Partenariat Etat - Région :

Nouveaux accords de Matignon : C'est signé


Publié / Actualisé
Les nouveaux accords de Matignon ont été signés ce jeudi 14 octobre 2010 entre Didier Robert, président du conseil régional, et le Premier ministre François Fillon. Ce protocole engage l'Etat à participer financièrement à la réalisation de trois projets portés par la Région Réunion, à savoir la construction d'une nouvelle route du littoral, la mise en place du Trans Eco Express et l'agrandissement des aéroports de Pierrefonds et de Roland Garros.
Les nouveaux accords de Matignon ont été signés ce jeudi 14 octobre 2010 entre Didier Robert, président du conseil régional, et le Premier ministre François Fillon. Ce protocole engage l'Etat à participer financièrement à la réalisation de trois projets portés par la Région Réunion, à savoir la construction d'une nouvelle route du littoral, la mise en place du Trans Eco Express et l'agrandissement des aéroports de Pierrefonds et de Roland Garros.
Lors de la signature de l'accord, deux conditions ont été imposées par le Premier ministre. D'une part, le respect du Grenelle de l'Environnement et le respect de "la base d'un montant d'engagement de l'Etat constant" pour la réalisation de ces projets. Un terme flou que Didier Robert ne devrait pas manquer d'expliquer lors d'une conférence de presse qu'il tiendra ce vendredi 15 octobre.

Ce protocole succède à celui signé entre Paul Vergès et Dominique de Villepin en 2007. A l'époque, l'accord prévoyait le financement par l'Etat de la construction d'une nouvelle route du littoral et de la mise en place du tram-train. Ce dernier projet a été enterré par le nouveau président de Région suite aux élections régionales de mars 2010.

L'Alliance des Jeunes pour la Formation et l'Emploi à La Réunion fustige la fin du projet tram-train dans un communiqué: "Avec cette décision, Didier Robert fait dérailler l'avenir de La Réunion en termes d'emplois, de déplacements, d'énergie, d'aménagement et de relance de l'activité. Ce nouveau protocole de Matignon prive une nouvelle fois notre île de toute perspective de chemin de fer pour des dizaines d'années. Chaque génération a rendez vous avec une histoire qu'elle n'a pas écrite. Mais chaque génération choisit ses réponses. C'est pourquoi l'AJFER condamne avec force cette décision qui pénalise gravement la jeunesse Réunionnaise pour de nombreuses années".

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !