Economie :

Le Port - Les impôts n'augmenteront pas


Publié / Actualisé
Le conseil municipal du Port se réunira ce jeudi soir 28 février 2013. Dans un communiqué publié mercredi soir, le maire portois, Jean-Yves Langenier, annoncera que pour tenir compte de la situation économique et sociale, la municipalité renonce à augmenter les impôts locaux. Cette décision, dit la mairie portoise a été prise par la commission municipale des finances s'était réunie en mairie, ce lundi 25 février. La hausse devait être de 2,5%. Elle avait été envisagée lors du vote sur les orientations budgétaires il y a quelques mois. Le communiqué de la municipalité portoise vient en réponse à une lettre ouverte écrite par Olivier Hoareau, conseiller municipal d'opposition. Dans ce courrier adressé à la presse en fin d'après-midi ce mercredi, l'élu de l'opposition demandait "solennellement" à Jean-Yves Langenier "de renoncer à (son) projet d'augmenter les impôts des Portois". Le communiqué de la mairie du Port, que nous publions ci-après parle de " man?uvre grossière" et souligne ne pas avoir "attendu M. Olivier Hoarau pour prendre la décision de ne pas augmenter les impôts"
Le conseil municipal du Port se réunira ce jeudi soir 28 février 2013. Dans un communiqué publié mercredi soir, le maire portois, Jean-Yves Langenier, annoncera que pour tenir compte de la situation économique et sociale, la municipalité renonce à augmenter les impôts locaux. Cette décision, dit la mairie portoise a été prise par la commission municipale des finances s'était réunie en mairie, ce lundi 25 février. La hausse devait être de 2,5%. Elle avait été envisagée lors du vote sur les orientations budgétaires il y a quelques mois. Le communiqué de la municipalité portoise vient en réponse à une lettre ouverte écrite par Olivier Hoareau, conseiller municipal d'opposition. Dans ce courrier adressé à la presse en fin d'après-midi ce mercredi, l'élu de l'opposition demandait "solennellement" à Jean-Yves Langenier "de renoncer à (son) projet d'augmenter les impôts des Portois". Le communiqué de la mairie du Port, que nous publions ci-après parle de " man?uvre grossière" et souligne ne pas avoir "attendu M. Olivier Hoarau pour prendre la décision de ne pas augmenter les impôts"

La municipalité portoise dénonce la manipulation actuellement tentée par le conseiller municipal Olivier Hoarau. Par une lettre ouverte au maire du Port, adressée à la presse, ce mercredi 27 février, celui-ci tente de faire croire à la population que, grâce à lui, les impôts n’augmenteront pas cette année. La manœuvre est grossière et les Portois ne se laisseront pas berner de la sorte.

Deux jours avant que M. Hoarau n’adresse sa lettre ouverte à la presse, la commission municipale des finances s’était réunie en mairie, ce lundi 25 février. Elle a défini les orientations budgétaires et la décision de ne pas augmenter les impôts avait alors été dûment arrêtée.

Le mérite de cette décision collective de ne pas augmenter les impôts ne peut donc en aucun cas être attribué à M. Hoarau et il le sait bien. Il sait que la commission des finances, réunie lundi, a déjà pris la décision et il réagit en tentant de brouiller les cartes.

En adressant à la presse ce jour une lettre ouverte au maire du Port intitulée " Renoncez à augmenter les impôts ", il espère ainsi duper la population. C'est avoir peu de considération pour les Portoises et les Portois : peut-on dire que l'on respecte et que l'on défend le peuple, lorsqu'on tente de le berner de manière si grossière ?

Ce procédé déloyal est la marque d’un conseiller municipal qui, en manque de vision politique et de projet cohérent, en est réduit à user de pitoyables méthodes en espérant grappiller des voix pour les prochaines élections municipales.

Notre ville connaît une situation grave qui appelle à l'union et non à de pauvres polémiques politiciennes.

La municipalité portoise

   

1 Commentaire(s)

Carlito, Posté
L'essentiel c'est que les impôts locaux n'augmentent effectivement pas. rnPar ailleurs, les économies sont à rechercher prioritairement dans les dépenses de fonctionnement. rnEnfin, il faut consolider les politiques d'investissements, créatrices de richesses donc d'emplois au Port et à la Réunion.