Baccalauréat 2011 - Épreuve de philosophie :

"Est-il vrai que le présent existe ?"


Publié / Actualisé
Les épreuves de philo du bac 2011 ont eu lieu ce jeudi 16 juin 2011. Les élèves de terminale L (littéraire) ont eu le choix entre trois sujets suivants : "n'y a-t-il de preuve que par la démonstration ?", "est-il vrai que le présent existe ?" et un texte de Kierkegaard sur "le devoir". David Bascans, professeur de philosophie au lycée Georges Brassens de Saint-Denis, s'est prêté au jeu de la dissertation pour Imaz Press Réunion. Il a réfléchi sur le sujet "est-il vrai que le présent existe ?". Bien sûr il ne s'agit pas d'un corrigé type puisqu'il n'existe pas un, mais un grand nombre de devoirs possibles.
Les épreuves de philo du bac 2011 ont eu lieu ce jeudi 16 juin 2011. Les élèves de terminale L (littéraire) ont eu le choix entre trois sujets suivants : "n'y a-t-il de preuve que par la démonstration ?", "est-il vrai que le présent existe ?" et un texte de Kierkegaard sur "le devoir". David Bascans, professeur de philosophie au lycée Georges Brassens de Saint-Denis, s'est prêté au jeu de la dissertation pour Imaz Press Réunion. Il a réfléchi sur le sujet "est-il vrai que le présent existe ?". Bien sûr il ne s'agit pas d'un corrigé type puisqu'il n'existe pas un, mais un grand nombre de devoirs possibles.
"Pour le sujet "est-il vrai que le présent existe ?" comme dans tous les sujets, il faut relever la forme", note tout d'abord David Bascans. "L'intérêt n'est pas de référencer obligatoirement", souligne-t-il. Le professeur découpe le devoir en trois parties.

"Il était d'abord intéressant de développer les idées reçues : nous sommes impuissants par rapport aux choses d'autrefois, ces choses n'existent plus et nous n'avons plus le pouvoir sur elles..."

L'enseignant estime qu'en deuxième partie il aurait été judicieux de développer le rapport entre le passé et l'avenir. "Le passé et l'avenir sont constitutifs du présent. Le présent ne peut avoir de sens et de réalité, que par le passé et l'avenir.

On peut aussi donner du sens au présent se projetant dans l'avenir. Cette donnée peut être illustrée, par exemple, par le fait pour l'élève de venir en classe aujourd'hui dans la perspective de passer son bac et de réussir ses examens dans l'avenir" réfléchit Davis Bascans.

Enfin, souligne-t-il est important d'aborder l'éthique du sujet : que faire, quelle conduite adopter ? "Si le présent existe, cela signifierait que seul le présent compte. Le passé n'a alors aucune importance. Il y a alors nécessité d'assumer ce passé et de changer notre regard sur celui-ci afin de comprendre la situation présente. Ce qui renvoie à la question de la responsabilité" termine l'enseignant.

7 498 candidats des séries générales et technologiques du bac ont planché sur les épreuves de philo ce jeudi.

Les sujets proposés aux terminales S étaient le suivants : "peut-on vivre heureux dans l'injustice ?", "pour connaître, faut-il toujours renoncer à croire ?" et un texte de Jean-Jacques Rousseau sur "la raison". Les terminales ES ont eu le choix entre : "les faits historiques doivent-ils être interprétés ?", "travailler, est-ce affranchir de toute dépendance ?" et un texte d'Heidegger sur "la parole".

Émilie Sorres pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !