Présidence du conseil général :

Nassimah Dindar certaine de sa réélection


Publié / Actualisé
Sauf surprise de taille, Nassimah Dindar est assurée de retrouver son siège de présidente du conseil général ce jeudi 31 mars 2011. Mercredi soir les trois composantes de la majorité, les démocrates sociaux (11 élus - dont la présidente sortante), le PCR/Alliance (11 élus) et le PS (11 élus) ont publié un communiqué commun où elles apportent leur soutien la présidente sortante. Nassimah Dindar peut donc espérer réunir 33 voix sur son nom. Largement suffisant pour être réélue. Les 14 vice-présidences ont aussi été réparties équitablement entre les trois groupes de la majorité. Le communiqué commun de la majorité ne donne pas les noms des vice-présidents potentiels, mais selon des sources proches des trois composantes, le communiste Roland Robert devrait occuper la première vice-présidence et le socialiste Gérald Maillot la deuxième.
Sauf surprise de taille, Nassimah Dindar est assurée de retrouver son siège de présidente du conseil général ce jeudi 31 mars 2011. Mercredi soir les trois composantes de la majorité, les démocrates sociaux (11 élus - dont la présidente sortante), le PCR/Alliance (11 élus) et le PS (11 élus) ont publié un communiqué commun où elles apportent leur soutien la présidente sortante. Nassimah Dindar peut donc espérer réunir 33 voix sur son nom. Largement suffisant pour être réélue. Les 14 vice-présidences ont aussi été réparties équitablement entre les trois groupes de la majorité. Le communiqué commun de la majorité ne donne pas les noms des vice-présidents potentiels, mais selon des sources proches des trois composantes, le communiste Roland Robert devrait occuper la première vice-présidence et le socialiste Gérald Maillot la deuxième.
Selon le schéma élaboré par le PS, le PCR/Alliance et les démocrates sociaux, une fois Nassimah Dindar effectivement élue, la majorité se partagera les 14 vice-présidences. Dans leur communiqué commun, les trois composantes de la majorité notent donc que première vice-présidence sera attribué à un élu du PCR/Alliance. Le PS héritera de la seconde vice-présidence. Les trois groupes se partageront ensuite les vice-présidence à tour de rôle dans l'ordre établi : démocrates sociaux - PCR/Alliance - PS.

"L'objectif de cette répartition est d'arriver à "la mise en place d'une gouvernance partagée et équilibrée au sein de toutes les instances du conseil général, reflétant le poids des différents groupes de la majorité (...), se traduisant au niveau des territoires, instaurant une direction politique collégiale autour de la présidence pour la gestion de la collectivité" souligne le communiqué commun des trois groupes de la majorité.

Au final les démocrates sociaux auront la présidence ainsi que 4 vice-présidences. Le PCR/Alliance et le PS auront chacun 5 vice-présidences. Les trois groupes sont libres d'attribuer la vice-présidence à l'élu qu'ils souhaitent. Il n'y a pas eu de réunion entre les trois composantes pour décider des noms à mettre en face des postes. Le communiqué commun ne rend donc pas public le nom des conseillers pressentis pour occuper ces fonctions de vice-président. Mais selon des sources proches des trois groupes, la première vice-présidence reviendrait au communiste Roland Robert, la deuxième au socialiste Gérald Maillot et la troisième au démocrate social Ibrahim Dindar ou Michel Dennemont. Toujours en respectant l'alternance, le communiste Pierre Vergès se verrait attribuer la 4ème ou la 7ème vice-présidence. La 8ème irait au socialiste Jean-Jaques Vlody. Du côté du PCR/Alliance, un poste de vice-présidence devrait être réservé à un élu saint-paulois.

Du côté de la droite UMP/Réunion en confiance, c'est la candidature du saint-louisien Cyrille Hamilcaro qui devrait être présentée pour la présidence. Il peut a priori compter sur les 16 voix des conseillers de droite.

La séance plénière commencera à 10 heures. Elle sera présidée par le doyen d'âge, le conseiller saint-pierrois André-Maurice Pihouée. Pour être élu au premier ou au deuxième tour le ou la présidente a besoin de la majorité absolue (25 voix). Au troisième tour, la majorité relative suffit. Le vote a lieu a bulletin secret.

Mahdia Benhamla pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !