Show biz :

Miss France dans la tourmente


Publié / Actualisé
Après " Entrevue " qui avait publié fin décembre des photos suggestives de Miss France 2008, c'est au tour de "Choc" de dévoiler jeudi 21 février 2008, une nouvelle série de clichés légèrement osés. On y voit la Réunionnaise poser partiellement dénudée sur une plage de sable noir. Pour Valérie Bègue, les ennuis continuent...
Après " Entrevue " qui avait publié fin décembre des photos suggestives de Miss France 2008, c'est au tour de "Choc" de dévoiler jeudi 21 février 2008, une nouvelle série de clichés légèrement osés. On y voit la Réunionnaise poser partiellement dénudée sur une plage de sable noir. Pour Valérie Bègue, les ennuis continuent...
En publiant ces nouvelles photos, extraites d'un shooting vidéo dont on ignore la source et les fins, le magazine Choc prétend démontrer que Valérie Bègue a bel et bien fait des clichés dans un but professionnel, afin de lancer une éventuelle carrière de mannequin. La belle se défendait en effet, lors de la parution des premières images en décembre 2007, en déclarant que ces clichés étaient réservés à un usage strictement privé. Balivernes selon Christophe d'Antonio, rédacteur en chef du bimensuel Choc : " Il y a eu un shooting photo destiné à un usage publicitaire. Elle a proposé les clichés au patron d'une marque.. Les images de la vidéo ont été tournées dans le même esprit. (...) Nous avons seulement voulu montrer Valérie dans un cadre professionnel ".

Geneviève de Fontenay confortée dans son opinion

Face à cette nouvelle polémique, Geneviève de Fontenay s'est exprimée en exclusivité sur une chaîne câblée métropolitaine, Direct8, jeudi 21 février à 19h. La présidente du Comité Miss France a confié : " Cela ne m'étonne pas ! Elle n'aurait jamais dû être candidate à Miss Réunion, et elle n'arrête pas de mentir ! ". Offusquée, Geneviève de Fontenay a déclaré également que l'image représentée par Valérie Bègue depuis son élection " ne correspond pas à l'image [qu'elle] défend depuis des années ! ". La dame au chapeau est apparue néanmoins plus détachée que lors du premier scandale : " Je n'ai rien à faire avec elle, je ne ferai rien avec elle ! Si elle avait un minimum de dignité et de cran, elle démissionnerait ! Maintenant, c'est la société Miss France qui règlera ce problème... ".

Valérie Bègue effondrée

" Profondément écoeurée ", d'après son avocat, maître Iqbal Akhoun, par l'acharnement de ce groupe de presse - c'est en effet la même société éditrice, appartenant au groupe Lagardère, qui publie les magazines Entrevue et Choc -, Valérie Bègue n'a pas encore fait de commentaire officiel. Mais son avenir semble de plus en plus menacé. Cette fois, il lui sera difficile de faire croire qu'il s'agissait d'un banal shooting amateur destiné à un usage privé. Rappelons qu'en signant son contrat, toute miss reconnaît solennellement n'avoir jamais posé pour des photos sexy... Lors de la précédente affaire, la belle réunionnaise a gardé son écharpe grâce aux pressions de TF1, mais elle a tout de même perdu le droit de se présenter aux concours de Miss internationaux. Comment va réagir le comité Miss France après ce nouveau scandale ?

L'IRT renouvelle sa confiance à la Miss

À la Réunion, l'IRT (Ile Réunion Tourisme) qui a choisi Valérie Bègue pour illustrer sa prochaine campagne de promotion et relancer le tourisme dans l'île, fait toujours confiance à la Miss assurant que ce nouvel épisode ne saurait lui porter préjudice. Interrogé par une radio, Pierre Vergès a déclaré que ces photos, réalisées lorsque la jeune fille avait seize ans, ne portaient pas à conséquence.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !