Législatives - 5 députés sur 7 pour le PS :

La Réunion s'ancre un peu plus à gauche


Publié / Actualisé
Cinq élus PS sur sept, trois députées : les législatives 2012 font de La Réunion un des départements les plus socialistes, mais aussi les plus paritaires de France. L'UMP et le PCR sont les grands perdants du scrutin.
Cinq élus PS sur sept, trois députées : les législatives 2012 font de La Réunion un des départements les plus socialistes, mais aussi les plus paritaires de France. L'UMP et le PCR sont les grands perdants du scrutin.
Les sept députés de La Réunion s'appellent Ericka Bareigts (PS), Huguette Bello (divers gauche, élue au premier tour), Jean-Claude Fruteau (PS), Patrick Lebreton (PS, élu au premier tour), Monique Orphé (PS), Thierry Robert (MoDem) et Jean-Jacques Vlody (PS). Trois femmes, cinq socialistes et aucun représentant du PCR ni de l'UMP : du jamais vu depuis longtemps !

Le grand vainqueur de ces législatives 2012 est évidemment le Parti socialiste, qui apporte à la majorité présidentielle des sièges précieux et s'impose comme la première force de la gauche locale. Le PS a su faire monter une nouvelle génération d'élus, apte à surfer sur la vague de l'élection de François Hollande à l'Elysée.

Ce scrutin est en revanche celui de la déroute pour le Parti communiste réunionnais, incapable de gérer la dissidence d'Huguette Bello et de conserver la seule circonscription qui lui était favorable. La situation est grave pour la formation de Paul Vergès. Bien plus qu'une défaite électorale, c'est une crise existentielle que le PCR doit surmonter. Le génie tacticien de son leader avait permis jusque-là de masquer, au prix d'alliances parfois surprenantes, la baisse de son influence. Depuis mars 2010, au lendemain des régionales, et encore plus aujourd'hui, le roi Vergès est nu. L'électorat communiste est désorienté et le parti prisonnier de son soutien à la majorité présidentielle, aux côtés d'un PS " pays " qui ne va pas manquer de le regarder de haut.

L'inversion du rapport de force à gauche est un des deux faits majeurs de ces élections. L'autre est évidemment la déculottée historique de la droite. Les maires qui portaient ses couleurs n'ont pu résister à la vague rose. L'ancrage municipal de Stéphane Fouassin (Salazie) et Jean-Claude Lacouture (L'Etang-Salé), à la tête de petites communes, n'a pu contrebalancer celui de Jean-Claude Fruteau (Saint-Benoît) et Thierry Robert (Saint-Leu). Lequel risque de se sentir bien seul sous sa tunique orange MoDem à l'Assemblée nationale ! La base électorale de Jean-Louis Lagourgue (Sainte-Marie) était plus consistante, ce qui valorise la performance de Monique Orphé, son adversaire socialiste venue de l'Est dionysien.

Dans la circonscription "du Tampon", André Thien-Ah-Koon, investi UMP de la vingt-cinquième heure malgré son appartenance à l'opposition régionale, a manqué son retour. Didier Robert n'est peut-être pas le premier à le déplorer, mais ce soir, le président du Conseil régional a d'autres soucis. Dans son rôle de fer de lance de l'UMP réunionnaise, il rend à Paris une piteuse copie et sur ses terres tamponnaises, il prend la mesure des ambitions du socialiste Jean-Jacques Vlody.

Nassimah Dindar, son homologue du Conseil général, poursuit quant à elle son mouvement pendulaire. Après une semaine à droite entre les deux tours, une courte défaite face à Ericka Bareigts renvoie la candidate MoDem aux affaires départementales, qu'elle gère avec la gauche.

La progression du caméléonisme, phénomène désormais constaté sous tous les micro-climats politiques de l'île, est un autre enseignement de ces législatives. Les changements de couleur instantanés d'élus, voire de candidats entre les deux tours, ont aussi pour effet de fatiguer le corps électoral : un inscrit sur deux n'a pas voté aujourd'hui.




   

1 Commentaire(s)

Choupette, Posté
Quelle Belle Victoire!Nous l'attendions,elle est là, c'est maintenant le changement et déjà je pense à la prochaine campagne; je suis prête et mes camarades aussi j'en suis sûre.

Quelle belle famille Socialiste. J'aime chaque socialiste de cette planète.Allons travailler maintenant!