Tribune libre de Jean-Hugues Ratenon :

À l'attention du maire de Bras Panon Daniel Gonthier


Publié / Actualisé
Monsieur le Maire, l'ordonnance du 01 avril 2020, visant à assurer la continuité du fonctionnement des institutions locales pour faire face à l'épidémie du COVID-19, vous permet de continuer d'exercer vos fonctions. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Monsieur le Maire, l'ordonnance du 01 avril 2020, visant à assurer la continuité du fonctionnement des institutions locales pour faire face à l'épidémie du COVID-19, vous permet de continuer d'exercer vos fonctions. (Photo rb/www.ipreunion.com)

La situation actuelle est inédite et le pouvoir central a dû prendre des décisions pour parer à l’urgence : stopper la propagation du virus, avec lesquelles on peut être d’accord ou pas et contrairement à d’autres je me suis exprimé sur les différents sujets.

Et c’est sans esprit polémique de ma part que je me permets de vous adresser ce courrier pour soumettre à la réflexion l’installation d’une instance panonnaise qui permettrait de prendre en considération le profond désir de changement exprimé lors du premier tour.

Pour rappel, le 15 mars dernier, le 1er tour des élections municipales a été maintenu alors que l’épidémie commençait à faire des ravages, créant de la peur dans l’opinion et entraînant une forte abstention.

Mais dès le 17 mars, le confinement de la population était décrété par le Président de la République et le second tour a été reporté. Toujours est-il, qu’à la Réunion, seuls 7 maires ont été réélus au soir de ce 1er tour. Dans les 17 autres villes, un 2nd tour devra départager les candidats qualifiés. Sur l’ensemble de la France plus de 85% des listes ont été élues ou réélues dès le 1er tour et vous, vous faites partie de cette minorité de moins de 15% de maires dont la population a refusé une réélection dès ce 1er tour.

En effet contrairement au scrutin de 2014 où vous aviez été élu dès le 1er tour, les résultats du 15 mars dernier sont tout autres et de plus avec une forte abstention de 40%.

Vous passez de 3527 voix en 2014 à 1829 voix le 15 mars 2020 soit une perte de 1698 voix. Parallèlement, les deux représentants de l’opposition progressent passant ainsi de 2478 voix cumulées en 2014 à 3353 voix le 15 mars dernier.
La quatrième force, représentée par les candidats qui ne peuvent accéder au second tour, progresse aussi réalisant 656 voix cumulées contre 377 en 2014.

Autre enseignement, si en 2014 l’écart entre vous et moi était de 2239 voix, force est de constater qu’au soir du 15 mars 2020 l’écart séparant les trois candidats admis au second tour n’est que de 226 voix.

Et pour finir, permettez-moi de vous faire remarquer qu’après 20 ans de gouvernance votre score du 15 mars 2020 ne représente que 18, 44 % du nombre d’inscrits soit un rejet ou une indifférence de votre gestion par plus de 81,56% de la population de Bras Panon.

Vous n’êtes donc plus majoritaire et vous ne pouvez pas rester insensible à cette expression démocratique.

Certes, pour cas de force majeure, l’article 11 de la loi du 23 mars 2020 statuant l’état d’urgence sanitaire vous donne la légitimité législative. Mais dans l’attente d’une nouvelle élection, le résultat du 15 mars 2020 fait que vous n’avez plus la légitimité des Panonnaises et des Panonnais, la légitimité du suffrage universel. Ma démarche s’inscrit donc dans une logique républicaine, du respect du verdict des urnes et de la représentativité démocratique.

C’est en votre qualité de maire par ordonnance, que je vous demande de réunir toutes les forces démocratiques issues des urnes de notre commune, afin de mettre en place une gouvernance panonnaise partagée. Et ceci dans l’attente de l’organisation des prochaines échéances municipales par le Gouvernement.
D’autant plus qu’au cas où les conditions sanitaires ne seraient pas réunies, une loi devra être votée pour la prolongation de votre mandat par ordonnance et de nouvelles élections générales devraient alors être organisées fin septembre/début octobre.

L’état d’urgence sanitaire est prolongé jusqu’au 10 juillet, des décisions devront continuer à être prises pour la vie de tous les jours des Panonnaises et des Panonnais.

Il s’agira notamment de décisions ayant attrait à la rentrée scolaire, à la reprise des activités pour les commerçants et de certaines entreprises, le marché forain, le déplacement des citoyens sur les lieux de pique-nique, les funérailles, la lutte contre la pauvreté et l’isolement, la sécurité des biens et des personnes, la lutte contre la dengue, les diverses manifestations, la gestion du personnel, l’augmentation des dépenses et la baisse des recettes imprévue, la fourniture de masques et de colis alimentaires en lien avec le COVID, la relance de la commande publique…

Je salue d’ailleurs votre décision d’avoir reporté la rentrée scolaire puisqu’en premier lieu les conditions de sécurité sanitaire ne sont pas réunies et secundo un protocole sanitaire trop contraignant, mais vous l’avez fait sans aucune concertation.

Dorénavant, il convient de préparer la suite et vous ne pouvez pas le faire seul, en votre qualité de maire par ordonnance. Ce statut inédit doit ainsi conduire à une consultation démocratique des autres forces démocratiques et représentatives de notre commune.

Je souligne que cette instance panonnaise, en complément du conseil municipal (qui tarde à être réuni), ne pourra être qu’une instance consultative puisqu’au regard de la loi, celles et ceux qui n’ont pas été élu.e.s malgré leur représentativité manifeste, ne peuvent pas prendre part à la gestion de la collectivité locale.

Aussi, je me tiens à votre disposition pour débattre de l’installation de cette gouvernance panonnaise consultative qui pourrait servir d’exemple pour les autres communes qui sont dans la même situation politique que nous.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie de croire Monsieur le Maire en l’expression de mes salutations républicaines. 
                                                              
Pour les Panonnais rassemblés,

Jean-Hugues Ratenon

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !