Prix des carburants :

Grève chez Total et Tamoil


Publié / Actualisé
Une grève illimitée des gérants des stations-service Tamoil et Total, soit une soixantaine de distributeurs, a débuté ce lundi 1er septembre 2008 en signe de protestation contre la hausse du prix des carburants imposée par les pétroliers. Les grévistes ont prévu de se retrouver dans l'ouest avant de rencontrer, dans la journée, leurs directions respectives et la SRPP.
Une grève illimitée des gérants des stations-service Tamoil et Total, soit une soixantaine de distributeurs, a débuté ce lundi 1er septembre 2008 en signe de protestation contre la hausse du prix des carburants imposée par les pétroliers. Les grévistes ont prévu de se retrouver dans l'ouest avant de rencontrer, dans la journée, leurs directions respectives et la SRPP.
Le 1er août dernier, lors de la dernière révision des tarifs des hydrocarbures, le préfet a augmenté le prix du litre de diesel de 3 centimes et le prix du litre d'essence de 4 centimes alors que les pétroliers réclamaient une hausse de 12 et 8 centimes afin de compenser la flambée des cours du pétrole. Si la SRPP (qui gère Elf et Caltex) et Shell n'ont pas réagi, les autres compagnies présentes dans l'île ont décidé de partager leurs pertes avec les gérants de stations-services en diminuant leurs marges. Tamoil a en effet prévenu ses distributeurs qu'à partir de ce lundi, la moitié de la facture serait à leur charge : ils devront donc payer 4,5 centimes de plus par litre de diesel et 4 centimes de plus par litre d'essence.

1600 emplois en sursis

Dans l'île, la tension est vive car les marges (représentant 10,5 centimes par litre de gazole et 10,5 centimes par litre de super) servent à rémunérer les salariés. Ainsi, une baisse des recettes risque d'engendrer des suppressions d'emplois (environ 1600 postes menacés) et la fin du service à la pompe. En entamant une grève illimitée, les stations Tamoil et Total entendent sauver la profession des pompistes et montrer qu'elles refusent de céder à la pression des compagnies pétrolières.

Une semaine de rencontres pour débloquer la situation

Les gérants des pompes Tamoil et Total se sont donnés rendez-vous dans l'ouest aujourd'hui. Ils doivent rencontrer leurs directions respectives dans la journée, de même que la SRPP (Société Réunionnaise des Produits Pétroliers). Une table ronde est également prévue cette semaine avec tous les acteurs de la filière (syndicats des gérants et importateurs) pour débloquer la situation. Enfin, une mission de l'inspection générale des finances sera dans l'île ces jours-ci pour faire la transparence sur le prix des hydrocarbures.
A noter que le reste des stations (Elf, Shell, Caltex), soit la moitié des pompes de l'île, sont ouvertes et approvisionnées ce lundi.

Imaz Press Réunion - http://
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !