Conseil général :

Les conseillers votent pour la présidence


Publié / Actualisé
C'est ce jeudi 31 mars 2011 à 10 heures que les conseillers généraux se réuniront au Palais de la Source pour élire le président de la collectivité pour cette nouvelle mandature. Jusqu'à ce mercredi soir, les démocrates sociaux (11 élus), le PCR (11 élus) et le PS (11 élus) étaient toujours d'accord pour reconduire la présidente sortante, Nassimah Dindar. Les 14 vice-présidences ont aussi été réparties équitablement entre les trois composantes de la majorité.
C'est ce jeudi 31 mars 2011 à 10 heures que les conseillers généraux se réuniront au Palais de la Source pour élire le président de la collectivité pour cette nouvelle mandature. Jusqu'à ce mercredi soir, les démocrates sociaux (11 élus), le PCR (11 élus) et le PS (11 élus) étaient toujours d'accord pour reconduire la présidente sortante, Nassimah Dindar. Les 14 vice-présidences ont aussi été réparties équitablement entre les trois composantes de la majorité.
Plusieurs noms circulaient pour la présidence du conseil général. Dans les rangs du PS, Jean-Jacques Vlody s'était porté candidat dès le soir de sa victoire dans le canton 4 du Tampon, le 27 mars. Finalement, le conseiller général du Tampon ainsi que les autres élus socialistes ont décidé de soutenir la candidature de la présidente sortante. Cette décision a été prise à l'issue du conseil fédéral du PS qui s'est tenu le 29 mars.

Du côté de l'Alliance et du PCR, des rumeurs annonçaient la candidature de Pierre Vergès à la présidence de la collectivité. Rumeur que le concerné a toujours réfuté. L'élu du canton 1 du Port a même été clair au soir de son élection, apportant son soutien à Nassimah Dindar. Même son de cloche du côté de l'instance dirigeante du parti communiste qui a officialisé son soutien à la présidente sortante lors de la réunion du comité central qui s'est tenue ce mardi soir.

Les démocrates sociaux, groupe composé du Modem et de la Droite sociale, ont quant à eux toujours soutenu la candidature de Nassimah Dindar. La présidente sortante ne devrait donc pas avoir de mal à être confortée à son poste. En effet, les trois groupes réunis comptent 33 élus.

Si Nassimah Dindar est effectivement élue, la majorité se partagera ensuite les 14 vice-présidences. Dans un communiqué commun publié ce mercredi soir, les trois composantes de la majorité notent que première vice-présidence sera attribué à un élu du PCR/Alliance. Le PS héritera de la seconde vice-présidence. Les trois groupes se partageront ensuite les vice-présidence à tour de rôle dans l'ordre établi : démocrates sociaux - PCR/Alliance - PS.


Ainsi, au total, les démocrates sociaux auront la présidence ainsi que 4 vice-présidences. Le PCR/Alliance et le PS auront chacun 5 vice-présidences. Les trois groupes sont libres d'attribuer la vice-présidence à l'élu qu'ils souhaitent.

Tout ce processus ne pourra avoir lieu que si le quorum est atteint. Pour être en mesure de délibérer valablement, la présence de 33 élus (nombre exact des conseillers de la majorité) est nécessaire. Or, on peut s'interroger sur l'attitude que vont adopter les 3 nouveaux conseillers généraux de Saint-Paul, proches d'Huguette Bello, à savoir Pascaline Némazine, Jean-Claude Melin et Gérald Incana.

La députée-maire de Saint-Paul a pris ses distances par rapport au PCR suite à un clash survenu lors de la réunion du comité central, mardi soir. Elle est opposée à la présence de Joseph Sinimalé (démocrates sociaux) dans la majorité du conseil général. En effet, elle voit en l'élu du canton 4 de Saint-Paul un adversaire potentiellement dangereux en vue des municipales de 2014. Le PCR ne lui ayant pas donné gain de cause, elle a décidé de claquer la porte de cette réunion.

Les trois conseillers généraux du canton de Saint-Paul pourraient décider de ne pas assister à cette assemblée plénière en signe de solidarité à Huguette Bello. Dans ce cas, les 16 élus de l'UMP seraient susceptibles de boycotter aussi le vote et la séance ne pourrait avoir lieu faute de quorum. Ce qui obligerait à reporter le vote au dimanche 3 avril. À noter toutefois que Joseph Sinimalé a déclaré mercredi après-midi ne pas briguer une vice-présidence, préférant la présidence d'une commission importante. Du coup, "il y a de bonnes chances pour qu'Huguette Bello mette de l'eau dans son vin et que les élus saint-paulois assistent à l'assemblée" croit savoir un proche du PCR. La séance devrait donc avoir lieu. A moins que d'ici 10 heures ce jeudi, de nouvelles tractations ne changent la donne.

Mahdia Benhamla et Mounice Najafaly pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !