Visite du ministre de l'outremer :

"La solidarité nationale ne faiblira pas"


Publié / Actualisé
François Baroin, ministre de l'outremer, a entamé ce vendredi 17 mars 2006 une visite de 48 heures à La Réunion. Il est venu participer à la célébration du 60ème anniversaire de la départementalisation de l'île. Disant vouloir " mettre un terme à la polémique", il a affirmé que "la solidarité nationale ne faiblirait pas" en termes de lutte contre le chikungunya et contre les conséquences néfastes que l'épidémie fait subir à l'économie locale
François Baroin, ministre de l'outremer, a entamé ce vendredi 17 mars 2006 une visite de 48 heures à La Réunion. Il est venu participer à la célébration du 60ème anniversaire de la départementalisation de l'île. Disant vouloir " mettre un terme à la polémique", il a affirmé que "la solidarité nationale ne faiblirait pas" en termes de lutte contre le chikungunya et contre les conséquences néfastes que l'épidémie fait subir à l'économie locale
"Puisqu'il faut le répéter, je le répète: la polémique ne tuera pas le moustique et les engagements pris par le gouvernement seront tenus" soulignait François Baroin devant les socio professionnels venus assister à la pose de la première pierre de la darse de pêche au port Ouest.Une manière d'achever d'éteindre une grogne patronale déjà bien refroidie depuis la veille et l'annonce par le préfet du nouveau dispositif d'aide aux entreprises sinistrées par les effets de l'épidémie de chikungunya. Selon ces nouvelles mesures, les sociétés seront indemnisées à hauteur de 80% de leurs pertes avec un plafond de 8 000 euros par semestre pour les entreprises relevant du FISAC (fonds d'intervention pour les services de l'artisanat et du commerce) et de 80 000 euros pour toutes les autres sociétés. Seuls certains chefs d'entreprise du secteur touristique avaient estimé que ce n'était pas suffisant et avaient promis de réserver "un accueil musclé au ministre". Ce qu'ils n'ont finalement pas fait.

"Le respect de la parole donnée"

"Lorsque le Premier ministre dit que les entreprises seront indemnisées à 80%, elles le seront. Cela s'appelle le respect de la parole donnée" ajoutait François Baroin. Il remisait ainsi aux oubliettes le premier dispositif qui avait soulevé la colère du monde économique en prévoyant une indemnisation des pertes à 60% avec des plafonds semestriels allant de 4 à 8 000 euros. "Ce qui compte c'est ce qui marche et puisque nous sommes dans une crise hors norme à l'évolution hors normes, s'il le faut nous accentuerons encore la solidarité nationale" disait encore le ministre de l'outremer.
Ayant plus de deux heures de retard sur son programme initial, le déjeuner - débat au foyer des dockers avec les acteurs du monde économique a ensuite été considérablement écourté. Il y a notamment été question de la mise en place d'une cellule de communication de crise qui permettrait de redorer l'image de La destination Réunion auprès des tours operators et de sortir ainsi le secteur touristique du marasme où il se trouve.

À bord du Marion Dufresne

Après cela François Baroin est retourné à Saint-Denis où il a réuni, en présence des parlementaires, le comité de suivi des mesures d'aides économiques.
À noter que le ministre de l'outremer a entamé son séjour dans l'île par une visite au Village du 3ème âge, une maison de retraite située dans l'Est de l'île. Il a assisté à une distribution de produits anti-moustiques aux personnes âgées et il a rencontré des bénévoles de la Croix-Rouge. Il a rendu hommage à leur action dans la lutte anti chikungunya.
Il s'est ensuite rendu à Saint-Paul où il a notamment visionné l'exposition "Vivre en 1956" (année de la déclaration de départementalisation de l'île. Entre la pose de la première pierre de la darse de pêche et le débat avec les socio-professionnels, François Baroin est monté à bord du Marion Dufresne, un navire de la Marine Nationale, qui effectue les rotations logistiques entre La Réunion et les Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF). Le bâtiment assure également la surveillance des eaux de la zone exclusive économique française (ZEEF) régulièrement pillées par les chalutiers pirates.
Ce samedi François Baroin sera rejoint l'île par Jean-Louis Debré, président de l'Assemblée nationale, qui participera aux cérémonies de célébration du 60ème anniversaire de la départementalisation.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !