Saint-Denis - Protestation contre la fermeture de 11 classes :

Élus et parents d'élèves en deuil au rectorat


Publié / Actualisé
Conduite par Ericka Bareigts, 2ème adjointe au maire de Saint-Denis, une délégation de la commune dionysienne et de parents d'élèves s'est rendue au rectorat ce mercredi 13 avril 2011. Il s'agissait de protester contre la fermeture de 11 classes dans les écoles primaires de la ville dès la rentrée 2011/2012. Les élus et les parents étaient vêtus de noir pour symboliser le deuil de l'école. En l'absence du recteur en déplacement dans le Sud de l'île, la délégation a été reçue le conseiller pédagogique du rectorat vers 10 heures.
Conduite par Ericka Bareigts, 2ème adjointe au maire de Saint-Denis, une délégation de la commune dionysienne et de parents d'élèves s'est rendue au rectorat ce mercredi 13 avril 2011. Il s'agissait de protester contre la fermeture de 11 classes dans les écoles primaires de la ville dès la rentrée 2011/2012. Les élus et les parents étaient vêtus de noir pour symboliser le deuil de l'école. En l'absence du recteur en déplacement dans le Sud de l'île, la délégation a été reçue le conseiller pédagogique du rectorat vers 10 heures.
La rencontre a tourné court. En effet, les membres de la délégation ont décidé de quitter la table des discussions, estimant qu'ils "n'ont pas été respecté". "On ne peut pas traiter des élus de la République de la sorte", s'est emportée Ericka Bareigts à la sortie de la réunion, sans divulguer la tenue des propos de l'inspecteur académique. "Désormais, nous voulons être reçu par le recteur", a-t-elle ajouté. Une nouvelle rencontre pourrait avoir lieu la semaine prochaine. "En attendant, nous resterons mobilisés et irons à la rencontre des parents d'élèves", a précise l'élue municipale.

Cette mobilisation au rectorat vient après l'action organisée ce lundi devant l'école Herbinière Lebert du Chaudron où une classe doit être fermée à la rentrée. Les élus dionysiens et les parents d'élèves avaient symboliquement recouvert le panneau de l'école d'un drap noir en signe de deuil. "Nous ne pouvons pas accepter la fermeture de ces classes. Certaines classes accueillent déjà 28 élèves. Ces fermetures auront des conséquences sur la qualité de l'enseignement. Nous ne pouvons pas accepter cela", commente l'élue socialiste.

Outre cet établissement, dix autres primaires et maternelles de Saint-Denis sont concernés par une fermeture de classe. Il s'agit des écoles des Camélias, J.B. Bossard (Sainte-Clotilde), Ancien Théâtre (centre-ville), Plaine d'Affouches (la Montagne), Philippe Vinson (la Montagne 8ème km), Léon Dierx (centre-ville), Candide Azéma A (Montgaillard), Ruisseau Blanc (la Montagne 15ème km), Centrale (centre-ville), Chaumière (Montgaillard).

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !