Conseil général :

Une table ronde sur l'insertion économique


Publié / Actualisé
Le conseil général a organisé ce mardi 30 avril une table ronde sur l'insertion économique. Une table ronde, présidée par Nassimah Dindar, qui vient clôturer le mois départemental de l'insertion. Les différents acteurs et partenaires comme le Réseau Point Chance, les représentants du monde économique, les associations d'insertion, les syndicats, Pôle Emploi, les organismes de formation, les chambres consulaires, les banques, les comités d'agglomération ont ainsi répondu présents à l'invitation de la collectivité départementale.
Le conseil général a organisé ce mardi 30 avril une table ronde sur l'insertion économique. Une table ronde, présidée par Nassimah Dindar, qui vient clôturer le mois départemental de l'insertion. Les différents acteurs et partenaires comme le Réseau Point Chance, les représentants du monde économique, les associations d'insertion, les syndicats, Pôle Emploi, les organismes de formation, les chambres consulaires, les banques, les comités d'agglomération ont ainsi répondu présents à l'invitation de la collectivité départementale.

À travers les débats, selon le conseil général, les intervenants ont pu, à travers leur expérience de chef d’entreprise, de formateur, de recruteur ou encore d’élu, de faire ressortir les contraintes propres à ce secteur ainsi que les solutions envisagées.

A également été évoquée, la nécessité pour les jeunes de réapprendre les codes sociaux pour une meilleure insertion puis une modernisation et une simplification des démarches ont été exprimée.

Pour Nassimah Dindar, "les politiques sont là pour trouver des leviers afin de faciliter l’emploi des jeunes". Elle a rappelé que La Réunion fait partie des départements les plus dynamiques en matière de création d'entreprises avec plus de 7 000 créations par an, soit 7 637 en 2011 et 6 806 en 2012,  et que les petites structures TPE (95% des entreprises locales), représentent l'une des principales sources de création d'activités et d'emplois du secteur.

"Depuis plus d’une décennie, le conseil général mène une politique volontariste en mati ère de création d’entreprises par le biais de dispositifs d’accompagnement (Réseau Points Chances). Nous avons accompagné au travers du dispositif départemental ADEN, 298 projets pour un montant total de 1 343 978 € pour la période 2010-2012. La collectivité départementale accompagne aussi les porteurs de projet par les aides départementales comme Préface et ADEN. Notre action est volontariste. Il est de notre devoir de trouver des solutions pour permettre à nos jeunes d’avancer afin qu’ils retrouvent espoir, goût et volonté de prendre en mains leur parcours professionnel", a-t-elle souligné.

Pour sa part, Jean-Jacques Vlody a noté que "ce genre d’initiative permet de lutter contre le cloisonnement et de mettre en lumière des réseaux et des actions qui fonctionnent". Il a également interpelé le monde économique pour être à l’écoute de la société et a préconisé le développement de la clause d’insertion dans les entreprises.

Par ailleurs, le bilan de cette rencontre a permis de mettre en exergue 5 points : un manque d’interactivité entre les partenaires ; un accès difficile au monde bancaire ; un manque d’accès des acteurs de l’Insertion par l’économie aux marchés publics ; une obligation d’améliorer la formation des chefs d’entreprises avant le lancement de leur activité et au cours de la vie de l’entreprise et la création d’un lieu, d’un guichet unique pour informer, faciliter les démarches, consolider et regrouper la totalité des publics.

À noter que cette rencontre vient clôturer un mois départemental de l’Insertion riche en actions de communication et d’information. Menées auprès du public pour faire connaître les initiatives de la collectivité, ces manifestations ont porté plus particulièrement sur l’organisation de quatre Journées "portes ouvertes" dans les Pôles d’insertion, d’une action de coopération et d’insertion des jeunes Réunionnais dans la Zone OI AELF, la mise en valeur du plan de recrutement du CNARM et l’organisation d’une Journée "portes ouvertes" à l’atelier du conseil général portant sur le bois de goyavier.

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !