2ème tour des élections cantonales :

La droite limite les dégâts


Publié / Actualisé
La semi défaite annoncée de la droite au soir du premier tour s'est confirmée ce dimanche 28 mars 2004. Elle perd 8 sièges au conseil général, mais elle devrait conserver la majorité avec 30 sièges. À moins que le jeu des alliances pour l'élection du président et de la commission permanente ne vienne changer la donne...
La semi défaite annoncée de la droite au soir du premier tour s'est confirmée ce dimanche 28 mars 2004. Elle perd 8 sièges au conseil général, mais elle devrait conserver la majorité avec 30 sièges. À moins que le jeu des alliances pour l'élection du président et de la commission permanente ne vienne changer la donne...
Battue à Saint-André, au Tampon, à Saint-Denis, ce dimanche aura été une triste journée électorale pour la droite locale boutée hors de cantons jusqu'à présents considérés comme ses fiefs.
C'est directement sur les trois principaux dirigeants de cette mouvance, Jean-Paul Virapoullé, André Thien Ah Koon, René-Paul Victoria que rejaillissent ces mauvais résultats.




"Mea culpa"




Le sénateur-maire de Saint-André l'a reconnu mais pour mieux rejeter une part de responsabilité sur le gouvernement. "J'ai fauté sur le plan social. Je fais mon mea culpa et j'accepte la correction" disait-il avait d'ajouter "nous avons été sanctionnés par les Réunionnais les plus pauvres qui ont subi certains effets néfastes de la politique du gouvernement". Il n'hésitait pas à se projeter dans le temps pour affirmer qu'en cas de "remaniement ministériel et de changement au ministère de l'outre mer" il dirait au nouveau gouvernement que "la loi d'orientation n'est pas adaptée sur le plan social, qu'il faut plus écouter la population et les jeunes".




"Analyser les raisons"




Moins acerbe René Paul Victoria, député-maire de Saint-Denis notait lui aussi avoir subi "les effets de la campagne anti Raffarin". Mais, commentait-il "ce ne sont pas les seules raisons (de la défaite), il y a d'autres raisons et nous allons les analyser".
Au final, la droite qui a senti passer de près le vent du boulet conserve malgré tout la majorité au conseil général mais avec 8 sièges en moins (2 à Saint-Joseph, 2 au Tampon, 2 à Saint-André, 1 à saint-Denis et 1 à Sainte-Suzanne). Une situation qui peut évoluer en fonction d'alliances inattendues mais toujours possibles, pour l'élection du président et de la commission permanente.




Pas candidat




À noter que le président sortant, l'UMP Jean-Luc Poudroux, a annoncé vouloir se consacrer au travail de terrain sur sa commune (la liste Paul Vergès y est arrivée en tête) et ne pas être candidat à sa succession.





LA NOUVELLE COMPOSITION DU CONSEIL GÉNÉRAL




UMP : 30 sièges
PCR ALLIANCE : 10 sièges
PS : 5 sièges
RÉUNION AUTREMENT (divers gauche) : 2 sièges
DIVERS DROITE (soutenus par l'ALLIANCE): 2





_____

Les résultats par canton



Etang-Salé -
Le Tampon 2 -
Le Tampon 4 -
Saint-André 1 -
Saint-André 2 -
Saint-Denis 2 -
Saint-Denis 9 -
Saint-Louis 1 -
Saint-Paul 1 -
Saint-Paul 3 -
Saint-Paul 4 -
Saint-Paul 5 -
Saint-Philippe -






Rappel des résultats du 1er tour

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !