Dumile s'éloigne :

L'alerte rouge levée à partir de 20 heures


Publié / Actualisé
L'alerte rouge sera levée à partir de 20 heures ce jeudi 3 janvier 2013. Et ce compte tenu des éléments météorologiques, a annoncé, en fin de journée, lors d'un point presse, le préfet Jean-Luc Marx. En effet, la menace Dumile s'éloigne. À 19 heures, le cyclone tropical situé à 180 km au sud-ouest de La Réunion, se déplace à la vitesse de 28 km/h le long d'une trajectoire sud. Il est passé au plus près à l'ouest des côtes de La Réunion vers 13 heures, soit à 95 km. À noter que les liaisons aériennes reprendront demain vendredi 4 janvier 2013 à l'aéroport Roland Garros. La route du littoral, la RD 41 route de la Montagne et la RN5 route de Cilaos restent fermées. L'alerte rouge levée, la phase de sauvegarde du plan Orsec sera, par ailleurs, déclenchée.
L'alerte rouge sera levée à partir de 20 heures ce jeudi 3 janvier 2013. Et ce compte tenu des éléments météorologiques, a annoncé, en fin de journée, lors d'un point presse, le préfet Jean-Luc Marx. En effet, la menace Dumile s'éloigne. À 19 heures, le cyclone tropical situé à 180 km au sud-ouest de La Réunion, se déplace à la vitesse de 28 km/h le long d'une trajectoire sud. Il est passé au plus près à l'ouest des côtes de La Réunion vers 13 heures, soit à 95 km. À noter que les liaisons aériennes reprendront demain vendredi 4 janvier 2013 à l'aéroport Roland Garros. La route du littoral, la RD 41 route de la Montagne et la RN5 route de Cilaos restent fermées. L'alerte rouge levée, la phase de sauvegarde du plan Orsec sera, par ailleurs, déclenchée.

Initialement prévu pour ce vendredi 4 janvier au matin, le niveau rouge du plan Orsec cyclone sera levé à partir de 20 heures. Une décision qui fait suite, selon le préfet, à l’éloignement vers le sud du cyclone Dumile. À 19 heures, il était centré à 180 km de l’île. Selon Météo France, le système continue de se déplacer assez rapidement en direction du sud et va donc aller en s'évacuant assez rapidement vers les latitudes sud, permettant à La Réunion de sortir dès le début de nuit de la zone d'influence directe du phénomène.

Toutefois, si les conditions cycloniques ne sont plus tout à fait réunies, un retour à la normale n’est pas prévu immédiatement. Jean-Luc Marx appelle donc à la vigilance. La préfecture souligne, en effet, que l’île devrait connaître des conditions météorologiques dégradées au cours des prochaines heures, sur l'ensemble du territoire. Les cours d’eau et les ravines pourraient grossir et avoir un impact direct sur le réseau routier.

L’alerte rouge bientôt levée, Jean-Luc Marx a annoncé que les liaisons aériennes reprendront ce vendredi. L'aéroport Roland Garros devrait alors à nouveau accueillir les passagers dès 10 heures. Il restera ouvert dans la nuit de vendredi à samedi afin de permettre aux compagnies aériennes de rattraper les retards.

Concernant le réseau routier, le préfet a indiqué que la route du littoral, la RN5 route de Cilaos, la RD41 route de la Montagne demeurent fermées. Mais l’ensemble du réseau routier reste perturbé. "Le radier de la rivière Saint-Étienne a été emporté, les routes départementales et chemins communaux sont encombrés. Je compte sur le sens de responsabilité des Réunionnais afin de limiter leur déplacement dans la mesure du possible", a-t-il précisé.

Enfin, Jean-Luc Marx a insisté sur le problème en eau potable, soulignant qu’il faudra pâtir d’une qualité dégradée dans les prochains jours. Il n’a pas voulu faire de bilan global suite au passage du cyclone Dumile, hormis sur le plan humain. À 19 heures, 14 blessés légers étaient recensés sur l’ensemble de l’île.

Rappelons que Dumile est passé au plus près à l'ouest des côtes de La Réunion vers 13 heures, soit à 95 km. Dans son sillage, des ravages. Le radier de la rivière Saint-Étienne a été emporté. À Saint-Joseph, c’est une route. Le cirque de Cilaos a été isolé. Le vent soufflant en rafales importantes a aussi déraciné des arbres, qui sont couchés sur la chaussée. Des dizaines de conteneurs empilés sur les quais du port Est se sont également écroulées en raison des vents très forts.

À l’Éperon (Saint-Paul), au niveau du Centhor, un marchand de fruits et légumes, qui n’avait pas démonté ses installations mercredi soir, a vu le vent emporter, un à un, les chapiteaux abritant ses étals de fruits et légumes. Ouvert ce matin, il précise que le temps a  commencé à se dégrader entre 7 heures et 8 heures. Sinistré, l’exploitant multiplie les tours de surveillance avec son fils pour éviter des pillages. On fait également état de petits éboulis, de ravines en crues et de radiers submergés. Seule la région semble Est avoir été mise à l’abri.

Mais pour Météo France, cet épisode "cyclonique" aura finalement été relativement indolore et ne figurera pas comme un des épisodes cycloniques majeurs ayant affecté l'île lors des dernières décennies. "Après près de six années sans la moindre alerte orange ou rouge depuis Gamède en février 2007, Dumile aura, toutefois, rappelé au bon souvenir des réunionnais que leur île demeure exposée au risque cyclonique. Après une sécheresse chronique sévissant sur une bonne partie de l'île, d'aucuns appelaient de leurs voeux un cyclone "gentil", c'est-à-dire pas trop violent en terme de vent pour ne pas causer de dégâts majeurs, mais à même d'apporter des pluies permettant de reconstituer la ressource en eau de l'île. Ces voeux auront été exaucés", expliquent les météorologues, dans un bulletin d’information.

À noter qu'à 15 heures, 80 000 foyers étaient toujours privés d'électricité

www.ipreunion.com

 

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !