Campagne sucrière perturbée dans l'Ouest :

Le ras-le-bol des planteurs de cannes


Publié / Actualisé
Les agriculteurs du bassin cannier de Savanna rencontrent des difficultés pour livrer les cannes sur les plates-formes des Tamarins et de Stella. Les deux structures subissent des problèmes techniques et des grèves depuis le début de la campagne sucrière. Conséquence, les retards s'accumulent et les planteurs sont obligés de stocker leur production. Ce qui pose problème puisque la richesse en sucre, actuellement évaluée à 16,5% (la richesse de référence est de 13,8%) baisse rapidement une fois les cannes coupées.
Les agriculteurs du bassin cannier de Savanna rencontrent des difficultés pour livrer les cannes sur les plates-formes des Tamarins et de Stella. Les deux structures subissent des problèmes techniques et des grèves depuis le début de la campagne sucrière. Conséquence, les retards s'accumulent et les planteurs sont obligés de stocker leur production. Ce qui pose problème puisque la richesse en sucre, actuellement évaluée à 16,5% (la richesse de référence est de 13,8%) baisse rapidement une fois les cannes coupées.
"Nous estimons que la campagne sucrière enregistre un retard de 68 000 tonnes depuis le début de la coupe dans l'Ouest", indique la chambre d'agriculture. "Plus on avancera dans le temps, plus les facteurs climatiques comme la chaleur et la saison des pluies ralentiront l'avancement de la campagne", peut-on encore lire dans le communiqué de la chambre consulaire.

La chambre d'agriculture demande que "toutes les dispositions soient prises pour que la réception des cannes puisse se faire de façon normale". Elle exige notamment l'installation d'une grue mobile sur la plate-forme de Stella, en remplacement du grappin défectueux depuis près d'une semaine et totalement en panne depuis ce mercredi 13 octobre 2010.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !