Santé - La Montagne :

La grippe à l'école du Ruisseau Blanc


Publié / Actualisé
L'école du Ruisseau Blanc à la Montagne (Saint-Denis) annonce qu'elle est fermée pour cause de grippe A. Selon une affiche apposée à l'entrée des locaux, l'établissement n'accueillera pas les élèves ce lundi 24 août 2009 et ne rouvrira ses portes qu'après une désinfection complète des lieux le lundi 31 août. C'est à la suite de la détection de 5 cas de grippe A que la décision a été prise de fermer l'école. Il s'agit du second établissement de La Réunion et du quartier de la Montagne à être fermé pour cause de grippe. L'école Saint-Gabriel avait été la première, vendredi, a annoncé sa fermeture du 21 au 31 août. La préfecture n'a confirmé aucune de ces deux fermetures.
L'école du Ruisseau Blanc à la Montagne (Saint-Denis) annonce qu'elle est fermée pour cause de grippe A. Selon une affiche apposée à l'entrée des locaux, l'établissement n'accueillera pas les élèves ce lundi 24 août 2009 et ne rouvrira ses portes qu'après une désinfection complète des lieux le lundi 31 août. C'est à la suite de la détection de 5 cas de grippe A que la décision a été prise de fermer l'école. Il s'agit du second établissement de La Réunion et du quartier de la Montagne à être fermé pour cause de grippe. L'école Saint-Gabriel avait été la première, vendredi, a annoncé sa fermeture du 21 au 31 août. La préfecture n'a confirmé aucune de ces deux fermetures.
Dans une conférence de presse tenue le vendredi 21 août, la DRASS (direction des affaires sanitaires et sociales) a annoncé que 7 800 réunionnais ont été contaminés par le virus de la grippe A depuis son apparition sur l'île, le 22 juin 2009.

Pour la semaine du 3 au 9 août 2009, la DRASS a ainsi relèvé 457 cas de grippe N1H1 pour 100 000 habitants contre 85 cas de grippe saisonnière pour 100 000 habitants. Au total, ce sont 3 500 nouveaux cas de grippe qui ont été recensés durant cette semaine. Et ces chiffres devraient croître lors de la publication des prochains chiffres prévue pour le mercredi 26 août.



Mais ces chiffres n'inquiètent pas outre mesure les services de la préfecture. Ils affirment que "la situation est maîtrisée". Jean-François Moniotte a tenu à rappeler que cette maladie "n'est pas plus dangereuse que la grippe saisonnière". Mais elle est plus volatile "donc elle touchera plus de personnes", a-t-il ajouté. La seule crainte des autorités est le nombre de morts. En effet, Laurent Filleul, coordonnateur scientifique à la cellule inter-régionale d'épidémiologie souligne que "chaque année, environ 10 personnes meurent de la grippe B. Comme la grippe A touchera plus de personnes, il y aura proportionnellement plus de morts". 



Par ailleurs, au cours de la même conférence de presse, Jean-Luc N'Guyen-Phuoc, directeur de cabinet du recteur, a noté que 1,2% des effectifs de l'Académie présente des symptômes grippaux N1H1, soit environ 2 600 cas pour près de 240 000 élèves.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !