PS, PCR et PLR en difficulté après le premier tour des départementales :

À gauche, le compte n'est pas bon


Publié / Actualisé
En 2011, après les dernières élections cantonales, le parti socialiste et le groupe PCR/Alliance comptaient 11 élus chacun au conseil général. Quatre ans plus tard, le contingent global des forces de gauche au sein de l'assemblée départementale pourrait se réduire à moins d'une quinzaine après un premier tour des élections départementales très compliqué ce dimanche 22 mars 2015.
En 2011, après les dernières élections cantonales, le parti socialiste et le groupe PCR/Alliance comptaient 11 élus chacun au conseil général. Quatre ans plus tard, le contingent global des forces de gauche au sein de l'assemblée départementale pourrait se réduire à moins d'une quinzaine après un premier tour des élections départementales très compliqué ce dimanche 22 mars 2015.

D’après le Premier ministre Manuel Valls, le parti socialiste s’en est un peu mieux sorti que prévu au niveau national lors de ce premier tour. En revanche, le PS réunionnais ne peux pas en dire autant.

Certes, il dispose d’un des deux seuls binômes élus dès le premier tour, grâce à la performance de Harry Mussard et Inelda Baussillon (57,93 %) à Saint-Joseph, sur les terres du député (PS mais surtout Progrès) Patrick Lebreton. Mais pour le reste... les perspectives favorables au second tour se limitent à Yvette Duchemann et Gérald Maillot, avec 51,52 % dans le canton de Saint-Denis 4, et à Philippe Leconstant et Géraldine Boulevard, en tête avec 35,89 % à Saint-Benoît 2.

Les parlementaires PS se retrouvent notamment en difficulté, accréditant la thèse d'un désaveu de la politique gouvernementale, à commencer par Jean-Jacques Vlody au Tampon, deuxième de son canton avec seulement 19,21 % derrière le binôme du maire André Thien-Ah-Koon (47,55 %).

À Saint-Denis 1, le binôme Belim/Françoise soutenu par Monique Orphé (suppléante) est certes arrivé en tête avec 39,13 %, mais talonné de près par le duo de l’union de la droite Ramassamy/Armand (34,72 %). Le second tour s’annonce indécis, tout comme dans le canton de Saint-Denis 3, où le binôme PS Adame/Lowinsky soutenu par Ericka Bareigts (suppléante) récolte 41,2 % des voix, juste derrière le tandem de droite Morel/Boustoini (42,3 %).

Au mieux, le PS peut encore s’en sortir avec 10 élus et sauver les meubles. Mais au pire, il peut n’en compter que 6...

Le PCR poursuit sa chute, le PLR ne décolle pas

Le PCR, lui, se contenterait bien des chiffres du parti socialiste. Sa prépondérance dans la vie politique réunionnaise n’est plus qu’un lointain souvenir, ce premier tour des élections départementales n’ayant fait que confirmer les résultats des dernières municipales et la tendance à l'effondrement amorcée aux législatives de 2012.

Les espoirs communistes ne reposent plus que sur les épaules de Maurice Gironcel et de Michèle Caniguy à Saint-André 1 (52,63 %), et sur Philippe Robert et Anne-Flore Deveaux, embarqués dans un second tour bien plus compliqué à La Possession. Mais le PCR ne pourra guère obtenir plus que 4 élus dans le meilleur des cas, bien loin de son total de 2011.

Car au Port, Jean-Yves Langenier et Firose Gador n’ont pas réussi leur pari, largement distancés par les candidats PLR Paulette Adois Lacpatia et Sergio Erapa (49,59 % contre 31,11 %).

C’est toutefois là le seul fait d’armes du parti d'Huguette Bello, qui ne parvient pas à s’implanter en dehors la ville portoise conquise par Olivier Hoarau il y a un peu plus d’un an. Pascaline Chemazine et Yolain Olivate se sont bien qualifiés pour le second tour dans le canton de Saint-Paul 2, mais sans grandes chances de succès avec seulement 17,34 % des voix derrière Sandra Sinimalé et Patrick Dorla (43,44 %).

En pourcentage global, le PS recueille 15,52 % des voix sur l’ensemble de l’île, le PCR tombe à 6,04 % et le PLR atteint 5,77 %. On peut ajouter à ces forces de gauche les 1,41 % des Verts, pour arriver à un total de 28,74 %, quand l’union de la droite récolte elle 36,49 %.

Au sein de la future assemblée départementale, la gauche réunionnaise dans son ensemble aura ainsi du mal à dépasser la quinzaine d’élus sur cinquante...

www.ipreunion.com

   

13 Commentaire(s)

LPA ? LPA PAS?, Posté
Pourquoi IPR ne parle pas du LPA ? C'est étonnant quand même, Thierry Robert devrait vous accuser de le zapper, ou alors vous avez compris qu'il va être hors jeu sur les départementales et bien entendu sur les régionales !!!
Citoyen, Posté
Pour la dernière BD , on cherche Averell Dalton qui aurait disparu du groupe du cercle des truands disparus...aux dernières nouvelles il aurait atterri au Tampon liquider ses derniers meubles avant de rentrer au bagne pour une très longue hibernation politique disqualifié pour mauvais service rendu à la NATION...LÀ Y SA VA BAVER LÀ...
@ 1portois,, Posté
@ 1portois, l'article parle de la gauche, pas du centre. Il faudrait juste que tu apprennes à lire.
1portois, Posté
Bizarre votre analyse.
Pas un mot sur le LPA. Pourquoi?
Veriter, Posté
la reunion set une terre de gauche .sauf que les gens de gauches ne font plus confiance en ce qui détient le pouvoir .on a l'impression de voir des hybrides .conneries tout ça .
Jaures, Posté
IL FAUT L'UNION DE TOUTES LES FORCES DE GAUCHE A LA REUNION PS PCR PLR DLR ZOT I COMPREND PAS IL Y AURA ENCORE D'AUTRES DEFAITES...........
Yanis, Posté
PLR contre PCR
PS contre PROGRES

La droite elle est unie et les résultats sont probants !
Rival, Posté
la gauche est morte !
Angel, Posté
Qu'on m'explique comment le PLR peut-il se prétendre de gauche quand sa raison d'être est d'éliminer le PCR. On le voit bien au Port. Attention l'effet boomerang !
David, Posté
J'ai tenu un bureau de vote dimanche et quand j'ai vu la tete des socialistes, j'étais MDR !
Ils étaient abattus les pauvres!
Veronique, Posté
vive l'union de la droite !
elle a bien fonctionné cette plateforme ump udi objectif réunion !
Quentin, Posté
La gauche est faille faille !
Frigidaire, Posté
Très belle analyse. Il n'y plus rien à ajouter.