Débris du Boeing 777 MH 370 à Saint-André ? (actualisé à 16h45) :

Des bouteilles portant des idéogrammes ont été retrouvées - Le débris d'avion part ce soir à 21 heures 15 pour Paris


Publié / Actualisé
Une bouteille d'eau avec des caractères chinois et un flacon de produit de nettoyage estampillée "Djakarta, Indonésie" ont été retrouvés tôt ce vendredi matin 31 juillet 2015 en bord de mer sur le littoral de Saint-André. Les objets ont été retrouvés par les salariés de l'association 3 E chargés du nettoyage des rives. Les employés ont apporté les deux bouteilles chez les gendarmes chargés de l'enquête. En Malaisie et en Australie des sources gouvernementales disent "qu'il est quasiment certains que les débris proviennent du vol malaisien MH 370 qui a disparu en mars 2014
Une bouteille d'eau avec des caractères chinois et un flacon de produit de nettoyage estampillée "Djakarta, Indonésie" ont été retrouvés tôt ce vendredi matin 31 juillet 2015 en bord de mer sur le littoral de Saint-André. Les objets ont été retrouvés par les salariés de l'association 3 E chargés du nettoyage des rives. Les employés ont apporté les deux bouteilles chez les gendarmes chargés de l'enquête. En Malaisie et en Australie des sources gouvernementales disent "qu'il est quasiment certains que les débris proviennent du vol malaisien MH 370 qui a disparu en mars 2014

16h45 : Le débris d'avion quitte La Réunion à 21h15 à bord d'un vol Air France pour Paris-Orly, annonce l'AFP (Agence France Presse)
 

16h10 : Un numéro partiel sur le débris d'avion découvert sur l'île de la Réunion confirme que l'objet provient d'un Boeing 777, a indiqué un responsable malaisien, estimant que la résolution du mystère de la disparation de l'avion de Malaysia Airlines (vol MH370) approchait, indique l'AFP (Agence France Presse)

11h : Maître Creissen, avocat au Barreau de Saint-Denis, a l'habitude de venir récupérer du bois sur le littoral de Saint-André. Ce vendredi en début de matinée un flacon de produit pour les cheveux au mode d'emploi entièrement rédigé en idéogrammes. "C'est forcément un produit qui n'est pas destiné à la vente en France puisqu'il ne comporte aucune indication en français, ni aucune mention des normes CE (communauté europénne), ce qui est contraire à la réglementation française" note le juriste. Il a laissé le flacon sur place bien en évidence"pour qu'il puisse être retrouvé par les enquêteurs, qui a priori devraient être plus intéressés par le débris d'aile". Il confirme que le site n'est pas sécurisé et qu'il est accessible à tous. "Hier j'ai croisé des policiers et des gendarmes avec mon véhicule plein de bois prélevé de la zone. Nous nous sommes dits gentiment bonjour, mais ils ne m'ont rien demandé"

10h10 : Les salariés de l'association 3 E ont remis le flacon de lessive aux gendarmes de la BGTA (brigade de gendarmerie des transports aériens), chargés de l'enquête. "Les gendarmes ont pris la bouteille. Ils ont dit que cela les interesse" a commenté Philippe Sidam, président de l’association 3 E.

9h30 : C'est de leur propre initiative que les salariés de l'assocation 3 E ont décidé de ratisser le rivage. Aucun ratissage au sol n'a été organisé par les gendarmes qui ont, toutefois, survolé la zone en hélicoptère jeudi après-midi. Jusqu'à présent le secteur n'a pas été sécurisé par les forces de l'ordre et le site est libre d'accès.

9h :  "Je suis venu ce matin pour voir les équipes de nettoyage et j’ai retrouvé cette bouteille" indique Philippe Sidam, président de l’association 3 E. "Sur la bouteille il y a écrit ,"Indonésia Jakarta" Je me suis dit, peut être que ça fait partie de l’avion" ajoute-t-il. "Une bouteille de lavag pour le linge, c’était peut-être dans une valise. C’est pour ça que j’ai gardé et je vais la ramener à la brigade de gendarmerie des transports aériens à Gillot pour l’enquête. C’est important pour les familles et victimes de retrouver, de connaître ce qu’il s’est passé dans cet avion parce qu’il a disparu il y 17 mois déjà" dit encore Philippe Sidam.

8h50 : Les inscriptions sur la bouteille de nettoyant sont en Indonésien. Il s'agir du mode d'emploi pour le lavage de vêtements.

8h40 : "Je suis arrivé sur les lieux pour accompagner des journalistes, et j’ai trouvé cette bouteille qui était sur  la plage il y a un instant" déclare Romain Pénel. "Sur la bouteille il est marqué Nongfuspring. J'ai vérifié, c’est bien une marque d’eau minérale chinoise et ça s’écrit comme ça" affirme-t-il.  "Ça pourrait mener à un indice, une nouvelle piste donc on va l’apporter aux enquêteurs pour qu’ils puissent ajouter cette pièce à l’enquête" dit-il encore.

Retrouvez le récapitulatif de la journée de jeudi

www.preunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !