Second tour des cantonales à Saint-Denis 2 :

Nadia Ramassamy n'aurait pas pu être repêchée


Publié / Actualisé
Même si Alain Zanéguy, ex-Alliance, s'était désisté en faveur du socialiste Gérard Françoise dans le canton 2 de Saint-Denis, Nadia Ramassamy, la candidate divers droite, n'aurait pas pu être repêchée. Le code électoral stipule en effet qu'en aucun cas, le candidat arrivé en 3ème position au premier tour d'une cantonale ne peut participer au second tour. Cela, même si le concurrent arrivé en deuxième position se désiste. Dans ce dernier cas, toujours selon le code électoral, le scrutin doit se dérouler avec un candidat unique. Interrogée par Imaz Press Réunion, la préfecture confirme que Nadia Ramassamy n'aurait pas pu se représenter devant les électeurs.
Même si Alain Zanéguy, ex-Alliance, s'était désisté en faveur du socialiste Gérard Françoise dans le canton 2 de Saint-Denis, Nadia Ramassamy, la candidate divers droite, n'aurait pas pu être repêchée. Le code électoral stipule en effet qu'en aucun cas, le candidat arrivé en 3ème position au premier tour d'une cantonale ne peut participer au second tour. Cela, même si le concurrent arrivé en deuxième position se désiste. Dans ce dernier cas, toujours selon le code électoral, le scrutin doit se dérouler avec un candidat unique. Interrogée par Imaz Press Réunion, la préfecture confirme que Nadia Ramassamy n'aurait pas pu se représenter devant les électeurs.
"Si j'avais pris connaissance de cet article de loi, cela aurait pesé sur ma décision", indiquait ce mardi après-midi Alain Zanéguy. Le matin même il avait fait une conférence de presse pour indiquer qu'il se maintenait au second tour face au candidat socialiste, Gérard Françoise.

Pourtant clairement indiqué dans le memento remis par la préfecture à l'ensemble des candidats aux les cantonales cet article de loi n'a donc visiblement pas retenu l'attention des protagonistes dans le canton 2 de Saint-Denis. Pas plus d'ailleurs que celle des leaders des différents partis politiques. "Nous n'étions pas au courant de l'existence de ce texte de loi. Nous étions persuadé que Nadia Ramassamy aurait été repêchée", commente par exemple Elie Hoarau, secrétaire général du PCR interrogé par Imaz Press Réunion.

L'article de loi en question précise: "pour qu'un candidat ait le droit de se présenter au second tour, il doit avoir obtenu au premier tour un nombre de voix au moins égal à 12,5 % du nombre des électeurs inscrits dans le canton. Ce seuil reste fixé à 10 % pour Mayotte pour les élections de mars 2011".

La loi ajoute que: "si un seul candidat remplit cette condition, le candidat ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages après lui peut se maintenir au second tour. Si aucun candidat ne remplit cette condition, seuls les deux candidats arrivés en tête peuvent se maintenir au second tour".

Toujours selon le code électoral, "si au moins deux candidats remplissent les conditions ci-dessus mais qu'un seul de ces candidats a fait acte de candidature pour le second tour, cette circonstance ne permet pas à un autre candidat présent au premier tour mais ne remplissant pas ces conditions, de se présenter au second tour".

Donc si Alain Zanéguy s'était désisté, Gérard Françoise aurait été le seul candidat à pouvoir se présenter devant les électeurs dans ce canton. Autant dire que sa victoire était assurée.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !