Musique :

"Krazé" : des créoles chantent à Marseille


Publié / Actualisé
A Marseille on parle métissage, et la Réunionnaise Sandra Richard le chante bien fort. Elle fait partie d'un collectif constitué d'artistes ultramarins et marseillais, qui a diffusé sur les ondes de Fun radio Marseille son tout premier titre "Krazé" ce mardi 13 juillet. Un son teinté d'influences créoles et hip-hop qui a été enregistré dans la citée phocéenne. De quoi donner envie, en ce début de vacances scolaires, de "krazer" un pas de hip-hop ou un maloya, écoutez. (Photo : Sandra Richard)
A Marseille on parle métissage, et la Réunionnaise Sandra Richard le chante bien fort. Elle fait partie d'un collectif constitué d'artistes ultramarins et marseillais, qui a diffusé sur les ondes de Fun radio Marseille son tout premier titre "Krazé" ce mardi 13 juillet. Un son teinté d'influences créoles et hip-hop qui a été enregistré dans la citée phocéenne. De quoi donner envie, en ce début de vacances scolaires, de "krazer" un pas de hip-hop ou un maloya, écoutez. (Photo : Sandra Richard)

Même avec 8.798 km qui séparent la cité phocéenne de notre île, des airs de maloya résonnent jusque sur le vieux-port de Marseille ou devant la célèbre cathédrale la Major, comme le montre le clip du collectif.

"Krazé", c'est un morceau chanté par le duo Mayé, constitué de la Réunionnaise Sandré Richard et de son compagnon guadeloupéen, "K-méléon". Le morceau a été diffusé ce mardi 13 juillet sur Fun radio Marseille. Dans le clip on aperçoit le Cours-Julien, soit le quartier emblématique des artistes de Marseille, l'instrument traditionel du maloya le kayamb et surtout les couleurs chatoyantes qui rapellent cette ville emblématique du sud comme celles de l'île intense.  

Regardez le clip de Mayé :

Créatrice de l'association Fond' Kèr Réunion, Sandra Richard publie son premier titre aux airs de hip-hop mélangé à ses influences maloya : "j'ai ajouté une rythmique indienne, je suis malbaraise forçément ça faisait écho" explique-t-elle. La démarche artistique tente de retracer les origines créoles de Sandra Richard. Déjà connue à travers ses chansons traditionelles créoles, la jeune femme donne des cours de chants maloya aux marseillais et s'est entourée de ses amis venant d'ateliers de chants, ou encore de chorégraphes de danse africaine pour la réalisation du clip. "J'étais enceinte de 8 mois quand on a travaillé sur ce premier projet, à la fin du confinement on voulait lancer une invitation aux gens, à nos amis, celle de danser et oublier le contexte de crise sanitaire" raconte la chanteuse. 

A Marseille ils ont écrit, tourné, chanté pour le clip qui cumule déjà 3.792 vues sur la plateforme YouTube. Le jeune couple a mis toute son énergie dans ce premier titre, avec l'aide pour la composition musicale de Pakdjeen et Lexx. La réalisation du clip revient à Fat White Rasta. "Il fallait sortir cette chanson rapidement, j'ai expliqué à mon équipe que si le clip ne sortait pas avant que je n'accouche on n'aurait plus le temps de s'investir autant" s'exclame t-elle. 

Le morceau Krazé, en plus d'être diffusé à Marseille, est écouté à La Réunion dans leur famille et chez leurs amis, ou encore Suisse sur la radio Sayaman. "Beaucoup de Réunionnais pensaient que Krazé allait représenter uniquement La Réunion. Ce n'est pas du maloya pur" précise la chanteuse.

Ce collectif d'artistes créoles et marseillais se retrouve régulièrement dans la citée phocéenne : cours de maloya, kabar, repas créole, pique-niques... Krazé veut représenter au mieux la ville de Marseille, hétéroclite, tout comme le métissage réunionnais.

"Krazé" a été également diffusé sur NRJ il y a quelques jours. Mais la bande ne s'arrête pas là : après avoir écrit leur premier morceau pendant le confinement, ils comptent sortir trois autres titres dans les mois à venir. Des morceaux qui s'annoncent plus engagés, affirme Sandra Richard. "On voudrait parler de nos origines, je voudrais chanter l'histoire de La Réunion, chanter sur l'esclavage tout en gardant un mélange de hip-hop et de maloya". 

ml/www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Pauline Rivière, depuis son mobile , Posté
L'ambiance est super.Bravo à Sandra Richard et l'équipe