Des dossiers en attente depuis près de quatre ans :

Trois semaines de mobilisation : les grévistes de la Soliha restent déterminés


Publié / Actualisé
Depuis trois semaines déjà, une quinzaine de salariés de la Soliha (Solidaires pour l'habitat) se mobilisent. Ce vendredi 13 mai 2022, ils poursuivent leur grève illimitée devant les locaux situés à Sainte-Clotilde. Leurs revendications n'ont pas changé. Ils dénoncent toujours des dysfonctionnements au sein de l'association spécialisée dans la rénovation de logements sociaux et la lenteur de traitement des dossiers de chantier. La direction de la Siloha, tient quant à elle une réunion de gestion de conflit en ce vendredi après-midi. Mais malgré cela, les grévistes ne comptent pas lâcher l'affaire et demande la démission du directeur (Photo : rb/www.ipreunion.com)
Depuis trois semaines déjà, une quinzaine de salariés de la Soliha (Solidaires pour l'habitat) se mobilisent. Ce vendredi 13 mai 2022, ils poursuivent leur grève illimitée devant les locaux situés à Sainte-Clotilde. Leurs revendications n'ont pas changé. Ils dénoncent toujours des dysfonctionnements au sein de l'association spécialisée dans la rénovation de logements sociaux et la lenteur de traitement des dossiers de chantier. La direction de la Siloha, tient quant à elle une réunion de gestion de conflit en ce vendredi après-midi. Mais malgré cela, les grévistes ne comptent pas lâcher l'affaire et demande la démission du directeur (Photo : rb/www.ipreunion.com)

"Cela fait trois semaines déjà que les salariés sont en grève", explique Clara Derfla de l’Union Réunion 974. "Sur le fond même, les salariés ne comprennent pas qu’il y ait un tas de dysfonctionnements. Les dossiers n’avancent pas. Les familles attendent", s’insurge la secrétaire générale. Accompagnée des grévistes, elle dénonce le travail mal fait. "Les prestataires ne font pas leur travail et restent là même. L’argent des subventions est payé depuis trois ans et les dossiers ne sortent pas en chantier." Clara Derfla le scande et l'assure, "on va aller jusqu’au bout. Les grévistes sont déterminés".

La secrétaire générale de l’UR 974 explique qu’une médiation avait été mise en place avec la direction de l’association. Une médiation qui a pris fin. "Quand on voit l’ampleur de la chose, ce n’est pas possible. On a demandé la suspension de la médiation." Clara Derfla l’annonce même, une plainte est en train d’être travaillée pour être déposée, à l’encontre de l’association Soliha. Écoutez :

Lire aussi - Sainte-Clotilde : les salariés de la Soliha débrayent pour réclamer le lancement des chantiers

- Des familles désespérées –

Une cinquantaine de familles au minimum, attendent désespérément que leur dossier soit traité par la Soliha. Des dossiers qui sont à l’arrêt depuis près de quatre ans pour certains, comme l’explique une famille, qui a souhaité rester anonyme."Cela fait quatre ans que j’ai monté le dossier de réhabilitation de notre maison à Saint-Paul. Les travaux devaient commencer l’an dernier et ça n’a pas été fait", nous explique notre interlocutrice.

Un artisan est venu à son domicile. "L’artisan est venu, a exploré la maison et a dit que les travaux n’allaient pas tarder et donc de vider la maison." Chose faite, la maison se retrouve sans meubles, mais également sans travaux. "Ils nous ont dit qu’ils ne pouvaient pas faire les travaux car le dossier était mal monté", explique-t-elle. Désemparée, elle explique que la maison est devenue totalement insalubre. Il y a des cloques sur les murs, des champignons, des fissures dans les poutres. Depuis, la Soliha, en charge du dossier d’un montant de près de 50.000 euros, ne répond plus. "On appelle ça ne répond jamais. J’ai appelé cette semaine. On m’a dit qu’on me recontacterait et depuis… rien", dénonce la jeune femme, très inquiète.

Même constat pour une famille qui a déposé un dossier depuis 2018, dans le cadre de l’amélioration de l’habitat. "Les subventions ont été allouées mais depuis, le repérage d’amiante dans mon logement n’a jamais été effectué", affirme une jeune femme, désespérée. Comme la famille de Saint-Paul, depuis quatre ans elle attend, sans nouvelles de son dossier.

La direction de la soliha s'est réunie ce vendredi 13 mai en conseil d'administration pour évoquer la gestion du conflit. Contactée, la direction n'a pas encore répondue, mais le service communication l'assure, des précisions seront prochainement apportées.

Lire aussi - Débrayage à Soliha Réunion : la position de la direction générale

ma.m/www.ipreunion.com/[email protected]

   

2 Commentaire(s)

Brigitte B, Posté
Le nouveau directeur vient d'arriver, les problèmes existent depuis longtemps malgré les changements de directeur... Peut-être il est temps de changer de salariéS !!!
HULK, Posté
Il y en a qui se gavent, rassurez-vous. L'argent n'est pas perdu pour tout le monde.