Épreuves du baccalauréat 2011 :

Rousseau, Heidegger et Kierkegaard au menu


Publié / Actualisé
"N'y a-t-il de preuve que par la démonstration ?", "Peut-on vivre heureux dans l'injustice ?" ou encore "Travailler, est-ce affranchir de toute dépendance ?". Le coup d'envoi des premières épreuves du baccalauréat 2011 a été donné ce jeudi 16 juin par la traditionnelle épreuve de philosophie. Ils étaient 7 498 élèves à plancher jusqu'à ce midi.
"N'y a-t-il de preuve que par la démonstration ?", "Peut-on vivre heureux dans l'injustice ?" ou encore "Travailler, est-ce affranchir de toute dépendance ?". Le coup d'envoi des premières épreuves du baccalauréat 2011 a été donné ce jeudi 16 juin par la traditionnelle épreuve de philosophie. Ils étaient 7 498 élèves à plancher jusqu'à ce midi.
"Peut-on vivre heureux dans l'injustice ?", "Pour connaître, faut-il toujours renoncer à croire ?" et un texte de Jean-Jacques Rousseau sur la "raison"... Les élèves de terminale S de l'île ont eu quatre heures afin de se pencher sur ces questions ce jeudi.

Du côté des littéraires, au menu : "N'y a-t-il de preuve que par la démonstration ?", "Est-il vrai que le présent existe ?" et un texte de Kierkegaard sur le "devoir".

Enfin, les terminales ES ont, eux, planché sur "Les faits historiques doivent-ils être interprétés ?", "Travailler, est-ce affranchir de toute dépendance ?" et sur un texte d'Heidegger sur la "parole".

À noter que les premières épreuves du baccalauréat ont débuté, elles, ce jeudi après-midi pour les élèves en terminales technologique.

Les résultats des épreuves seront dévoilés le 5 juillet à partir de 8 heures.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !