La réforme bancaire a été adoptée à l'Assemblée ce mercredi :

Banque : des tarifs en baisse dans les DOM


Publié / Actualisé
La réforme bancaire adoptée ce mercredi 17 juillet 2013 par les députés prévoit le cantonnement des activités spéculatives, plus de transparence sur les activités dans les paradis fiscaux, mais aussi la limitation de certains frais bancaires. Des frais qui avaient déjà commencé à diminuer en partie dans les DOM et notamment à La Réunion, selon le dernier rapport de l'Iedom (institut d'émission des départements d'outre-mer).
La réforme bancaire adoptée ce mercredi 17 juillet 2013 par les députés prévoit le cantonnement des activités spéculatives, plus de transparence sur les activités dans les paradis fiscaux, mais aussi la limitation de certains frais bancaires. Des frais qui avaient déjà commencé à diminuer en partie dans les DOM et notamment à La Réunion, selon le dernier rapport de l'Iedom (institut d'émission des départements d'outre-mer).

Contrairement aux idées reçues, les tarifs bancaires ne sont pas tous plus élevés en Outre-mer qu’en métropole. Le dernier rapport de l’Iedom, datant d’avril 2013, fait ainsi apparaître que 18 des tarifs moyens des services bancaires des DOM affichent une baisse, alors que 10 sont en hausse. Les baisses les plus significatives portent sur l’opposition sur virement, devenue gratuite, et sur les frais pour un compte sans mouvement. Par ailleurs, l’Iedom note que " les services bancaires les plus couramment utilisés dans les DOM apparaissent moins élevés qu’en métropole pour 11 d’entre eux ".

C’est dans ce contexte qu’a été adoptée ce mercredi à l’Assemblée nationale la réforme bancaire proposée par le gouvernement, prévoyant une nouvelle baisse de certains frais, dont les frais de découvert. Une nouvelle logiquement bien accueillie du côté des usagers. " C’est une très bonne chose qu’il y ait un début de réglementation ", estime ainsi Dominique Mardaye, de l’association contre les abus bancaires. Mais il se veut aussi méfiant : " Les banques vont souhaiter trouver d’autres ressources, il faut que l’Etat les empêche de se servir des emplois comme moyen de pression. "

Pour lui cette réforme va tout de même dans le bon sens. " On a besoin des banques, mais il faut un juste milieu et on commence à s’en approcher avec cette loi ", souligne-t-il, tout en nuançant : " Les efforts doivent être faits également par les consommateurs. C’est à eux de comparer les tarifs pour choisir la banque la plus avantageuse. "

On observe en effet encore de grandes disparités parmi les différentes banques de La Réunion. D’après les chiffres de l’Iedom, les frais de tenue de compte – en baisse constante depuis 2009 – sont par exemple nuls à la BRED-BP mais s’élèvent à 48 € par an à la Banque de La Réunion, à la BFCOI ou à la BNPP Réunion. En revanche, une opposition sur chèque coûte près de 20 € à la BRED-BP, mais est gratuite à la BNPP Réunion.

Concrètement, avec cette réforme bancaire, " la commission d’intervention qui est chez nous de 9,20 € devra être ramenée à 8 € ", indique Bernard Vitry, de la Banque de la Réunion. " Je pense que c’est une mesure à titre préventif, pour éviter les dérives, avec une volonté de protéger un peu plus les plus démunis ", poursuit-il.

Les consommateurs réunionnais devront toutefois patienter avant de voir ces nouveaux tarifs entrer en vigueur, puisque le gouvernement aura 18 mois pour les appliquer dans les DOM après promulgation de la loi.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !