Terres australes et antarctiques françaises :

Les Îles Éparses nettoyées


Publié / Actualisé
Les Taaf (Terres australes et antarctiques françaises) organisaient pour la première fois, du 18 avril au 13 mai 2009, une expédition dans les îles Éparses (Europa, Juan de Nova, Glorieuses et Tromelin) à bord du navire logistique et océanographique le Marion Dufresne. Il s'agissait de collecter les déchets accumulés depuis 50 ans et de mettre en place une plateforme scientifique flottante. À noter qu'une trentaine d'eco-touristes ont a découvrir ces territoires difficilement accessibles. La rotation leur a été facturée à 8 000 euros par personne.
Les Taaf (Terres australes et antarctiques françaises) organisaient pour la première fois, du 18 avril au 13 mai 2009, une expédition dans les îles Éparses (Europa, Juan de Nova, Glorieuses et Tromelin) à bord du navire logistique et océanographique le Marion Dufresne. Il s'agissait de collecter les déchets accumulés depuis 50 ans et de mettre en place une plateforme scientifique flottante. À noter qu'une trentaine d'eco-touristes ont a découvrir ces territoires difficilement accessibles. La rotation leur a été facturée à 8 000 euros par personne.
1300 m3 de déchets lourds accumulés pendant cinquante ans ont été évacués. 600 tonnes de déchets ferreux, 14 tonnes de batteries, 2 tonnes d'huile, 6,5 tonnes de kérosène ont ainsi été collectés. Cette évacuation a nécessité 1 350 rotations d'hélicoptère entre les différentes îles et le navire dans des conditions climatiques éprouvantes. Ces différents déchets ont été ramenés à la Réunion pour recyclage et valorisation.

Par ailleurs, une trentaine de scientifiques réunionnais et métropolitains ont mené, à cette occasion, différentes recherches terrestres et marines. En tout, 17 programmes concernant notamment l'étude des tortues marines, mesures d'aérosols, observation des récifs coralliens ont été lancés. Quatre hydrophones pour l'étude des cétacés ont été mis à l'eau dans le canal du Mozambique et à proximité de Tromelin en partenariat avec l'Agence des aires marines protégées. Deux marégraphes ont été installés sur Europa et Juan de Nova.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !