Face à la crise sanitaire :

Quartiers prioriaires : un soutien complémentaire de 2,9 millions d'euros à La Réunion


Publié / Actualisé
Après la crise Covid qui a frappé le monde entier, l'Etat débloque une aide supplémentaire en faveur des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV). A La Réunion, plus de 163.000 personnes sont concernées. Près de 2,9 millions d'euros supplémentaires ont été mobilisés exceptionnellement. Nous publions ci-dessous le communiqué de la préfecture. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Après la crise Covid qui a frappé le monde entier, l'Etat débloque une aide supplémentaire en faveur des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV). A La Réunion, plus de 163.000 personnes sont concernées. Près de 2,9 millions d'euros supplémentaires ont été mobilisés exceptionnellement. Nous publions ci-dessous le communiqué de la préfecture. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Face à la crise sanitaire sans précédent que la France a connu en 2020, l’État, aux côtés de l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires (ANCT), s’est mobilisé pour soutenir l’ensemble des quartiers prioritaires sur le territoire et leurs habitants.

A La Réunion, plus de 163.000 personnes résident au sein des 49 QPV répartis sur 13 communes. Ces quartiers qui cumulent pauvreté et densité de population ont pu compter sur le soutien fort de l’État et de l’ensemble des acteurs impliqués au quotidien en faveur de la cohésion sociale, de l’amélioration du cadre de vie et du mieux vivre ensemble.

L’État a répondu présent aux multiples problématiques posées par le confinement et le post-confinement. En complément de la dotation socle de 4,6 millions d'euros en fonctionnement qui correspond à la participation de l’État auprès des 13 communes signataires d’un contrat de ville et des 540 000 euros mobilisés sur des dispositifs spécifiques (Cité éducative, Cité de l’emploi, etc.), près de 2,9 millions d'euros complémentaires ont été mobilisés exceptionnellement.

Le financement de près de 160 postes d’adulte-relais répartis dans les quartiers politiques de la ville des 4 arrondissements a complété ces dotations, représentant 1,9 million d'euros et correspondant à une prise en charge par l’État à hauteur de 95% à 100% du salaire. Sur le volet des investissements, ce sont 2,9 millions d'euros qui ont été attribués au titre de la dotation de solidarité urbaine, répartis entre 5 communes éligibles.

Dès le mois de mars, et l’instauration du confinement, différents dispositifs ont ainsi été activés et déployés sur le territoire national et notamment dans les quartiers concernés par la politique de la ville. Aux premiers " quartiers d’été " ont succédé les " quartiers d’automne " et les " colos apprenantes ". Enfin, la thématique de la proximité a également été prise en compte au travers du dispositif " Quartiers solidaires ".

Ce soutien exceptionnel de l’État, c’est notamment :

- Au titre des " quartiers d’été " et des " quartiers d’automne " : plus de 200 actions mises en œuvre afin de soutenir l’ensemble des champs d’actions historiques de la politique de la ville (cohésion sociale, économie, sport, culture dans les quartiers, etc.) ;

- Les " colos apprenantes " qui, à elles seules, ont mobilisé 1,3 million d'euros au bénéfice des jeunes résidents en QPV. Ce sont 67 séjours répartis entre juillet 2020 et mai 2021 qui ont été labellisés. Le plus conséquent, baptisé " Colos apprenantes pack 974 " et mis en place au sein du Centre Jacques Tessier à la Saline-Les-Bains a bénéficié à plus 200 jeunes à chaque période de vacances. Au total, 2668 enfants ont pu bénéficier de vacances dont 2242 issus des seuls QPV, soit 13.340 journées financées par l’Etat. D’autres crédits " jeunesse " de la direction de la Cohésion sociale ont quant à eux permis de compléter le dispositif au bénéfice de 426 enfants habitants hors QPV. Le montant est de 239.000 euros et correspond aux crédits jeunesse (BOP 163) attribués aux colos apprenantes.

- Le dispositif " Quartiers solidaires " est venu soutenir les structures impliquées en grande proximité auprès des habitants des QPV. 560.000 euros ont été mobilisés sur la lutte contre la fracture numérique et des d’actions en faveur de la santé, de l’aide alimentaire, de l’insertion professionnelle ou la culture.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !