Région - Altercation entre Michel Vergoz et TAK :

Clash en commission permanente


Publié / Actualisé
La commission permanente du conseil régional a tourné court ce mardi matin 12 avril 2011. Didier Robert, président de la Région, a suspendu la séance après une altercation entre le socialiste Michel Vergoz, élu de l'opposition, et André Thien Ah Koon, élu apparenté Alliance et également membre de l'opposition. Au cours de cet échange très vif, TAK a tapé sur la table avec son verre qui s'est brisé sous le choc. Dans une conférence de presse tenue ce mardi après-midi, Didier Robert a annoncé qu'il saisissait le procureur de la République à l'encontre d'André Thien Ah Koon pour "injures et violences".
La commission permanente du conseil régional a tourné court ce mardi matin 12 avril 2011. Didier Robert, président de la Région, a suspendu la séance après une altercation entre le socialiste Michel Vergoz, élu de l'opposition, et André Thien Ah Koon, élu apparenté Alliance et également membre de l'opposition. Au cours de cet échange très vif, TAK a tapé sur la table avec son verre qui s'est brisé sous le choc. Dans une conférence de presse tenue ce mardi après-midi, Didier Robert a annoncé qu'il saisissait le procureur de la République à l'encontre d'André Thien Ah Koon pour "injures et violences".
Les faits se sont produits alors de la réunion commission permanente, l'instance exécutive de la collectivité, tirait à sa fin. André Thien Ah Koon a pris la parole pour tirer un bilan global de la première année de mandature de Didier Robert. Il a déploré l'arrêt des grands projets - le développement delà géothermie et le tram train notamment -, engagés par la précédente majorité Alliance dirigée par Paul Vergès. Commentant ces abandons, le conseiller régional Alliance a lancé en direction de Didier Robert et de sa majorité : "vous êtes des assassins, vous assassinez l'économie de La Réunion".

Aucun élu de la majorité n'a réagi aux propos. Michel Vergoz a alors coupé la parole à l'élu du Tampon en déclarant "j'étais contre le projet de développement de la géothermie, j'assume mon choix et je ne suis pas un assassin".

Le ton est ensuite monté très vite entre les deux hommes sous le regard finalement surpris de Didier Robert. Très agacé, André Thien Ah Koon a tapé son verre d'eau sur la table. Le verre s'est cassé sous le coup répandant son contenu devant TAK. Michel Vergoz s'est immédiatement levé en demandant à son collègue de "se reprendre". Les autres conseillers ont tenté de calmer les esprits. Après un bref moment de flottement, Didier Robert a décidé de suspendre la séance.

En début d'après-midi, TAK rendait public un communiqué dans lequel il donnait sa version des faits. Il a confirmé son geste tout en le minimisant, parlant d'"incident relativement mineur". Peu de temps après, le président de Région organisait une conférence de presse à laquelle assistaient tous les élus de la majorité. Il a annoncé que "conformément au règlement intérieur de la collectivité", il allait saisir le procureur pour injure - en raison de l'utilisation du terme "assassin" par TAK -, et violence - pour le verre d'eau cassé. Le président de la collective a estimé que ce comportement avait été "d'une rare violence".

"C'est une véritable agression", commente Fabienne Couapel Sauret, vice-présidente au conseil régional. "Durant toute ma carrière, je n'ai jamais vu une telle étude, surtout venant de M. Thien Ah Koon qui est un élu de la République depuis de nombreuses années", a ajouté Didier Robert.

Michel Vergoz qui n'assistait pas à la conférence de presse mais se trouvait à proximité de la salle où elle se tenait, a lui aussi condamné l'attitude de TAK. L'Alliance quant à elle minimise également le geste de l'élu de son camp. "C'est un petit incident", a affirmé Michel Lagourgue. "Ce genre d'événement ne serait jamais arrivé si l'ambiance en commission permanente n'était pas aussi tendu", a-t-il terminé. Le représentant de l'Alliance indique par ailleurs que "cet événement n'altère en rien les relations de l'Alliance avec le Parti Socialiste".

Dans son communiqué, André Thien Ah Koon reconnait "regretter cet incident". "Je souhaite que chacun d'entre nous fasse l'effort nécessaire pour que la sérénité prévale toujours dans nos débats et que l'exigence de respect entre les différents interlocuteurs s'applique à tous", conclut-il.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !