faire une transmisssion vers les jeunes réunionnais, nous avons voulu leur dire que nous avons des atouts, même s'il y a des difficultés, pour continuer sur la voie du progrès à La Réunion" explique Cyrille Melchior, regardez :

Un livret retraçant l'histoire de La Réunion ces 75 dernières années leur a été remis à la fin de cette rencontre.

- Léon de Lepervanche et Raymond Vergès au coeur de la départementalisation -

Après des années de revendications, dans un contexte d'après-guerre peut-être plus enclin aux prises de décisions, le gouvernement français décide en 1946 d'intégrer pleinement les territoires de La Réunion, de la Martinique, de la Guadeloupe et de la Guyane à la République française, les érigeant au statut de départements.

Un événement lié à l'action de deux députés de La Réunion : Léon de Lepervanche et Raymond Vergès, membres du parti communiste français. En tout, ce sont trois propositions de loi qui ont été déposées par les représentants des anciennes colonies. Les trois textes fusionnent pour donner naissance à cette loi de départementalisation, un mot inventé par l'homme politique et poète martiniquais Aimé Césaire, chantre de la négritude. Les archives du gouvernement sont visibles sur ce lien.

C'est Aimé Césaire qui est d'ailleurs le rapporteur de ce projet de loi. Egalement le plus jeune des députés des Outre-mer, il déclare à l'Assemblée nationale que "l’intégration réclamée serait l’aboutissement normal d’un processus historique".

"Il doit s’établir une fraternité agissante aux termes de laquelle il y aura une France plus que jamais unie et diverse, multiple et harmonieuse, dont il est permis d’attendre les plus hautes révélations" - Aimé Césaire

Comme le rappelle le gouvernement dans ses archives, les députés proclament le 14 mars 1946 que les quatre ex-colonies sont désormais des départements français. La loi est officiellement promulguée le 19 mars.

Mais loi ne fait pas tout et les évolutions sont longues à se mettre en place. La Réunion se sent souvent oubliée. Il faudra ainsi attendre 1993 pour que le montant des prestations sociales versées aux familles de La Réunion soit égal à celui servi en Métropole. Le Smic ne sera aligné sur celui de l'Hexagne qu'en 1995. Ces deux avancées économico-sociales majeures pour notre île sont le résultat d'une lutte de longue haleine menée par le parti communiste réunionnais et son fondateur Paul Vergès
Lire aussi - 70ème anniversaire de la départementalisation : Paul Vergès : "un rêve déçu"

Et que dire de la différence de traitement avec la Métropole notamment lorsque La Réunion est frappée par "le cyclone du siècle" comme on le surnomme aujourd'hui. D'une violence rare, il fit 165 victimes, selon les chiffres officiels.

A ce jour, plusieurs présidents ont foulé le sol de La Réunion. En 60 ans, six chefs d'Etat sont venus faire une visite présidentielle, parmi lesquels notre président actuel, Emmanuel Macron. "Vous êtes Français, vous êtes Français par excellence, vous êtes Français passionnément" avait clamé le Général de Gaulle en 1959.

Lire aussi - En soixante ans, six chefs d'Etat français ont foulé le sol de La Réunion

Cependant les inégalités économiques persistent dans le département "974". La crise des gilets jaunes sur l'île prouve que les questions identitaires et cette sensation de différence de traitement vis-à-vis de l'Hexagone sont loin d'être gommées. Aujourd'hui encore les différences entre la Métropole et La Réunion se font ressentir, à commencer par la proportion d'habitants sous le seuil de pauvreté, le taux d'emploi ou encore la vie chère.

Lire aussi - La vie est de plus en plus chère à La Réunion, c'est l'Insee qui le dit

Lire aussi - Lire aussi : La Réunion : tout (ou presque) est plus cher qu'en métropole

Lire aussi - 39 % des Réunionnais vivent sous le seuil de pauvreté

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !