Prix des carburants - Surplus d'octroi de mer :

Les maires n'adhèrent pas à la proposition de la Région


Publié / Actualisé
Le 5 avril dernier, la Région proposait l'utilisation du surplus d'octroi de mer perçu sur l'importation des carburants par la collectivité et les communes pour créer un fonds de compensation. Objectif de ce fonds, aider les professionnels de la route à surmonter les hausses du prix des carburants. Cette proposition sera soumise au débat lors de la table ronde qui sera organisée le 13 avril prochain. Dans un communiqué publié ce vendredi 8 avril 2011, les communes, à travers la voix de Roland Robert, président de l'association des maires de La Réunion, ont annoncé qu'elles ne pourraient pas soutenir la proposition de la collectivité régionale.
Le 5 avril dernier, la Région proposait l'utilisation du surplus d'octroi de mer perçu sur l'importation des carburants par la collectivité et les communes pour créer un fonds de compensation. Objectif de ce fonds, aider les professionnels de la route à surmonter les hausses du prix des carburants. Cette proposition sera soumise au débat lors de la table ronde qui sera organisée le 13 avril prochain. Dans un communiqué publié ce vendredi 8 avril 2011, les communes, à travers la voix de Roland Robert, président de l'association des maires de La Réunion, ont annoncé qu'elles ne pourraient pas soutenir la proposition de la collectivité régionale.
"En réponse à la manifestation des professionnels du transport, la presse a relayé la solution préconisée par la Région, visant à mettre en oeuvre un fonds de compensation alimenté par les recettes des collectivités.

Les maires rappellent l'importance que constitue l'octroi de mer dans les budgets communaux, plus de 50% pour les petites communes. Dans le contexte actuel de restrictions budgétaires et plus particulièrement de gel de toutes les dotations de l'Etat, personne n'ignore que toutes les communes Réunionnaises sont déjà en très grandes difficultés et ne pourront donc faire face à une nouvelle menace sur l'une de leurs principales ressources.

Les maires interpellent donc la Région pour que d'autres alternatives soient envisagées afin de nous éviter une augmentation de la pression fiscale sur les contribuables".
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !