Paiement des congés payés dans le BTP :

La CGTR demande la création d'une commission paritaire


Publié / Actualisé
La CGTR BTP organisait ce mardi 28 décembre 2010 une conférence de presse à propos de la problématique du "non paiement, par certaines entreprises, des cotisations de congés payés". Conséquence, "certains salariés actuellement en congé risquent de se retrouver sans salaire pour la période du 17 décembre à la mi-janvier", fustige Jacky Balmine, secrétaire général à la CGTR BTP. Le syndicat demande la création au sein de la caisse de congés payés d'une commission paritaire où salariés et patrons siègeraient.
La CGTR BTP organisait ce mardi 28 décembre 2010 une conférence de presse à propos de la problématique du "non paiement, par certaines entreprises, des cotisations de congés payés". Conséquence, "certains salariés actuellement en congé risquent de se retrouver sans salaire pour la période du 17 décembre à la mi-janvier", fustige Jacky Balmine, secrétaire général à la CGTR BTP. Le syndicat demande la création au sein de la caisse de congés payés d'une commission paritaire où salariés et patrons siègeraient.
Le 7 décembre dernier, lors d'une conférence de presse, Jacky Balmine ne cachait pas son "inquiétude" concernant le paiement des congés payés de certains salariés du Bâtiment. "Des entreprises n'ont pas cotisé et c'est les salariés qui vont trinquer", dénonçait-il.

Depuis, le syndicat a pris contact avec la caisse des congés payés. "Nous avons souhaité savoir combien d'entreprises n'avaient pas payé leur cotisation", explique le responsable syndical. Fin de non-recevoir de la caisse des congés payés. "On nous a répondu que les informations étaient confidentielles", signale le syndicaliste. "De plus, on nous a dit que les patrons ont jusqu'au 31 décembre pour régler leur cotisation", ajoute t-il. Pas de quoi calmer le syndicaliste qui qualifie de "grave" ce silence de la caisse des congés payés concernant le paiement des cotisations. "Il n'y a que les patrons qui y siègent. Ce n'est pas normal", s'insurge-t-il en soulignant que "cette situation ne concerne que la région Ile de France et les départements d'outre-mer".

La CGTR BTP demande donc la création d'une "commission paritaire" où salariés et patrons siègeraient. "Nous pourrons ainsi suivre l'évolution du paiement des cotisations et tenter de régler le problème sans passer par le tribunal", explique Jacky Balmine. Sylviane Dijoux, secrétaire général adjointe à la CGTR rappelle que "80% des dossiers transmis aux Prud'hommes concernent le non paiement de salaires, d'indemnités ou de cotisations". "C'est trois fois plus que l'an dernier", poursuit-elle.

Par ailleurs, Jacky Balmine est revenu sur la mise en place de la cellule de crise BTP. Une réunion en ce sens est prévue le 6 janvier 2011 entre les syndicats de salariés et le sous-préfet en charge de la cohésion sociale, Richard-Daniel Boisson. "Nous ne savons pas sur quoi ça va déboucher mais nous appelons les salariés qui ont été victimes de licenciement économique à venir dans nos locaux pour remplir une fiche détaillée. Nous les présenterons au sous-préfet", détaille le syndicaliste. "Nous ne demandons pas la charité de l'Etat mais simplement une avance pour que ceux qui se trouvent dans des situations d'urgence puissent s'en sortir", affirme Jacky Balmine.

Mounice Najafaly pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !