Sondage Imaz Press - Réunion 1ere - JIR :

Départementales : l'électorat est plutôt ni pour la gauche, ni pour la droite et souhaite la réélection de Cyrille Melchior à la présidence


Publié / Actualisé
Après les Régionales, il est donc maintenant question des départementales des 20 et 27 juin 2021 dans le cadre du sondage Sagis pour Réunion1ère, Imaz Press, le JIR effectué du 29 mai au 4 juin derniers. Premier enseignement de ces sondages, à moins de deux semaines de la fin du scrutin, il est extrêmement difficile de prévoir la future couleur de l'assemblée départementale. En effet 39% des personnes qui se disent certaines d'aller voter dans l'échantillon des 500 personnes interrogées (334 personnes) expriment leur préférence pour un binôme "ni de gauche, ni de droite". La gauche recueille quant à elle une légère préférence (24%) comparée à la droite (22%). L'autre enseignement de ce sondage, c'est que les Réunionnais préféreraient voir Cyrille Melchior, le président sortant, rempiler pour 6 ans (28% des personnes certaines d'aller voter), devant la sénatrice et ancienne présidente Nassimah Dindar (20% des personnes certaines d'aller voter) et Serge Hoareau, maire de Petite Ile et président de l'association des maires de La Réunion (12%). (Photo rb/www.ipreunion.com)
Après les Régionales, il est donc maintenant question des départementales des 20 et 27 juin 2021 dans le cadre du sondage Sagis pour Réunion1ère, Imaz Press, le JIR effectué du 29 mai au 4 juin derniers. Premier enseignement de ces sondages, à moins de deux semaines de la fin du scrutin, il est extrêmement difficile de prévoir la future couleur de l'assemblée départementale. En effet 39% des personnes qui se disent certaines d'aller voter dans l'échantillon des 500 personnes interrogées (334 personnes) expriment leur préférence pour un binôme "ni de gauche, ni de droite". La gauche recueille quant à elle une légère préférence (24%) comparée à la droite (22%). L'autre enseignement de ce sondage, c'est que les Réunionnais préféreraient voir Cyrille Melchior, le président sortant, rempiler pour 6 ans (28% des personnes certaines d'aller voter), devant la sénatrice et ancienne présidente Nassimah Dindar (20% des personnes certaines d'aller voter) et Serge Hoareau, maire de Petite Ile et président de l'association des maires de La Réunion (12%). (Photo rb/www.ipreunion.com)

- Un "ni, ni" en trompe l’œil -

Contrairement aux régionales où les partis traditionnels font la course en tête des sondages, les Réunionnais semblent moins sensibles aux appareils politiques dans le cadre des départementales. En effet, ils sont 39% des personnes qui se disent certaines d’aller voter à exprimer une préférence pour des binômes issus ni de la droite, ni de la gauche.

Plusieurs raisons expliquent cette tendance, selon Philippe Fabing, directeur de Sagis. D’une part, les élections départementales se jouant sur une échelle très inférieure, celle d’un canton, la population est davantage sensible à la personnalité et à la popularité des candidats qu’à leur appartenance politique. D’autres facteurs influent également, notamment le soutien de l’appareil municipal, et le fait que certains candidats préfèrent diluer leur appartenance politique en prônant plutôt le rassemblement et la fin des clivages.

Est-ce que c’est aussi un signe de désaffection vis-à-vis des camps traditionnels ? Pas pour Philippe Fabing qui estime que la nature de scrutin axe davantage sur la personnalité du candidat que sur les idéologies.

• Si le premier tour des élections Départementales avait lieu dimanche prochain, vous voteriez plutôt pour des candidats soutenus par ... ?

Les trois premières options ont été proposées aux répondants Certains d'aller voter (335)
La gauche réunionnaise 24,0%
La droite réunionnaise 22,0%
Ni par la droite, ni par la gauche 39,0%
Je m'abstiendrais 1,0%
Vote blanc ou nul 1,0%
Refuse de répondre 2,0%
Ne sait pas encore 11,0%
TOTAL 100,0%

- Des stratégies distinctes entre régionales et départementales -

Selon le sondage consacré aux régionales, La Réunion semble plutôt pencher à gauche. Cet équilibre droite gauche semble moins déséquilibré dans le cadre des départementales.

Lire aussi : Sondage : les Régionales mobilisent plus à gauche

En effet, alors qu’ils sont 39% des électeurs certains d’aller voter à se déclarer proche de la gauche dans le cadre des régionales, ils sont 24% à affirmer une préférence pour une liste de gauche. Même tendance pour la droite où 30,5% des personnes certaines d’aller voter affirmaient une proximité avec ce camp dans le cadre des régionales. Ce chiffre descend à 22% pour les départementales.

Cela démontre que la stratégie des régionales n’est pas nécessairement la stratégie des départementales. L’électeur qui serait tenté de voter pour un candidat aux régionales ne votera pas forcément pour le binôme issu du parti ou soutenu par ce même candidat dans le cadre des départementales.

Là encore, l’hyper proximité de ce scrutin explique cette différence entre dynamique régionale et dynamique départementale, avec en toile de fonds plusieurs facteurs tels que l’engagement de l’appareil municipal, la popularité (ou l’impopularité) des candidats, ou encore le contexte socio-économique du canton. Ces éléments expliquent ce flou sensible autour du camp susceptible d’avoir une majorité au soir du 27 juin.

D’autant plus que, comme le rappelle Philippe Fabing, le vote en faveur de tel ou tel candidat n’est en aucun cas une garantie quant à la future couleur politique de l’assemblée. Cela est notamment dû aux modalités d’élection du futur président, lors d’un 3ème tour extrêmement ouvert qui peut laisser place à de nombreuses surprises. 

"C’est au moment de l’organisation de ce 3ème tour que des changements stratégiques peuvent se faire, parfois même au sein d’un binôme élu ensemble sur un même canton, les deux conseillers départementaux préférant rejoindre des camps distincts", explique Philippe Fabing, ce qui rend donc difficile de prévoir le nom du ou de la futur(e) président(e) de cette assemblée.

- Présidence : les Réunionnais préfèrent Cyrille Melchior -

Ce sondage s’est également aventuré dans le difficile exercice de la préférence des Réunionnais concernant ce futur exécutif. Sans grande surprise, le président actuel, Cyrille Melchior, recueille 28% de préférence au sein des personnes certaines d’aller voter. "C’est une prime au sortant, naturelle. Les présidents du Département, à La Réunion, jouissent généralement d’une bonne popularité", souligne Philippe Fabing. Rappelons que Cyrille Melchior a d’ores et déjà annoncé qu’il était candidat à sa propre succession en cas de réélection sur son canton.

Fort logiquement, il est suivi dans ce classement par une ancienne présidente, Nassimah DIndar, qui recueille 20% de préférence au sein des personnes certaines d’aller voter. L’actuelle sénatrice de La Réunion semble avoir ainsi su conserver une grande popularité au sein de la population réunionnaise. Si Nassimah Dindar n’a jamais exprimé une volonté de candidature, elle n’a jamais fermé de porte, se laissant la possibilité d’un retour au Palais de la Source, trois ans et demi après avoir quitté son fauteuil de présidente.

Autre favori pour les Réunionnais, le maire de Petite Ile, Serge Hoareau, enregistre 12% des préférences. Un score honorable qui le hisse parmi les principaux présidentiables de cette future assemblée. Ce dernier n’a jamais caché son ambition de présider la destinée du Département, même s’il a aussi affirmé qu’il n’irait pas frontalement contre Cyrille Melchior si celui-ci souhaite se faire reconduire à la tête de la collectivité.

• Au sujet du Département (et pas de la Région), à votre avis, qui ferait le meilleur président ou la meilleure présidente pour le Département, après les prochaines élections départementales, parmi les personnalités suivantes ?

Les quatre premières options ont été proposées aux répondants Total inscrits (500) Certains d'aller voter (335)
Cyrille Mechior, l'actuel président du Département 27,0% 28,0%
Nassimah Dindar, ancienne présidente du Département 20,0% 20,0%
Serge Hoareau, le maire de Petite Ile 10,0% 12,0%
Ou une autre personnalité ? * 17,0% 11,5%
Refuse de répondre 5,0% 4,0%
Ne sait pas 21,0% 24,5%
TOTAL 100,0% 100,0%

* Parmi les autres candidats cités après ce choix de réponse, aucun ne dépasse 4% de citations

A noter que 11,5% des personnes certains d’aller voter ont exprimé le souhait de voir une autre personnalité à la tête du Département tandis que 24,5% disent ne pas savoir pour qui irait leur préférence. Ce chiffre est certainement à mettre en corollaire avec le mode de scrutin du président, qui ne relève pas du suffrage universel direct. Les conseillers départementaux étant les acteurs de ce scrutin, les Réunionnais semblent donc moins engagés quant au nom de la personnalité qui dirigera la future assemblée.

Les départementales ne sont pas une élection comme les autres. Ce sondage démontre qu’il est extrêmement difficile d’envisager avec clarté le devenir de cette collectivité avant le verdict des urnes, au soir du 27 juin, voire même avant le 1er juillet, date prévisionnelle d’élection du futur président de l’assemblée. Entre temps, des stratégies peuvent se faire et se défaire, et les postures de campagne grandement changer.

www.ipreunion.com / [email protected]

• Institut : Sagis
• Media : Réunion 1ère télévision - radio - site internet - le JIR et Clicanoo - Imazpress
• Sondage effectué pour : Réunion 1ère / France Télévision
• Dates du terrain : du 29 mai au 4 juin 2021
• Échantillon: 500 personnes constituant un échantillon représentatif de la population de La Réunion âgée de 18 ans et plus, déclarant être inscrites sur les listes électorales.
• Méthode : Etude réalisée par téléphone, fixe et mobile.
• Quotas : sexe, âge, profession de la personne interrogée, stratification par communes.
• Comme pour toute enquête quantitative, cette étude présente des résultats soumis aux marges d'erreur inhérentes aux lois statistiques.
• Sondage transmis à la Commission Nationale des Sondages et consultable auprès d'elle.

   

5 Commentaire(s)

974, Posté
On a besoin de changement.
Daniel FAIVRE, Posté
5 ans qu'on subit le plus mauvais Président urgent de luis dire au revoir il est méprisant envers les personnes âgées
SAMOUR, Posté
Non merci ! pas MELCHIOR mais Serge hoarau, fontaine met le paquet pour sa victoire et ce sera lui le président du Département ! Surtout pas MELCHIOR et le lot de saint paulois embauché au Département
Melchior perdant , Posté
Sauf qu'on a oublié l'essentiel..Melchior sera perdant dans le canton. Il faut le changement.
Didier Barbelivien, Posté
Arrêtez d'abrutir les gens ! Vous avez une mission d'interet général malgré que vous gagnez de l'argent avec de la Pub ! Notamment avec Red by SFR qui est vraiment soulante avec son pop-up ! Comment Sagis peut être sérieux avec un sondage pareil, ça me fait penser à l'époque quand j'étais étudiant et que je faisais une étude de marché sur Google Forme ! C'est honteux ! Ça n'a pas de sens de faire un sondage sur le futur président président. Par contre ça aurait eu du sens de faire un sondage sur les 25 cantons ! Pour voir qui est devant dans les 25 places ! On nous propose tout le temps des choses au rabais par manque de temps et manque de moyens et après ça veut que les gens aillent voter pour faire gagner la Gauche ''' Allez au bout de vos idées et allez faire le travail de terrain nécessaire pour apporter les informations... Mutualisez vos moyens humains et pas uniquement le financier '''