Cela pourrait provenir d'une échelle ou d'une théière :

Le débris métallique retrouvé à Saint-Denis ne vient pas d'un avion, indique la Malaisie


Publié / Actualisé
A Saint-Denis, un nouveau débris non identifié a été retrouvé dans le quartier de la Jamaïque. Un "objet métallique" d'environ 20 centimètres avec des idéogrammes a mobilisé pendant un temps les forces de l'ordre, et notamment deux gendarmes de la BGTA (Brigade de gendarmerie des transports aériens). En fin d'après-midi, les autorités malaisiennes ont indiqué que cela ne vient pas d'un avion.
A Saint-Denis, un nouveau débris non identifié a été retrouvé dans le quartier de la Jamaïque. Un "objet métallique" d'environ 20 centimètres avec des idéogrammes a mobilisé pendant un temps les forces de l'ordre, et notamment deux gendarmes de la BGTA (Brigade de gendarmerie des transports aériens). En fin d'après-midi, les autorités malaisiennes ont indiqué que cela ne vient pas d'un avion.

Rien n'indique que cette nouvelle trouvaille ait un rapport avec le flaperon de Boeing 777 retrouvé quelques jours plus tôt à Saint-André. Après une heure d'agitation autour du littoral, le dispositif a été levé. La pièce en métal, retrouvée par un promeneur, a été déposée dans une valise transportée par les gendarmes pour analyse. C'est un morceau métallique, en partie recouvert avec du cuir et comprenant deux caractères chinois : 兴宜.

Les autorités malaisiennes ont fait savoir en fin d'après-midi que ce nouveau débris ne provient pas d'un avion. Cela pourrait être une "échelle domestique" a déclaré Azharuddin Abdul Rahman, directeur général de l'aviation civile en Malaisie, à l'agence de presse américaine AP. Par ailleurs, des représentants du gouvernement malaisien vont demander aux territoires situés près de La Réunion de les alerter en cas de découverte de nouveaux débris qui pourraient provenir d'un avion. C'est ce qu'a indiqué un fonctionnaire du ministère des transports de Malaisie à l'AFP.

D'après "LustuCrew", l'homme qui a trouvé les similitudes entre le débris d'aile retrouvé à Saint-André et le flaperon d'un Boeing 777, le débris trouvé ce dimanche matin à Saint-Denis pourrait bien provenir d'une théière chinoise. L'anse en faux cuir et les attaches ressemblent énormément à l'objet récupéré par les gendarmes, souligne celui qui se présente comme un "pro de l'aviation civile" sur son compte Twitter.

Depuis la découverte d'un morceau d'aile avion vraisemblablement correspondant au vol MH370 de la Malaysia Airlines, divers objets ont été récupérés par des Réunionnais sur littoral nord-est. Jeudi, un bagage a été retrouvé et donné aux hommes de la brigade de gendarmerie des transports aériens. Vendredi, une bouteille d'eau de source chinoise ainsi qu'un produit détergeant ont aussi été découverts et remis à la BGTA. Une bouteille de shampoing chinoise a également été signalée à Imaz Press Réunion, toujours autour de l'Etang de Bois Rouge.

Trois bouteilles d'eau - deux de Malaisie et une de Taïwan - ont également été retrouvées ce samedi par Philippe Creissen sur le littoral de Bras-Panon, au niveau de la Rivière du Mat. Les objets sont toujours entre les mains de l'avocat réunionnais qui a également récupéré du "plastique mou" de couleur bleu sur lequel des coquillages - semblables à ceux collés sur le flaperon du Boeing 777 - sont collés. "Les objets sont avec moi et à disposition pour autant que ça présente un intérêt quelconque", a-t-il indiqué.

Au centre de toutes les attentions, le littoral réunionnais est actuellement surveillé de près que ce soit par les forces de l'ordre, mais également des Réunionnais partis à la recherche de nouveaux indices. Une situation avec laquelle doit composer la brigade de gendarmerie des transports aériens qui ne souhaite pas pour autant récupérer tous les déchets échoués de l'île. "Il y a une sorte d'esprit chasse au trésor qui est en train de s'installer et on nous appelle pour tout et parfois n'importe quoi", a indiqué à l'AFP une source proche de l'enquête.

La liste des objets trouvés :

Un "flaperon" de Boeing 777, vraisemblablement celui du vol MH370, envoyé à Toulouse. (photo Fabrice Avanande)

Un bagage en assez mauvais état, également récupéré par les forces de l'ordre. (photo Fabrice Avanande)

Une bouteille de détergeant originaire d'Indonésie, amenée à la BGTA par l'association 3E. (photo Imaz Press)

Une bouteille d'eau de source chinoise, récupérée par l'accompagnateur d'un journaliste étranger. (photo Imaz Press)

Une bouteille de shampoing chinoise, localisée à l'Etang de Bois Rouge et laissée sur place. (photo/montage Philippe Creissen)

Trois bouteilles d'eau - de Taïwan et de Malaisie - récupérées à Bras-Panon. (photo Philippe Creissen)

www.ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Joseph, Posté
Pourquoi ne pas organiser un ratissage systématique du littoral Est, Nord Est de La Réunion ?
Les Réunionnais semblent motivés pour retrouver les traces du vol MH370. Ce serait une très bonne occasion de nettoyer toute cette pollution qui souille la côte...
FOX, Posté
Oté ma la trouve in pile plate écrit .....en cinois......dan galet la mer. mi té conépa ké cinois t aime lo rom !
Gyre océanique, Posté
sur les ilots de st brandon les plages exposées à l'Est sont recouvertes depuis toujours sur une épaisseur de 50 cm de dechets composés de dechets en tous genres avec des etiquettes en russe, indien et chinois. ca va de la bouteille d'alcool au bidon de lessive en passant par savates, cordages et bouées de palangre.