Accord entre le conseil régional et les professionnels de la route :

Carburant détaxé : 2,3 millions d'euros n'ont pas été utilisés par la Région


Publié / Actualisé
Alors que le gazole a augmenté de 2 centimes au 1er mars, les professionnels de la route expriment leurs inquiétudes par rapport au carburant détaxé. C'est pour aborder ce sujet qu'une délégation de la FNTR (fédération nationale des transporteurs routiers) a été reçue ce lundi 4 mars à la Région Réunion. En effet, l'accord qui a été signé entre les transporteurs et le conseil régional comporte une clause selon laquelle la détaxe doit être révisée en cas de hausse des prix des carburants. L'occasion pour Jean-Bernard Caroupaye, président de la commission transports à la CCIR (chambre de commerce et d'industrie de La Réunion) et président de la FNTR, de faire un point sur le dispositif. Au 1er semestre 2012, sur les 294 dossiers qui ont été déposés par les transporteurs, seuls 109 ont été éligibles pour 582 véhicules. Au total, la Région a déboursé 177 000 euros alors que l'enveloppe pour le gazole détaxé est de 2,5 millions d'euros par an. Il reste donc à utiliser un peu plus de 2,3 millions d'euros. "Une clause a été signée, la Région ne peut pas faire marche arrière, et elle a les moyens de réviser la détaxe", souligne Jean-Bernard Caroupaye, qui prévient qu'il restera "vigilant".
Alors que le gazole a augmenté de 2 centimes au 1er mars, les professionnels de la route expriment leurs inquiétudes par rapport au carburant détaxé. C'est pour aborder ce sujet qu'une délégation de la FNTR (fédération nationale des transporteurs routiers) a été reçue ce lundi 4 mars à la Région Réunion. En effet, l'accord qui a été signé entre les transporteurs et le conseil régional comporte une clause selon laquelle la détaxe doit être révisée en cas de hausse des prix des carburants. L'occasion pour Jean-Bernard Caroupaye, président de la commission transports à la CCIR (chambre de commerce et d'industrie de La Réunion) et président de la FNTR, de faire un point sur le dispositif. Au 1er semestre 2012, sur les 294 dossiers qui ont été déposés par les transporteurs, seuls 109 ont été éligibles pour 582 véhicules. Au total, la Région a déboursé 177 000 euros alors que l'enveloppe pour le gazole détaxé est de 2,5 millions d'euros par an. Il reste donc à utiliser un peu plus de 2,3 millions d'euros. "Une clause a été signée, la Région ne peut pas faire marche arrière, et elle a les moyens de réviser la détaxe", souligne Jean-Bernard Caroupaye, qui prévient qu'il restera "vigilant".

"Suite à la hausse annoncée des prix des carburants fin février, les professionnels de la route ont exprimé leurs inquiétudes, et m’ont sollicité. C’est pourquoi la semaine dernière, j’ai demandé un rendez-vous à la Région", explique Jean-Bernard Caroupaye, président de la commission transports à la CCIR (chambre de commerce et d’industrie de La Réunion) et président de la FNTR.

Il a été reçu, ainsi que deux autres membres de la FNTR, Pierrick Robert et Didier Hoareau, ce lundi 4 mars par Philippe Clain, responsable de service à la direction des affaires économiques au conseil régional. "Il s’agissait de faire remonter les doléances des transporteurs, et de faire l’état des lieux des dossiers qui ont été déposés pour le gazole professionnel", explique Jean-Bernard Caroupaye.

"Pour le premier semestre 2012, 294 dossiers ont été déposés. Sur ceux-là, seuls 109 ont bénéficié du dispositif. Les autres n’ont pas été retenus parce que des pièces étaient manquantes ou parce que certains transporteurs incluaient leur véhicule personnel dans le dossier mais rien ne prouvait que ce véhicule était utilisé dans le cadre de leur profession", indique le président de la FNTR.

"Avec le conseil régional, nous avons convenu qu’il fallait simplifier l’accessibilité des dossiers à tous les transporteurs et mettre en place un accompagnement aux chefs d’entreprises pour remplir les formulaires", explique Jean-Bernard Caroupaye.

Il souligne par ailleurs que l’enveloppe de la Région destinée au dispositif du carburant détaxé est de 2,5 millions d’euros par an. Or, pour le seul premier semestre 2012, 177 000 euros ont été déboursés par le conseil régional pour les 109 dossiers qui ont bénéficié de la détaxe.

"Si on fait le calcul sur un an, on est bien loin de l’enveloppe allouée pour le dispositif. Et cela même si on prend en compte les 185 dossiers qui n’ont pas été retenus au premier semestre 2012", fait remarquer Jean-Bernard Caroupaye. "Nous avons signé une clause permettant de réviser la détaxe en cas de flambée des prix des carburants. Nous demandons une détaxe de 8 centimes par litre de carburant pour les transporteurs, contre 5 centimes actuellement. Ça devrait pouvoir se faire", estime le président de la FNTR.

Il précise qu’une réunion doit avoir lieu dans les prochaines semaines entre les représentants de la CCIR, de la FNTR et de la Région pour aborder cette question. "Une clause a été signée, la Région ne peut pas faire marche arrière, et elle a les moyens de répondre à notre demande. Nous resterons vigilants", conclut Jean-Bernard Caroupaye.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Titi, Posté
je suis un petit transporteur touristique, et je trouve anormal que le taux de remboursement (de 5 centimes )n'est pas le même que celui des auto écoles et ambulanciers (de 20 centimes). Nos représentants ne sont pas à la hauteur , on aurait du avoir un Mr CARO pour nous représenter. c'est inadmissible on est des laissés pour compte.