Dès le 20 décembre :

L'exposition "Zarboutans passeurs de mémoire" visible en ligne


Publié / Actualisé
Le lundi 20 décembre 2021, l'exposition 2.0 sur les " Zarboutans passeurs de mémoire" sera en ligne sur le site web du même nom, sous forme de podcasts et de photographies. Un travail qui a pour but de sauvegarder les mémoires familiales à travers l'île, réalisé par l'artiste et photographe Fabrice Wislez
Le lundi 20 décembre 2021, l'exposition 2.0 sur les " Zarboutans passeurs de mémoire" sera en ligne sur le site web du même nom, sous forme de podcasts et de photographies. Un travail qui a pour but de sauvegarder les mémoires familiales à travers l'île, réalisé par l'artiste et photographe Fabrice Wislez

Un zarboutan en créole désigne un pilier et quelqu’un sur qui l’on peut compter. C’est à travers cette idée que l’artiste de 48 ans a parcouru l’île pour partir à la rencontre de "zarboutans" à interviewer. "Un projet prévu depuis 2020  qui voit enfin le jour" note Fabrice Wislez.

Ces personnes qui acceptent d’être enregistrées et photographiées racontent leur histoire, leurs témoignages à écouter sous forme de podcast (enregistrement audio). Chaque témoin est identifié par un numéro de zarboutan son nom, une photo et un texte de présentation. C'est ainsi qu’une quinzaine de profils seront inaugureront l'exposition, suivi de beaucoup d'autres, dont le zarboutan le plus ancien est une dame qui a fêté son 101èmee anniversaire.

Cette récupération de témoignages permet la sauvegarde et la transmission de ce que ces personnes souhaitent partager afin que ces mémoires ne se perdent pas.

Fabrice Wislez confie que ce sera sa première exposition. "Au départ l’ambition était de travailler sur les zarboutans les plus connus de l’île, ceux qui ont marqué le Maloya ou encore la pratique de la coupe de la canne à sucre" note Fabrice Wislez.

Il a décidé finalement de donner la parole à un plus grand public ou ayant un lien avec des figures locales connues comme le petit-fils du Roi Kaf, car "tout le monde est le zarboutan de quelqu’un" affirme-t-il.

Ce projet a le soutien de la Région Réunion et le support de la structure Visuels Collectifs. L’artiste dévoile que le projet a été repéré par certaines associations en Métropole qui aimerait partager son exposition.

L’exposition est accessible à tous, en ligne le 20 décembre 2021 à partir de 6h sur le site web https://zarboutanspasseursdememoire.re, et dès 2022 sous forme d’exposition classique, dont la date n’est pas encore précisée au vue du contexte sanitaire mais qui devrait se tenir en mars 2022 au plus tard.

Si vous souhaitez participer au projet et être zarboutan, l’artiste reste disponible.

Le site web du projet est à retrouver ici

mh/www.ipreunion.com / [email protected]

   

3 Commentaire(s)

Yann, Posté
Nous sommes la seule région de la totalité du territoire français à ne pas avoir une maison des civilisations. Dans le cadre de la création des maisons des civilisations il y a une dizaine d'années voir plus ce genre d'interview a été réalisé de manière bien plus précise et bien plus exhaustive ainsi qu'une collection d'objets d'antan cependant la région ayant changé de direction tout a été mis à la poubelle et aux oubliettes. Résultat aujourd'hui dans le cadre d'un projet qui ne représente une toute petite miette de ce qui avait été réalisé tout le monde applaudi je trouve cela dommage d'avoir jeté autant d'histoires de l'île de la Réunion à la poubelle
Kréol la France, Posté
Très beau projet hâte de voir ça oté !
Thomas, Posté
Bravo pour ce formidable travail; vivement le 20/12/2021 pour découvrir ce site.